22/11/2009

QUEL TYPE DE ROI?

 

Méditation du 22 novembre 2009

jesus_pilate_.jpg

C'est aujourd'hui la fête du Christ Roi et pour diverses raisons institutionnelles, c'est ainsi depuis 1925. C'est le dernier dimanche de l'année liturgique. Ensuite viendra l'Avent, puis Noël. Puis Pâques.

Le texte attribué à Saint Jean (18,33-37 ) est lu dans les églises.

(http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR)

Pas tellement difficile de l'imaginer aujourd'hui:

« Le gouverneur appelle l'accusé pour le confronter à l'accusation: « C'est vrai que tu es le roi des Juifs? »

Normalement l'accusé devrait répondre directement, mais l'accusé, « le paysan juif » (A.N) parle comme quelqu'un de chez nous:

« Tu penses vraiment ça? Quelqu'un ta raconté cette histoire? »

Le gouverneur se pique: « J'aurais l'air d'un juif, moi? Tes gens et les prêtres t'ont trainé ici. Pourquoi? »

L'accusé: « Est-ce que j'ai des gardes pour me défendre? Je suis la proie des autorités qui se donnent des rois à eux! Tu vois pas que c'est aberrant? Est-ce que j'ai l'air d'un roi? … tu vois pas que je pense tout autrement qu'eux! Que je ne vis pas comme un roi!»

Le gouverneur qui s'énerve: « T'es roi ou quoi? »

L'accusé: « C'est toi qui dis ça! Tu vois je ne peux rien dire d'autre que ce qui est vrai! Si tu cherches la vérité, me voici. »

Le gouverneur: « La vérité, c'est quoi? »

L'accusé: « C'est moi » (Saint jean 6:14)

Le gouverneur est embarrassé, troublé au fond de son coeur par "la vérité fait homme au regard qui n'est qu'amour!" Il hésite ... il sort dire aux accusateurs qu'il ne trouve rien à reprocher à l'accusé.

Mais il a la frousse, le gouverneur romain,  à cause des hurlements de la foule et des prêtres, Il est mou!!! Il panique, il cherche un échappatoire, qui lui rendra service, même s'il a un pincement de cœur pour l'accusé qui l'intrigue:

Il leur dit: « C'est la coutume de gracier un prisonnier ces jours-ci. Je peux relâcher celui-ci, d'accord? »

Et la foule entrainée pas les prêtres de vociférer de plus belle:

« Surtout pas celui-ci (ce paysan juif) mais n'importe qui d'autre, même Barabbas le brigand !» La foule peut être volatile, en plus d'être manipulée par des leaders malhonnêtes. On en a de multiples exemples!

Le Gouverneur fit ce que certaines autorités sont parfois tentées de faire, c'est-à-dire:
1313719995_6093dcb3cf_o.jpg
trouver un bouc émissaire pour se tirer

 

d'affaire et garder une place de gouverneur ! il se lave les mains!!! Il obéit lâchement face à la menace populaire, relâche Barabbas le brigand. Il durcit son cœur, rejette la Vérité que son intelligence avait, sans le vouloir acceptée, prend l'accusé et le flagelle à la manière de l'époque! Et le leur donne!

21:37 Publié dans Spiritualités | Tags : gouverneur | Lien permanent | Commentaires (0)