24/01/2010

24 janvier méditation

 

 

 

Jesus09.jpg

Méditation

 

24 janvier 2010

 

Aujourd’hui, dans toutes les églises, le texte suivant sera lu et, peut-être, commenté. C’est Luc qui écrit à son ami Théophile, quel beau nom ! Saint Luc parle d’événements passés, déjà racontés par des témoins oculaires. Luc, pour son ami Théophile, s’y prend autrement : il s’informe soigneusement de tout, depuis le début, et assaie d’en faire « un exposé suivi ». Voici un extrait qui nous concerne directement :

 

Le jour du sabbat, Jésus, comme d’habitude,  se rend à la Synagogue de Nazareth, où il avait grandi, où il ést connu et aimé. Il se lève pour faire la lecture du jour : Il ouvre le livre du prophète Isaïe et trouve ce passage :


« L'Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m'a consacré par l'onction.

Il m'a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres,

annoncer aux prisonniers qu'ils sont libres,

aux aveugles qu'ils verront la lumière,

apporter aux opprimés la libération,
annoncer une année de bienfaits accordée par le Seigneur ».


Jésus referme le livre, le rend au servant, et s'assied. Assis, il n’avait pas l’intention de prêcher, le message était lumineux. Mais les gens connaissaient bien sa compassion pour eux, pour ses voisins, pour tous sans exception ! Jésus n’est qu’un simple charpentier, mais son comportement, son regard,  réconfortent les gens qu’il rencontre en chemin !

Beaucoup, beaucoup sont pauvres, prisonniers, aveugles, dans leur pays sous domination romaine. Mais Jésus est ici, et on attend quelque chose de Lui, « qui est des nôtres ». L’attente, le désir d’un mot d’encouragement brûlent dans le regard des pauvres. Tous.

 

Alors Jésus n’y tient plus : il se met à leur dire :

« Cette parole de l'Écriture, (Isaïe) que vous venez d'entendre, c'est aujourd'hui qu'elle s'accomplit. »

 

L’orthodoxie devient orthopraxis ! Enfin ! Plus de mots répétés, mais des paroles vérifiées « qui prennent VIE » comme le pain qui donne VIE à la messe, dans la pratique et c’est la pratique qui justifie ces mots,  la messe et les célébrations!

 

La pratique ? elle ne peut pas être plus claire :

annoncer aux prisonniers qu'ils sont libres

aux aveugles qu'ils verront la lumière

apporter aux opprimés la libération

 

Aujourd’hui comme au temps de Jésus, ces paroles prennent un sens dans l’accomplissement, dans le concret de la réalité vécue :

la domination des autorités romaines et religieuses,

les lois et les enseignements qui aveuglent les gens

les systèmes d’exploitation et d’oppression

 

Jésus, seul, aujourd’hui comme en son temps, apporte, et accomplit :

La libération

La lumière

La justice

 

Il en meurt et je commence à saisir l’inimaginable force de sa  résurrection, de son Esprit aujourd’hui : Non « la mort ne peut avoir le dernier mot » (H.V.)

Il y a bien des manières d’accomplir le message d’Isaïe. Il s’accomplit de bien des manières. Je voudrais essayer de les découvrir, de les accomplir, oui,  autour de moi, et au-delà, jusqu’au bout du monde

 

Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc 1,1-4.4,14-21. http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR

10:45 Publié dans Spiritualités | Tags : synagogue | Lien permanent | Commentaires (2)