07/01/2012

Méditation dominicale

 

« Et voici à quel signe vous le reconnaîtrez: vous trouverez un enfant emmailloté et couché dans une mangeoire. » Saint Luc 2 : 12


 

La chance

49450488286052612705.jpg C’est dans l’espace libre des champs que la naissance du Sauveur et Messie fut annoncée aux bergers. Et quel décor ! Le ciel illuminé, l’armée des anges et sa liturgie céleste, les bergers étaient sidérés… Mais il fallait quitter cette merveille exceptionnelle car le seul vrai signe était quelque chose de très simple : ils vont trouver un enfant enveloppé de langes et couché dans une mangeoire car l’auberge n’avait pas de place pour lui et ses parents. Un enfant sans-abri. Ni plus, mais ni moins non plus ! Cet enfant est là pour tous, pour toutes celles et tous ceux avec qui il s’identifiera. Il entrera en solidarité avec les pauvres, avec l'homme à la main desséchée, avec la femme courbée, avec l'aveugle Bartimée, avec la femme adultère qu’il sauvera de la lapidation…

La lumière de Noël, le message des anges, la liturgie célébrée : nous avons besoin de cela pour apprendre ce que ces signes veulent dire. Si nous avons des yeux pour voir, nous rencontrerons chaque jour ces signes comme ce fut le cas pour les bergers à Bethléem:  Nous rencontrerons des familles et des demandeurs d’asile sans-abri, des innombrables personnes qui ne comptent pour rien dans la société.

La naissance du Sauveur est la chance d'un monde nouveau, un commencement: de telle sorte que la paix et la justice pour tous se réaliseront enfin.

Hermann-Josef Venetz

Traduction : claire-marie Jeannotat

Avec l’aimable permission de l’auteur

Image du Diocèse de Würzburg

http://www.kirchenserver.net/bwo/dcms/sites/bistum/verbae...

 

21:54 Publié dans Spiritualités | Tags : mangeoire | Lien permanent | Commentaires (2)