27/11/2010

FMI, OMC à GENEVE 08.12.10

affiche-image Journée du bien commun, 14 sept 2008.jpg

A ne pas manquer

Le directeur de l’OMC vient de faire une déclaration très remarquée sur «le capitalisme de marché», qu’il juge «intrinsèquement injuste». Évidemment, ce sont les déclarations du directeur général du FMI qui vont le plus retenir l’attention le 8 décembre prochain.

Dominique Strauss Kahn vient débattre à Genève

Rendez-vous mondiaux de Genève | Le directeur général du FMI est l’invité des Rendez-vous mondiaux de Genève le 8 décembre prochain

http://www.tdg.ch/actu/divers/dominique-strauss-kahn-vien...

 

« L’impact de la crise financière sur la gouvernance économique mondiale», aura lieu le mercredi, 8 décembre 2010 de 16 h 30 à 18 h 30 au Palais des Nations à Genève

www.unitar.org/gls/fr : Pour celles et ceux qui ne pourront  être présent

LES RENDEZ-VOUS MONDIAUX

DE GENÈVE

Une initiative conjointe ONUG/UNITAR pour répondre

aux défis contemporains

6e ÉDITION

Conférence publique

L’impact de la crise

financière

sur la gouvernance

économique mondiale”

Dominique Strauss-Kahn

Directeur général du Fonds monétaire international

Pascal Lamy

Directeur général de l′Organisation mondiale du

Commerce

 

Réflexion:

« Malheureusement dans des crises de ce genre, ce sont toujours les plus vulnérables, les plus pauvres qui trinquent le plus… » D. Strauss-Kahn.

http://www.tsr.ch/video/info/2724460-dominique-strauss-ka...

Ils ont un nom, ils sont nés d’une mère et d’un père, ils sont un maillon dans la continuité de notre espèce humaine. Monsieur Strauss-Kahn, en reconnaissant la conséquence de « la Crise », vous reconnaissez, en gros, la dérégulation et l’impardonnable gérance du FMI dont vous êtes le patron. Comme le fait votre collègue Pascal Lamy, patron de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) qui, lui, confesse que «le capitalisme de marché est intrinsèquement injuste». Tous les deux vous allez, ce 8 décembre 2010 débattrent de « L’impact de la crise financière sur la gouvernance économique mondiale ».

IMPACT signifie aussi conséquences : et j’espère que vous vous adresserez « aux plus vulnérables et aux plus pauvres ». Par exemple à Madame Aïchata Draé, 23 ans avec son bébé Fatimata, sa fille Djenaba, 4 ans et son garçons Gaoussou,  3 ans, réfugiés dans un cagibi de 4 mètres carrés au 11ème étage d’un HLM de Pantin (Seine-Saint-Denis). A Karima et ses 3 enfants abrités dans un appartement de 25 mètres carrés, insalubre, et avec 10 ans d’attente, à Paris. Aux 80 millions de personnes qui vivent dans la pauvreté ou bien sont menacés par celle-ci, dont 19 millions d’enfants, en Europe. En Suisse aussi!

http://www.dw-world.de/dw/article/0,,5178339,00.html

Messieurs Pascal Lamy et Dominique Strauss-Kahn, le 8 décembre, il serait bon de vous montrer à Genève en compagnie de quelques-uns de « ces vulnérables et pauvres » illustration concrète que  « l’Economie de marchés intrinsèquement injuste », et qu’il faudrait « revenir aux origines du FMI, selon la pensée de la pensée de John Maynard Keynes, qui stipule que sa Mission est de faire reculer la pauvreté.

http://www.imf.org/external/pubs/ft/exrp/what/fre/whatf.pdf

Si vous avez le courage, donnez-leur le micro et encouragez-les à dire leur histoire.

Le débat qui suivra n’en sera que plus intéressant.

Messieurs Lamy et Strauss-Kahn, vous avez déclaré honnêtement que le « système croule » et qu’il faut réfléchir sur ce qui est possible. Soyez-en remerciés. Avouez qu'un autre monde est possible, et comment l'imaginez-vous, ce monde-là?

Mais puisque nous formons une société civilisée, occidentale et chrétienne, prenons un peu de temps pour écouter Jésus, présent aujourd’hui et identifié aux victimes du système !

Même « si on ne peut obliger les gens à partager » (mon billet d’hier)  Jésus nous conduit vers un « désir passionné de partager » selon Albert Nolan, (p. 209). Jésus avait formé des petits groupes, des petites communautés qui mettaient en commun ce qu’ils possédaient pour en faire un BIEN COMMUN. Partager comme des frères et sœurs, en famille. Oui un autre monde est possible! Jésus a vécu cela avec ses disciples, et c’était Judas qui était chargé de gérer la « bourse » selon Jean 12,6. Plus tard, après que Jésus fut exécuté injustement, son Esprit, plus vivant que jamais, a motivé de multiples petites communautés à mettre leurs biens en commun afin que chacun reçoive ce dont il/elle a besoin. Incroyable mais vrai, ces gens firent l’expérience de n’avoir « qu’un cœur et qu’une âme » (Actes 4, 32-35). Un autre monde est possible! La propriété commune délivra les membres de ce merveilleux mouvement chrétien de l’injustice de la propriété privée ! Cette mise en commun fut confirmée et se répandit dans les premières communautés chrétiennes et, plus tard, le fougueux Saint Paul encouragea le vase communiquant entre les communautés de plus en plus nombreuses et dispersées. (1Cor 16, 1-4 ; 2Cor 9, 11-15). Et les gens qui voyaient ce mode vie disaient : « Voyez comme ils s’aiment » (Actes 2,4 et 6).

Comme le FMI (selon Strauss - Kahn) l'Église Institution a-t-elle perdu l’élan initial et fondateur de son origine ? « La spiritualité radicale de Jésus s’est édulcorée ». Et aujourd'hui, l’Institution possède des propriétés privées qui scandalisent les pauvres et les vulnérables sans domicile fixe comme le fut Jésus. Et comme Il le reste aujourd'hui.

 

21:16 Publié dans Solidarité | Tags : fmi | Lien permanent | Commentaires (5)