22/01/2011

Semaine de l'Unité

Puzzle (1).jpg

Réflexion dominicale : Unité ?

Si Internet avait existé à Corinthe au temps de saint Paul, il aurait eu un ordinateur pour écrire ses lettres, et son langage aurait été direct comme celui de sa lettre aux Corinthiens 1,10-13.17  (qui sera lue demain dans les églises)

Paul avait une femme comme secrétaire/animatrice, qui le tenait Paul, au courant de la situation du mouvement par des émissaires qui se rencontraient chez elle à Corinthe. C'était Chloé.

http://456-bible.123-bible.com/calmet/C/chloe.htm

C’était donc une femme qui était la cheville ouvrière et la rassembleuse des membres d’un mouvement dynamique et non d’une institution à dominance mâle. Bref! Paul intervient en direct, il nomme les griefs :

a) divisions entre vous!! Soyez en parfaite harmonie de pensées et de sentiments

b) des disputes entre vous

c) chacun de vous prend parti

d) pour Paul

e) pour Apollos

f) pour Pierre

g) pour le Christ
Le baptême, c’est-à-dire, « marcher sur les traces du Christ » c’est rester libre. « Mon travail est d’annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus et la Mission de notre jeune mouvement est de faire de même par l’exemple, par notre manière de vivre, de nous aimer, d’annoncer à tous les hommes qu’ils ont droit à leur dignité humaine. Mon travail n'est pas de baptiser d'abord dit Paul. Que les humains deviennent libres grâce à l'Evangile et non pas à partir de nouvelles chaînes ! »

Que de divisions depuis que Paul a disparu et que Constantin et ses partisans épiscopaux, trahissant Jésus, trahissent aussi la foi de celles et de ceux qui veulent suivre les traces de Jésus.

Que faisaient-ils de particuliers, ces premiers Chrétiens ? (selon Ac 2, 42-47)

Ils faisaient ce que font les petites communautés de base au ras des pâquerettes aujourd’hui même, sans se demander qui est qui et qui fait quoi, dans les pays les plus pauvres, simplement pour survivre:

Partager le pain entre tous

Mettre en situation la Bonne Nouvelle aujourd’hui

Lire les signes de notre temps et agir en conséquence

Mettre tout en commun : la terre, les toits, l’argent : le plus grand bien pour le plus grand nombre

Manger à domicile chez les uns et chez les autres

et partager avec les mendiants qu’on invite à notre table.

Cela nous pourrions envisager de le faire aujourd’hui en Occident

Comme Paul, notre Mission n’est pas de baptiser mais d’annoncer la Bonne Nouvelle qui nous dit pourquoi nous sommes sur cette terre. Le baptême de la Bonne Nouvelle!

Un prêtre sud-africain (décédé) me disait : tu vois Claire-Marie, dans l’Eglise, ce qui doit nous unir est ce qui nous divise : le partage du pain, le repas de gratitude (Thankyou meal) l’Eucharistie pour employer un mot difficile.

Et je pense vraiment que chaque fois que nous partageons notre nécessaire avec celles et ceux qui nous rien – intellectuellement, spirituellement, d’abord économiquement surtout– c’est un Thank you Meal !

images (1).jpgOn peut reprendre la lettre de Paul aux gens de Corinthe de Zurich, de Bulle, à l’époque d’Internet et décider pour nous-mêmes si prendre parti pour Pierre, Paul Jacques et Jean (Tiens! Pas de femmes ?) et tous les Apollos politiques, financiers, militaires, est compatible avec suivre les traces de LUI, Jésus !

Sûrement que Paul a reçu des commentaires et que tous n’ont pas accepté à la lettre ce qu’il écrivait, mais ils ne l’auront pas mise, cette lettre, à la corbeille.

22:42 Publié dans Église(s) | Tags : unité 2011 | Lien permanent | Commentaires (0)