28/09/2011

Prostituées avant les autres

 

 

pharisien.jpg

Qu’en pensez-vous ?

 

Voici l’évangile lu dans les églises dimanche passé (24.09.11)

« Qu’est-ce que vous en pensez? « Un homme avait deux enfants. Il alla trouver le premier pour lui dire : “Mon enfant, va travailler aujourd’hui à la vigne. Il lui répondit : “Je ne veux pas.” Plus tard, pris de regret, il y alla. Il alla vers son autre enfant pour lui demander la même chose. Ce dernier lui répondit : “Me voici, Seigneur.” Mais il n’y alla pas.  Lequel des deux a fait la volonté du père? » Ils répondirent : « Le premier. » Jésus leur dit : « Vraiment, je vous l’assure, les percepteurs d’impôt et les prostituées vous précèdent dans le domaine de Dieu.  Car Jean est allé vers vous en empruntant un chemin de Justice, et vous n’avez pas cru en lui. Mais les percepteurs d’impôt et les prostituées ont cru en lui. Quant à vous, voyant ce qui se passait, vous ne vous êtes pas repentis par la suite pour croire en lui. »

Ma petite réflexion promise et retardée. C’est Jésus comme je l’aime : pédagogue, narrateur-né, il recherche le sens de la réalité des gens avec eux. Il ne vient pas avec des liasses de sermons préparés à l’avance, comme Benoît XVI en Allemagne récemment ! (Dix-sept discours en quatre jours pour Benoît XVI selon le Journal la Croix) Non, Notre Seigneur Jésus-Christ s’assied au milieu des Prêtres, des Anciens et des Légistes et des « gardiens des lois » !!! Et avec son regard droit et respectueux, il dit : « Qu’est-ce que vous en pensez ? » Il raconte l’histoire de ce père et de ses deux garçons : l’obéissant et le désobéissant ! Jésus ne dit pas si c’est bien ou mal ? Il raconte que le désobéissant changea d’avis et qu’il fit ce que désirait son père. Et les gens de l’Institution acceptent l’évidence : celui qui a changé d’avis et qui décide d’obéir est celui qui fait la volonté du Père. La réflexion ne s’arrête sans doute pas là.

Mais je sens une irritation en Jésus, il est fatigué des coups tordus et dit ce qu’il a sur le cœur, face à face :

Jean-Baptiste, est venu avant moi, il vous a dit la vérité, il a vécu et enseigné et construit un monde juste et vous n’avez pas cru en lui, et vous ne me croyez pas !

Mais les femmes, les prostituées, les collecteurs d’impôts, les miséreux, les sans-domicile fixe, les ignorants, les publicains, eux,  écoutent la parole de Jean le Baptiste, ils croient qu’un autre monde est possible ! Ils se relèvent  péniblement, ils désirent la guérison ! Leur désir, c’est déjà la guérison !  C’est clair, ceux vous dominez vous précéderont dans le domaine de Dieu.

Saint Matthieu ne parle pas d’applaudissement ni de débat que Jésus aurait bien désiré. Mais n’est-ce pas, ces « supérieurs » tiennent à leur savoir, leur doctrine, leur vérité, ils  n’encouragent pas les débats. A peine admettent-ils des questions ! Leur fonction magistrale est aussi leur sécurité ! Même s’ils se réfèrent à l’Evangile, ils canalisent l’Esprit dans leurs canaux systémiques, à leur avantage !  Pauvre Esprit Saint qui « souffle quand même où et quand Il veut » !

Voilà, cher 100Blagues :  Qu’en pensez-vous ? Amicalement. Claire-Marie