05/09/2009

MEDITATION

EVANGILE de ce samedi, 5 septembre 2009


65.jpg

Un jour de sabbat, Jésus traversait des champs de blé ; ses disciples arrachaient et mangeaient des épis, après les avoir froissés dans leurs mains.
Des pharisiens lui dirent : « Pourquoi faites-vous ce qui n'est pas permis le jour du sabbat ? »
Jésus leur répondit : « N'avez-vous pas lu ce que fit David un jour qu'il eut faim, lui et ses compagnons ?
Il entra dans la maison de Dieu, prit les pains de l'offrande, en mangea, et en donna à ses compagnons, alors que les prêtres seuls ont la permission d'en manger. »
Jésus leur disait encore « Le Fils de l'homme est maître du sabbat puisque le sabbat est fait pour l’homme et non l’homme pour le  sabbat. » (Selon Luc, 6: 1-5, texte lu dans les églises catholiques ce matin)

Ma réflexion: vous est-il arrivé de vous sentir épié, surveillé ? Jésus a dû sentir ce poids d’un regard qui tue, le regard des gardiens de l’autorité religieuse institutionnalisé. Oui, il a eu peur de ce regard inquisiteur mais il ne l’a pas évité. Il a prié tous les jours, sans parole peut-être, UN avec le Créateur et le nôtre. Il a prié. Il avait alors l’énergie de continuer l’œuvre de création inachevée, en son temps comme en notre temps et nous le faisons avec lui. Il a dit « Abba, pardonne-leur » et continue de le dire.

Quoi de plus naturel de plus naturel que de cueillir un épi tellement lié au goût du grain, de la farine et du pain! Mais pour Jésus, la « vidéo surveillance » fonctionnait dans la tête des pharisiens. Les pharisiens ont eu l’honnêteté de poser à Jésus – et pas aux disciples - une question directe et face à face :

« Pourquoi faites-vous ce qui n'est pas permis le jour du sabbat ? »

Ils questionnent en tant qu'experts de la Loi et de sa stricte observance, des légistes, des théologiens. Ils n’ont pas l’intention d’engager un débat avec Jésus puisqu’ils savent qu’ils ont raison. Jésus les connaît bien. Lui aussi a appris, lu et relu les rouleaux de la Torah. Il leur dit ce que David a fait et cite par coeur I Samuel 21 : 1-6. Les Pharisiens se taisent mais ils se sentent menacés et l’adrénaline monte. Bien pire encore lorsque Jésus tranquillement effronté dirait-on aujourd'hui, ajoute : « Le Fils de l'homme est maître du sabbat puisque le sabbat est fait pour l’homme et non l’homme pour le  sabbat. » Ils ont peur, furieux et incapables de dialogue, les pharisiens, ils cherchent à se débarrasser de cet homme qui libère les humbles et les humiliés, et fait sauter les chaînes institutionnelles. Ils réussiront à se défaire de lui. Jésus a payé le prix de son engagement envers l’AMOUR en murmurant dans un dernier soupir vainqueur: «... ils ne savent pas ce qu'ils font. »

Méditation et questions :

La messe du dimanche est faite pour l'homme et non l'homme pour la messe?

L’église est faite pour les fidèles et non les fidèles pour l'Église ?

L’institution est faite pour les membres et non les membres pour l’institution ?

Le parti politique est fait pour le bien commun des gens et non les gens pour le parti ?

N'est-ce pas un peu le monde à l'envers de ce que nous vivons? Cela rime à quoi, « suivre Jésus aujourd'hui ? » Dans un monde qui se déploie et nous avec, dans la méditation d'un samedi qui ne peut être qu'un MERCI en étant consciente qu'un « petit pharisien » peut se cacher au fond de moi!?

Voir aussi:

http://www.nouvellescles.com/article.php3?id_article=1330

« L'extase divine crée le monde et l'extase du monde réalise le divin. Et vous, vous trouvez juste au milieu. » Béatrice Butreau

 

Sr Donna Geernaert, SC: la Terre et son caractère sacré in

http://www.uisg.org/French/PLENARIA%202007/calnewsfr-PLEN-Terra-fr.html

Bon dimanche! E001396_MED.gif



16:32 Publié dans Spiritualités | Tags : sabbat | Lien permanent | Commentaires (9)