23/04/2011

SAMEDI SAINT 2010

mise_au_tombeau8-ab796.jpg


Samedi Saint 2011

Réflexion personnelle


Le corps inanimé de Jésus a été mis dans le tombeau qu’aurait prêté « Joseph d'Arimathie, ami de Jésus, mais qui se cachait par crainte des juifs. Il demanda à Pilate l'autorisation d'enlever le corps de Jésus. Pilate le lui permit » Jean 19, 38.

Après avoir enveloppé le corps de Jésus dans un Linceul, il le déposa "dans un tombeau tout neuf où personne n'avait été mis" précise Saint Jean. C’est « tout neuf… vide jusque là ». Je souris de la simplicité de Jean à moins qu’il n’ait voulu dire autre chose.

Pour moi, ce Samedi Saint est paisible. Le pire est passé : la souffrance, mourir, participer à la mort d’un être aimé. Lui, comme l’a si bien dit Georges Haldas, est « Hors espace temps » et nous restons derrière, marchant laborieusement vers cette nouvelle manière d’être ! Il n'y a plus d’horloges, de fractions de seconde pour gagner ou perdre une épreuve sportive. Le temps, c’est l’argent : c’est fini. Tuer le temps, idem ! Selon moi, ce n’est pourtant pas l’éternel extase face au Dieu Glorieux. Alors que nous nous sommes habitués à Jésus, homme comme nous. Je ne sais pas et c’est bien comme ça.


Mais je voudrais partager comment j’ai pressenti le « hors espace-temps » : «C'était quelque part dans l’herbe près d’un petit ruisseau qui mêlait son chant à celui des oiseaux tout proches, et la sensualité de l’herbe printanière, la douceur de cette terre helvétique dont notre corps est fait parfaite. » Consciente de la plénitude du moment présent, j’ai repris le cours du temps chronologique alors que la montre avait fait bien des tours à mon poignait.


Itou en Afrique du Sud aussi, en compagnie d’amis, en solidarité faite d’abandon et de responsabilité et de célébration d'avenir. Là on priait que le temps s’arrête.

Dans son tombeau d’emprunt, Jésus repose hors espace-temps. Comme la Talitha (petite fille en aramaïc) (Marc :15). Jésus est appelé, il arrive à son rythme. Elle est morte lui assure-t-on! C’est réglé, les lamentations redoublent, c’est la tradition.


Jésus dit : « Elle n’est pas morte, elle dort ». Les gens se moquent de Jésus. Eux, ils savent, c’est la Tradition ! Jésus les mets à la porte sauf le père et la mère qui l’accompagnent près de la couche de Talitha : « Viens petite fille ! » Jésus la prend par la main, Talitha sourit à la tendresse de Jésus qui réveille et redonne vie, énergie ! Jésus ne fait pas de reproche. Il dit simplement : « Donnez-lui à manger ! » Pas de médicaments : le pain et du coeur avec!

En 2011, combien de Talitha meurent de faim, combien de vieillards dans ces ble.jpgtombeaux d’emprunt que sont les homes médicalisés crépusculaires. Combien de « mise en terre » des pauvres sans présence autre que le croque-mort.  Combien de fosses communes ? Tous, tous, sont la substance de ce corps du Christ reposant dans son tombeau tout neuf. Dans le « labeur » de la graine enfouie jusqu’à l’aube (Jean 12 :24). Dans cette nuit prometteuse ...


 

13:11 Publié dans Spiritualités | Tags : tombeau | Lien permanent | Commentaires (0)