12/06/2010

PRIERE DU SOIR

 

la_prire_du_footballeur.jpg

La liturgie du sport spectacle

« L’idée que Dieu tout puissant puisse vouloir donner la victoire à « notre » équipe plutôt qu’à l’adversaire révèle une mentalité religieuse assez primaire et une « théologie » bien peu critique ».

Qu'en pensez-vous?

Ma prière du soir au son des vuvuzelas

Sous le regard de Jésus, dans sa tendresse en mon moi profond, je lui confie ce qu’Il sait déjà puisqu’Il vit chaque moment de la journée avec chacun de nous.

· Juste de l’autre côté des tilleuls de la Place du marché, un bistro a installé un écran pour relayer les matchs de la Coupe mondiale au son des vuvuzelas, et bien sûr « pour faire un peu de commerce ». En plus et j’ai sursauté : le grand drapeau sud-africain à l’ombre du drapeau suisse.

· Un autre petit « sursaut » quand j’apprends l’escapade de Doris Leuthard à Emerald Hôtel, Vanderbijlpark et « bien à l’abri dans la cage dorée ou émeraude des Suisses ». Elle suivra les matchs avec son mari, en Afrique du Sud et en Suisse. Je prie qu’elle trouve le temps de faire son boulot au Palais fédéral. Et puis, ce qui suit me turlupine : Doris L. est en charge du Département fédéral de l’économie. Et la FIFA n’est pas tout-à-fait une œuvre charitable ni une Organisation non lucrative.

· Je me demande si elle va serrer la main de Sepp Blatter qui vient de recevoir un carton jaune (dont Doris aura sans doute entendu parler sur le parvis du Palais fédéral). C’est dans le cadre de l'Orgaisation Suisse d'entr'aide Ouvrière: http://www.horsjeu-afriquedusud.ch

· Lisez quand même : 13’715 cartons jaunes pour Sepp Blatter!

gelbe-karte.jpgLe 8 juin, l’OSEO a remis à la FIFA 13'715 signatures à l’appui de la pétition contre l’exploitation lors du Mondial. La FIFA n’a désigné aucun-e représentant-e pour prendre acte du dépôt de la pétition. Elle refuse ainsi une nouvelle fois tout dialogue en matière de droits humains.

« Lors du Mondial 2010 et de sa préparation, des droits humains élémentaires ont été bafoués:

les salaires des ouvriers de la construction étaient inférieurs au minimum vital,

des quartiers pauvres ont été détruits pour construire de nouveaux stades ou pour des raisons d’image,

et la FIFA a même tenté de restreindre la liberté de la presse… » Et ce n'est pas tout!

· Mais je suis déphasée, mon bien aimé Jésus, mon vrai ami, parce que je lis ce que Doris L. a dit à Genève en début juin : "Une nouvelle gouvernance mondiale est nécessaire. Le capitalisme financier a atteint de sérieuses limites", a affirmé la responsable du Département fédéral de l'économie devant quelque 2000 délégués de plus de 150 pays réunis jusqu'au 18 juin à Genève. Mais lisez le tout dans l’Hebdo : "Une nouvelle gouvernance mondiale est nécessaire. Le capitalisme financier a atteint de sérieuses limites", a affirmé la responsable du Département fédéral de l'économie » . Lire : http://www.hebdo.ch/doris_leuthard_a_ouvert_la_conference_internationale_du_45981_.html

· Le vuvuzela sur la place du Marché de Bulle semble bourdonner de ne pas s’en faire : les abeilles sont au travail, les guêpes et les frelons aussi pour le meilleur ou pour le pire et envoient de multiples messages dans les oreilles du Blatter et de la FIFA.

· C’est vrai que le sport unit ceux qui sont dispersés, séparés, comme le fait le partage du pain et de l’eau, Jésus nous a dit et répété ça. Il se fait reconnaître quand on partage du pain, des poissons et pourquoi pas, des petits ballons ? Paul de Tarse parlait parfois comme un sportif de son temps : « Le plus fort gagne » si le cavalier s’accroche bien à la crinière de sa monture. Ce que Paul n’a pas pu faire. Pour notre instruction et consolation !

Je ne comprends rien à ce pauvre ballon qu’on shoot sans aucun respect pour ce qu’ il ressent. Je me demande ce qui motive les joueurs? Jouent-ils vraiment pour le plaisir? Pour se défouler? Pour nous faire rire?

louange_b.jpg

Mon Dieu, Je suis fatiguée de ces contradictions, je les remets entre tes mains et je remets mon âme entre tes mains d’Abba, ce soir, au « doux son » des vuvuzelas et j’espère m’endormir en rêvant de petits ballons qui disent : « I have a dream » et qui rebondissent d’un pays à l’autre, d’un cœur à l’autre, en atteignant son but sans gardien : le plus profond de mon cœur, de notre cœur.  Afin qu'un jour, le jeu et le « sport » n'aient plus rien à voir avec le fric!

 

22:08 Publié dans Spiritualités | Tags : sport | Lien permanent | Commentaires (1)

07/06/2010

Vanderbijlpark

 

SUISSAFRICA: BRAVO

 

WolkeHartAngus1.jpg

wolkehart

 

Le coeur dans les nuages  au ciel du Transvaal,

quel bonheur

A 13h00, une demi-heure de repos fait du bien, mais j'entends le mot de SUISSAFRICA avec Stéphan Gabioud. Lui et une équipe de la RSR seromt en Afrique du sud surant un mois je présume afin de couvrir la Coupe Mondiale de Foot. Mon attention critique s'amenuise pendant que les minutes s'envolent. J'ai pensé que c'était un travail de reporter engagé. Du lundi au vendredi toujours à la même heure, on pourra écouter à la radio ce qui se passe en Afrique du Sud. Voici l'adresse de l'émission:

http://www.rsr.ch/#/la-1ere/programmes/suissafrica/?date=07-07-2010

Cette première émission est excellente, et les interviews dénotent des lumières un peu forcées et des ombres un peu atténuées. Mais la réalité doit être comprise et appréciée sur les ondes.

La description de Vanderbijlpark non loin de Gauteng, Igoli!!! La ville de l'or! C'est bien fait et pas fini. Il y a encore des découvertes à faire dans les alentours, et au-dedans. Et on n'oubliera pas que Vanderbijlpark, avec l'Emerauld hôtel de luxe qu'habiteront les footballerssuisses  est proche voisine de Sharpeville, le township de la mort.

Une jeune cinéaste en quête de valeurs originelles chez les femmes de la tribu "San" restantes, est enthousiaste et fascinée par la population qui l'accueille.

L'Afrique du Sud aujourd'hui serait un terrain de violence qui fait fuir dit-on, mais non, on  peut s'y sentir chez soi après quelques semaines d'apprivoisement, voilà qui est vrai! Un autre immingré suisse, le coiffeur des Grisons est d'une candeur désarmante: pourquoi il s'est installé à Greenpoint, pourquoi il a son salon « indoors », c'est bien dit, bien fait!

logo peace cup.pngLes craintes des deux Suisses quant à l'avenir du pays sont justifiées, pas tellement à cause de la population en général mais à cause de la corruption dans les plus hautes sphères du gouvernement!

On ne pourra que continuer la lutte, puisque la rapine est au cœur de l'homme au Pouvoir, indépendamment de sa race! Mais ce n'est pas propre à l'Afrique du Sud.

Avec des émissions comme celle que je viens d'écouter à la RSR 1ère , je crois que la World Cup servira à passer outre les dérapages et de révéler l'immense espérance de ce peuple prophétique. Et je me ferai un plaisir d'y mettre mon petit grain de sel de temps en temps.

Visitez: http://www.radiotour.ch/fr/2010/index.html

 

http://www.rsr.ch/#/corporate/communiques/2078249-mondial-2010-un-mois-de-foot-sur-la-rsr.html

 

A voir aussi l'excellent programme de GEOPOLITIS de ce soir

http://www.tsr.ch/emissions/geopolitis/

Afrique du Sud : à l'heure du foot, quelles réalités politiques ?

C’est la Coupe du Monde de foot : le monde entier regarde l’Afrique du Sud.

Où en est la nation "arc-en-ciel" ? Lundi 7 juin 2010

 

 

 

16:53 Publié dans Afrique | Tags : sport | Lien permanent | Commentaires (2)

27/02/2010

INVICTUS

Invictus

 

Le sport, selon Mandela est aussi rassembleur



 

En fait je n'avais pas préparé cette note, mais je parlais avec un ami, de INVICTUS, film que j'ai vu à Fribourg il y a juste une semaine et j'ai dit: J'aimerais bien le faire connaître sur le blog. Mais un peu "live". Il m'a dit: "Pas de problème", et j'ai appris à insérer le youtube ci-dessus.

En fait Morgan Freeman et Matt Damon incarnent tellement bien Mandela et François Pienaar que je ne voyais plus la différence d'avec la réalité! Mais ce qui m'émerveille davantage que le film, c'est le livre de John Carlin d'où le film est tiré: Invictus! Je le lis en anglais mais il existe en français m'a-t-on dit. Le film,  Rugby, Springboks, c'est comme un diamant non poli dans le contexte épinneux des négotiations entre l'ANC et l'Extrême droite afrikaner! Même après 1995! Je croyais en savoir quelque chose, mais je vois, en profondeur, ce que la Foi en la réconciliation peut conquérir et gagner: Oui une médaille plus précieuse que l'or, celle de la raison et du coeur des hommes et femmes de toute origine, race, couleur!

J'insère encore le poème INVICTUS qui inspiré Mandela à Roben Island aussi bien que Pienaar et qui m'encourage aussi. Je vous l'offre. Libre à nous de l'accepter ou pas.

Dans le film Invictus de Clint Eastwood il fait référence au poème de l'écrivain William Ernest mandela prison.jpgHenley, c'est le poème préféré de Nelson Mandela. Il l'a fait sien durant ses interminables années en prison. Il le donne maintenant à qui veut bien l'accepter.

Le titre latin signifie « invaincu, dont on ne triomphe pas, invincible » et se fonde sur la propre expérience de l'auteur puisque ce poème fut écrit en 1875 sur son lit d'hôpital, suite à son amputation du pied. À l’origine, ce poème ne possédait pas de titre, celui-ci fut ajouté par Arthur Quiller-Couch en 1900.

Dans la nuit qui m'environne,
Dans les ténèbres qui m'enserrent,
Je loue les Dieux qui me donnent
Une âme, à la fois noble et fière.

Prisonnier de ma situation,
Je ne veux pas me rebeller.
Meurtri par les tribulations,
Je suis debout bien que blessé.

En ce lieu d'opprobres et de pleurs,
Je ne vois qu'horreur et ombres
Les années s'annoncent sombres
Mais je ne connaîtrai pas la peur.

Aussi étroit soit le chemin,
Bien qu'on m'accuse et qu'on me blâme
Je suis le maître de mon destin,
Je suis le capitaine de mon âme.


L'original:


Out of the night that covers me,
Black as the pit from pole to pole,
I thank whatever gods may be
For my unconquerable soul.

In the fell clutch of circumstance
I have not winced nor cried aloud.
Under the bludgeonings of chance
My head is bloody, but unbow'd.

Beyond this place of wrath and tears
Looms but the Horror of the shade,
And yet the menace of the years
Finds and shall find me unafraid.

It matters not how strait the gate,
How charged with punishments the scroll,
I am the master of my fate:
I am the captain of my soul.




17:57 Publié dans Sports | Tags : sport | Lien permanent | Commentaires (1)