17/10/2009

MEDITATION

hpim1308.jpg

Mon Thabor

 

C'est arrivé une fois dans la vie de Jésus d'être totalement lui-même, libre, totalement envahi par la Paix et l'AMOUR. C'était pour Lui un hors espace temps d'extase! Son apparence physique était translucide, une douce lumière. La Tendresse.

Ceux qui l'ont vu ainsi en furent également marqués. Tant et si bien qu'ils voulaient que ça dure! Terriens comme l'étaient ces pêcheurs de poissons quotidiens pour nourrir la famille, l'extase, comme l'étoile qui plonge son regard dans le tien et te tient captif dans sa lumière, L'extase est une expérience unique. Intemporelle. On ne peut espérer que ça dure, sinon à travers la mort.

C'est arrivé une fois dans ma vie d'être totalement libre, imprégnée d'une paix sensuelle, envahissant le corps, le coeur, l'esprit; je me sentais libérée, libre comme un oiseau hors cage et qui n'en revient pas de réaliser que Dieu lui a donné des ailes pour voler. Et des oiseaux, il y en avait partout! Des hirondelles aussi, toute proches, des goélands qui me parlaient de de Jonathan Linvingston Seagull!

Ce n'était pas hors espace temps pourtant, mais le bonheur calme et tendre est intemporel. Durant un mois, oui, 30 jours complets, j'ai vécu à Büyükcekmece/Istanbul, à 20 mètres de la mer Marmara. Pas de voitures, pas de kiosques ni de journaux, pas de boîtres aux lettres, aucun bureau postal. Des aliments de base sur une charrette poussée au bord de l'eau par un jeune homme, une femme. Des gens partout, jeunes, vieux, enfants, qui marchaient le long de la ruelle ombragée et se hâtaient lentement vers les vagues et leur beauté et leur musique et leurs innombrables signes d'amitié.

 

C'était les vacances, juillet-août, sur cette plage non touristique, et tranquillement vibrante de cette population musulmane des alentours et d'Istanbul. Une plage très allongée où je distinguais trois secteurs non définis, celui de tout le monde, celui avec des chaises-longues, et des parasols, celui « meublé de tables », de parasols également. Des jeunes étudiants/tes d'Istanbul gagnaient un peu d'argent en servant des boissons, et même de la nourriture offerte par un modeste estaminet sans murs, une toiture soutenue par des colonnes en bois.

 

Une soixantaine de mètres en amont de la rive, une mosquée psalmodiant, du haut de sa tour élancée, une mélopée d'environ 60 secondes, juste pour te rappeler que le « Hors espace temps » est intégré dans notre vie ou que notre vie est intégrée, déjà, dans la plénitude du moment présent! Quel merveilleux mystère !

L'atmosphère couleur ambre, dorée, ocre, cuivrée, turquoise, tout l'arc-en-ciel en mouvement, je la ressentais, cette atmosphère comme une purification, un souffle de Paix. Je n'ai pas d'autres mots! Je sentais l'origine du "paradis originel", selon la bible, situé dit-on dans la vallée entre l'Euphrate et le Tigre! Non loin de l'Irak. Le Mont Arrat et le mythe de l'arche de Noé perchée sur son sommet.

J'étais, je crois, comme un petit caillou blanc sur cette terre de bronze nacré! J'avais une feuille de papier avec une liste de mots essentiels que je m'efforçais de bien prononcer qui ravissaient mes interlocuteurs! Des lueurs de tendresse dans ce regard riche de l'âme de l'Asie, de l'Europe, de l'Afrique en un seul point de rencontre: Bûyükcekmece!

Du yogourt liquide, Ayran, le Simit (pain) du matin, le thé « çay », les tomates joufflues, et Oh! Les épis de maïs juste à point! Les choses étaient mises, soit dans mon sac, soit sur le banc, sur le mur du jardin... Ou encore, une porte s'ouvrait lorsque je passais et, en anglais, j'entendais: « you come eat with us?!

Prier était aussi naturel que la respiration: je lisais «Suivre Jésus aujourd'hui », et je restais des heures à méditer, jouir, simplement être. C'est tout. Une expérience quasi mystique du Thabor avant de redescendre dans la plaine.

 

Plus de 20 années durant après mon retour d'Afrique, j'ai pu travailler avec SOS ASILE JURA et j'ai rencontré des personnes des régions asiatiques, africaines, turques. Force était de lire, d'étudier, d'essayer de comprendre le lieu d'origine de l'autre! Et les multiples problèmes qui poussent des personnes à l'exil! J'ai aussi pu sentir la nostalgie, trop souvent dissimulée derrière un sourire poli, de leur terre natale.

Mon Thabor à moi une belle leçon d'humilité.

ist2_3865662-buyukcekmece-fisherman.jpg

 

Et j’ai confiance qu’aucun système ne me ravira la Paix de Jésus, et dont j’ai fait l’expérience au cœur d’une population musulmane.

 

 

22:36 Publié dans Spiritualités | Tags : thabor | Lien permanent | Commentaires (0)