28/04/2011

Beatification

 

 

 

Claude Ducarroz, prévôt de la cathédrale de Fribourg [Mathieu Ballmer - RTS] http://www.rsr.ch/#/la-1ere/programmes/l-invite-du-journa...

Claude Ducarroz, connu pour son franc-parler, est l'invité de Journal RSR 1ère de 07h30 à 08h00.

Le pape Jean-Paul II sera béatifié ce dimanche à Rome, six ans tout juste après sa mort.

Une béatification accélérée qui provoque certaines critiques.

"Avec cette béatification accélérée, on surfe sur l'enthousiasme »

relève l'abbé Claude Ducarroz, prévôt de la cathédrale de Fribourg.

"Il eût été plus sage de laisser l'histoire juger, de laisser les choses se décanter"

nous dit l'abbé Ducarroz qui reconnaît quand même que Jean-Paul II a été "un des géants du XXème siècle".

Comment juger Jean-Paul II par exemple sur la question de la pédophilie au sein de l'Église?

"On a d'abord cherché à sauver la face de l'Église, avant de sauver celle des victimes, c'était la mentalité de l'époque, y compris chez les évêques. Mais désormais nous avons pris le bon cap par rapport à ce sujet".

N'a-t-il pas été aussi aveuglé par sa hantise du communisme?

"C'est vrai qu'il n'a pas compris ce qu'était vraiment la théologie de la libération en Amérique du Sud, pensant qu'elle était porteuse de la contagion communiste. Les théologiens de la libération ne voulaient pas soviétiser l'Amérique Latine mais libérer les pauvres des excès du capitalisme sauvage."

Les théologiens de la libération sont, comme Jésus au service des plus pauvres... « Jean-Paul II a mis à mal les communautés de base-en Amérique Latine » et bien au-delà!

Au sujet du futur évêque en Suisse romande,  Claude Ducarroz connaît les noms des candidats sur trois listes mais s'est engagé à ne pas les dire.

L'abbé Ducarroz termine néanmoins par une petite pique adressée à Jean-Paul II:

"Son rayonnement extraordinaire a favorisé une centralisation qui a un peu dépouillé les églises locales de leur pouvoir. Ces dernières devraient avoir plus de place dans le processus de nomination de leurs évêques, que ça ne tombe pas du Vatican comme ça".

Voià: Un grand merci à Claude Ducarroz et à la Radio suisse romande!  Il facilite ma propre réflexion sur cette béatification: Une chose est évidente du moins quand on parle de la politique vaticane:

« A l'ombre de grands hommes, il pousse moins de fleurs! » (Claude Ducarroz)

Ma réflexion: Lorsque l'Histoire passera au scanner Jean-Paul II, il y manquera les petites communautés chrétiennes de base où l'Évangile donnait un Sens profond aux pauvres. Le Pape a eu peur de l'engagement de Jésus avec les oprrimés! Il y aura les nombreux prophètes - au scanner - ceux qui ont été  harcelés, muselés, transférés, découragés! Humiliés!

  • images.jpgLe 13 janvier 1995, Jean Paul II retirait à Jacques Gaillot la charge du diocèse d'Évreux. Il le nommait à Partenia, diocèse disparu sous les sables du Sahara depuis le 5ème siècle.

  • Il a mis en place les instruments pour le retour du conservatisme sur tout le continent; il a remplacé les évêques de type prophétique par des évêques distants du peuple, et il a fermé certaines institutions de théologie et condamné ses professeurs. http://www.culture-et-foi.com/dossiers/bilan_reves_pontif...

81381.jpgLa liste serait longue. Serait-elle exagérée?

Quelques indices du résultat du scanner qui, sans doute révélera beaucoup de choses positives de la part de ce pape polonais, notamment, le fait qu'il a soutenu Solidarnosc en son pays natal.

En Afrique du Sud, je me souviens, qu'en mars 1979, la première lettre du pape avait pour titre:

LE RÉDEMPTEUR DE L'HOMME, Jésus-Christ, est le centre du cosmos et de l'histoire. Cela nous avait remplis d'espérance. On espérait que ce leader comprendrait la complexité de l'Homme dans son contexte. Peu à peu nous avons dû nous rendre à l'évidence que l'Institution était prioritaire.

 

 

15:37 Publié dans Général | Tags : jean paul ii | Lien permanent | Commentaires (0)