21/02/2010

MEDITATION DOMINICALE

 

 

MEDITATION DOMINICALE

 

 

mmw_10a11_423r_min.jpg

 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 4,1-13 à l’adresse : http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR...

Parallèle à la lecture de Luc, je relis « Turlupin » dans « Puzzle amoureux », p. 51 à 53 (par Gilbert Salem chez Campiche 2000).

Avec un peu de connaissance de notre inévitable ego, on se retrouve en Turlupin.  Et on retrouve Turlupin, ses espiègleries, ses tiraillements dans tous les sens, lorsqu’on peut ou qu'on doit « choisir » entre deux ou plusieurs choses !

« Fais ceci, évite cela » (Gaudium et Spes Chapitre premier 12,16) : Dignité de la conscience morale.

http://www.vatican.va/archive/hist_councils/ii_vatican_council/documents/vat-ii_cons_19651207_gaudium-et-spes_fr.html.

Et Jésus a été tiraillé, comme tout homme je pense, comme moi, face aux choix, à notre responsabilité dans notre réalité personnelle,  sociale et planétaire !

· Jésus : changer des pierres en pain (Luc 3 :4) pour assouvir la faim. Qui ne le ferait s’il le pouvait quand nos frères meurent de faim sous nos yeux ? Jésus a senti la faim « hautnah » pour la justice, il a même « multiplié des pains des milliers de fois pour nourrir les foules ». Mais Il voulait avant tout que les affamés conquièrent et exercent le Droit à se nourrir eux-mêmes ! Entre faire la charité et faire la justice, quel abysse ! « Je suis un saint si je fais la charité, on me taxe de communiste si j’encourage la justice » (Helder Camara)

· Jésus : la tentation du pouvoir, de la puissance sur les hommes (Luc 4 : 5-8). Qui ne ressent l’urgence d’influencer le plus grand nombre de gens qui paraissent être des ignorants simplement parce que personne ne leur donne jamais la parole ? L’urgence d’organiser les masses léthargiques, sans parfois, donner du temps au temps, le temps de prendre conscience soi-même, de grandir naturellement, plutôt que de se livrer à une idéologie ?

  • Jésus : l’éclat et le prestige, la sainteté, la renommée. (Luc 4 : 9-12) Mettre Dieu à son service ou au service de l’Institution plutôt que de l’adorer. « Dire à Dieu ce qu’Il doit faire ». Le prestige et les titres et les palais et les serviteurs et les servantes et les gardes de corps ! Là, le piège Turlupin dépasse les bornes de l’endurable pour Jésus : « Assez ! Cela suffit, va-t’en » Et Luc continue (4 : 14 et 15)

  • « Après l'avoir tenté de toutes ces manières, le diable s'éloigna de lui jusqu'à un moment favorable. Jésus revêtu de la puissance de l'Esprit, retourna en Galilée, et sa cedreparcraymondsibillemai04.jpgrenommée se répandit dans tout le pays d'alentour. »  Les tentations de Jésus ont fait partie de sa vie comme elles font partie de nos vies dans nos multiples Galilée. « Turlupin ne nous quitte pas, nous n’en sommes pas malheureux » (G.S) Et c’est dans la solitude absolue de notre Moi profond que la force de choisir ce qui est bien pousse en nous comme un bel arbre souple et magnifiquement résistant dans les tourmentes et les vents contraires d’aujourd’hui.

  • Merci de ce bel exemple d'endurance!

 

 

 

10:58 Publié dans Spiritualités | Tags : tentations | Lien permanent | Commentaires (0)