08/06/2009

LA BONNE NOUVELLE AU MOYEN ORIENT

 

La Bonne Nouvelle Aujourd'hui

 

127236932_9a296814b8.jpg

 

Les paroles de Jésus ont été rapportées telles que ceux et celles qui les écoutaient en directe, puis les racontaient à ceux/celles qu'ils/elles rencontraient, mais le contexte et le sens des mots étaient d'un autre temps!

Lorsque les paroles de Jésus furent mises sur « papier », ce fut déjà une traduction, une interprétation, loin du contexte où Jésus les avaient prononcées. L'Araméen ou l'Hébreu de Jésus furent traduit en arabe, en grecque, en latin, était-il possible d'y retrouver la saveur de la Parole de Dieu!? Et écoutant les lectures de l'Evangile aujourd'hui, qu'en penseraient le paralytique, Marie Madeleine, Nathanaël, la Samaritaine et le petit peuple de Palestine?

 

« Salam Aleikoum »

 

a9e38e8.jpg

Hier j'ai écouté le discours d'Obama au Caire sur Internet. Je me permets quelques réflexions. Comment les ressentaient ceux/celles qui écoutaient,  musulmans, non musulmans? Je n'ai pas lu la presse ni écouté les commentaires des médias, J'essaie de dire ce qui m'a frappée durant ce long discours.

Il y a le contexte, universitaire, sobre, attentif. Il y a l'homme, Obama, simple sobre. Il va prendre sa place naturellement devant le micro en saluant et en répétant, parfois dans un murmure: Merci, merci beaucoup, avec un geste vers les gens, parfois un sourire qu'on prendrait pour celui d'un adolescent. Sa voix n'est pas onctueuse, ni le rythme saccadé. Elle est nette, et elle passe comme de l'eau sur le lit plein d'aspérité d'une rivière! « Salam Aleikoum , la Paix soit sur vous! » C'est le salut, dit-il des musulmans de l'Amérique à ceux qui sont en train de l'accueillir au Moyen Orient.

Puis Obama confronte la réalité de l'Occident chrétien, du Moyen Orient islamique et juif. « Tant que notre relation restera définie par nos différences, nous donnerons du pouvoir à ceux qui sèment la haine et qui encouragent le conflit au lieu de la collaboration qui peut aider nos deux peuples à connaître la justice et la prospérité. Ce cycle de méfiance et de discorde doit être brisé ».

Je me suis souvenue de la haine raciale en Afrique du sud et de ses conséquences! C'était comme des champs de fils de fer barbelés et des humains de race blanche et/ou noire d'une même espèce humaine, aveuglés par la peur et la haine en même temps qu'attirés par nécessité de survie les uns vers les autres, et rejetés entre eux... par des slogans du genre posters UDC: «Surplus Black sheep! One bullet one Black! One White one bullet! All the Whites in the sea! » Comme autant de mines antipersonnelles!

Et les membres de nos groupes interraciaux disaient: « Ou bien nous apprenons à vivre ensemble, ou bien nous périrons ensemble ». Mandela est le symbole de notre paix fragile.Il en est de même aujourd’hui : Obama peut devenir l'instrument infiniment patient pour l'enfantement d'un autre monde qui construit une paix qui restera fragile malgré tout. Et la réalité globale est aujourd'hui pire que celle de l'apartheid qu'en Afrique du sud, parce que plus cachée, plus sournoise. Obama parle des victimes des conflits et des armes partout, en Bosnie, au Darfour, en Irak, en Afghanistan, en Palestine, à Gaza, en Israël. Les victimes sont aussi les soldats américains et d'autres pays.

« La terre sainte de trois grandes religions sera ce lieu de paix que Dieu avait voulu. Jérusalem sera un lieu de résidence sûr et permanent pour les Juifs, les chrétiens et les musulmans et un lieu où tous les enfants d'Abraham pourront se côtoyer dans la paix comme dans l'histoire d'Israh, de Moïse, de Jésus et de Mohammed (que la paix soit avec eux) unis dans la prière. »

Obama évoque L'Irak, l'Afghanistan, Israël et la Palestine, l'Iran, la tentation à la prolifération nucléaire, les prisons, la démocratie et je cite: « Aucun système de gouvernement ne peut ou ne devrait être imposé par un pays sur un autre ». Un membre du public s'écrie: « Barack Obama, on vous aime! » Il a répondu: Merci!

La liberté de religion: « L'Islam a une tradition de tolérance dont il est fier... les habitants de tous les pays doivent être libres de choisir et de vivre leur religion d'après leur conviction d'esprit, de cœur et d'âme. »

Obama continue « Parmi certains musulmans on constate que certains ont malheureusement tendance à mesurer leur propre croyance à l'aune du rejet des croyances d'autrui... il faut aussi mettre fin aux divergences entre les musulmans, les divisions entre les sunnites et les chiites ont provoqué des violences tragiques. »

Puis Obama évoque le droit des femmes et là aussi, il y a des pays qui sont plus sensibles aux droits des femmes que d'autres: « La lutte pour l'égalité des femmes dans beaucoup d'aspects de la vie américaine, et dans les pays du monde entier. »

"Tout ce qui doit être fait doit l' être en partenariat avec tous afin d'améliorer la situation économiquedes uns et des autres."

Vers la fin de son discours, Barack Obama sait et dit que beaucoup de musulmans et de non musulmans se demandent si « un nouveau départ est possible » dans la réalité actuelle. « Cela ne sera pas simple car il est plus facile de lancer une guerre que de la finir »

Enfin Obama conclut en mentionnant « Cette vérité qui transcende les nations et les peuples... qui n'est ni noire ni blanche ni basanée qui n'est ni chrétienne ni musulmane ni juive. C'est une foi qui a animé le berceau de la civilisation et qui bat encore dans le cœur de milliards d'êtres humains. C'est la foi en autrui et c'est ce qui m'a mené ici aujourd'hui. »

Barack Obama laisse la conclusion aux livres saints:

«  Le saint Coran: « Ò hommes! Nous vous avons été créés d'un mâle et d'une femelle et nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez »

Le Talmud: « Toute la Torah a pour objectif de promouvoir la paix »

La Bible: « Bienheureux les artisans de paix: ils seront appelés fils de Dieu »

 

« Salam Aleikoum » « Que la Paix de Dieu soit avec vous ». Merci!

Tout le texte du discours en français à l'adresse:

http://www.lesechos.fr/info/inter/300353123-le-discours-de-barack-obama-au-caire-texte-et-video-.htm

Ou bien on apprend à vivre ensemble ou bien on va mourir ensemble.

14:32 Publié dans Histoire | Tags : obama mandela | Lien permanent | Commentaires (9)

20/01/2009

Ce petit frisson

 

s-OBAMA-MANDELA-large.jpg

 

 

 

Ce petit frisson

C’est comme un frémissement de tendresse qui envahit la plante des pieds et les jambes, l’épine dorsale, traverse la nuque jusqu’au cerveau, s’illumine le visage alors que le cœur fait « boum » avec Charles Trenet : « Boum Quand notre cœur fait Boum Tout avec lui dit Boum Et c'est l'amour qui s'éveille. »

Léger tout ça ? Peut-être. Tant mieux.

Au cours de ma longue vie j’ai connu des petits frissons de bonheur comme ça. Des ravissements d’adoration joyeuse. Le temps n’existe plus …pour une fraction de seconde ! Ce petit frisson de bonheur, c’est comme le sourire d’une attente, d’une rencontre…! Bien plus, c’est une lumière confiante, une flamme qui jaillit des cendres vaincues par la Foi en l’Esprit de Jésus. En la VIE !Oui, ce matin je me suis réveillée en souriant. Je crois même m’être endormie la veille en souriant… qu’est-ce qui se passait ? Je crois que Jésus jette un regard, un sourire de tendresse sur notre espèce humaine. Une vigueur, une ferveur, une force renouvelées pour « vivre pleinement. »Barack Obama, un homme courageux. Le rêve de Martin Luther King. A l’échelle nationale d’abord, et au-delà, « avançons la main dans la main sur le long chemin de la Liberté. »

 Je prie avec et pour la famille Obama, pour les Américains, pour la famille humaine. Les souhaits de notre Mandela sont les miens : “ Votre victoire a démontré que personne, partout dans le monde, ne devrait avoir peur de rêver de changer le monde pour le rendre meilleur, je vous souhaite force et courage pour relever les défis des années à venir. »

Ce petit frisson de bonheur : c’est une prière d’espérance dépouillée d’illusions. Elle n’en est que plus intense ! Et je souhaite qu’elle envahisse les cœurs de tous les blogueurs de 24 heures !

22:53 Publié dans Histoire | Tags : obama mandela | Lien permanent | Commentaires (2)