25/09/2010

LAZARE et l'HOMME RICHE

 

images.jpg
L'Évangile d'aujourd'hui
Dans quel état est notre planète?

Combien de gens, déplacés par les guerres ? les catastrophes naturelles ? Combien d'orphelins et combien de réfugié/es?

Combien d'affamés par les les structures économiques verrouillées pour l'accumulation du Capital au service des riches?

Réduire la pauvreté de moitié d'ici 2015, oui, mais, sans changer les structures économiques? C'est possible?

Selon la Direction du développement et de la coopération (DDC): « Berne n'a d'ailleurs toujours pas atteint son objectif de consacrer 0,4% du Produit national brut (PNB) à l'aide au développement ». (selon Swissinfo et les agences).

« Depuis la crise économique, un nombre

croissant de travailleurs se retrouvent dans

une pauvreté extrême avec leurs familles »

http://www.un.org/fr/millenniumgoals/poverty.shtml

S'il y a de nombreux signes de bonne volonté pour construire un monde où règne la justice et la paix, le dieu Mammon rester le maître des « pouvoirs et des dominations » de notre monde. Et continue d'écraser les efforts des petites gens pour survivre.

Je fais partie de ce monde. « Peu importe le point de vue où je me place, mon identité véritable est d'être membre de la race humaine... Jésus n'était pas moins humain que nous tous, et s'il l'était davantage, c'est en raison de sa conscience plus vive de ne faire qu'un avec tous les humains. » (Suivre Jésus aujourd'hui, page 207, Albert Nolan) Et Jésus s'identifie formellement aux victimes des systèmes:

« Car j'avais faim, et vous m'avez donné à manger ; j'avais soif, et vous m'avez donné à boire ; j'étais un étranger, et vous m'avez accueilli ; j'étais nu, et vous m'avez habillé ; j'étais malade, et vous m'avez visité ; j'étais en prison, et vous êtes venus jusqu'à moi !' » (Matthieu chap. 25. 34 et 35).

Aussi, l' Évangile qui sera lu dans les églises catholiques, ce dimanche, 26 septembre, nous interpelle directement, au cœur de notre réalité.

Selon Saint Luc 16,19-31

Ce texte sera commenté afin de nous aider à nous unir à Jésus, notre adorable frère et seigneur! De mieux apprécier ce repas de gratitude: l'Eucharistie, le Pain de Vie.

Le Pain partagé, la Parole vivante partagée, un partage, source de VIE.

Dans « l'Évangile au quotidien », le commentaire du jour est signé saint Jean Chrysostome , prêtre à Antioche puis évêque de Constantinople, docteur de l'Église. Son langage est clair comme l'eau de roche ! (http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=readings&localdate=20100926)

 

téléchargement.jpg

Saint Jean Chrysostome dit:

Reconnaître le Christ pauvre

«       Tu veux honorer le Corps du Christ ? Ne le méprise pas lorsqu'il est nu.

Ne l'honore pas ici, dans l'église, par des tissus de soie tandis que

tu le laisses dehors souffrir du froid et du manque de vêtements.

Car celui qui a dit : « Ceci est mon corps » (Mt 26,26), et qui l'a réalisé en le disant,

c'est lui qui a dit : « Vous m'avez vu avoir faim, et vous ne m'avez pas donné à manger »

et aussi : « Chaque fois que vous ne l'avez pas fait à l'un de ces petits,

c'est à moi que vous ne l'avez pas fait » (Mt 25,42.45).

Ici le corps du Christ n'a pas besoin de vêtements, mais d'âmes pures ;

là-bas il a besoin de beaucoup de sollicitude... Dieu n'a pas besoin de vases d'or

mais d'âmes qui soient en or.

Je ne vous dis pas cela pour vous empêcher de faire des donations religieuses,

mais je soutiens qu'en même temps, et même auparavant, on doit faire l'aumône...

Quel avantage y a-t-il à ce que la table du Christ soit chargée de vases d'or,

tandis que lui-même meurt de faim ?

Commence par rassasier l'affamé et, avec ce qui te restera, tu orneras son autel.

Tu fais une coupe en or, et tu ne donnes pas « un verre d'eau fraîche » ? (Mt 10,42)...

Pense qu'il s'agit aussi du Christ, lorsqu'il s'en va, errant, étranger, sans abri ;

et toi, qui as omis de l'accueillir, tu embellis le pavé, les murs et les chapiteaux des colonnes,

tu attaches les lampes par des chaînes d'argent ;

mais lui, tu ne veux même pas voir qu'il est enchaîné dans une prison.

Je ne dis pas cela pour t'empêcher de faire de telles générosités,

mais je t'exhorte à les accompagner ou plutôt à les faire précéder

par les autres actes de bienfaisance...

Donc, lorsque tu ornes l'église n'oublie pas ton frère en détresse,

car il est un temple et de tous le plus précieux. »

 Jean Chrysostome, né à Antioche entre 344 et 349, et mort en 407.

C'est un saint de l'Église catholique, de l'Église orthodoxe et de l'Église copte, fêté le 13 septembre en Occident et le 30 janvier en Orient.

Voilà les conseils que ce Docteur de l'Église nous donne pour vivre l'évangile de ce jour. Et je lui dis toute ma reconnaissance!

So help me God!

 

16:50 Publié dans Spiritualités | Tags : évangile | Lien permanent | Commentaires (1)

28/02/2010

TRANSFIGURATION

 

 

Méditation dominicale

 

 

4196390052_73b060a6d5.jpg

 

http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR

 

La transfiguration et le Mont Tabor

 

Ce matin, au petit déjeuner conventuel, je mentionne l'évangile du jour « la Transfiguration » lu dans les églises catholiques aujourd'hui, et ma consœur, ayant fait un pèlerinage en Terre sainte, me dit avec un rire en sol majeur: « Quand nous sommes arrivés au Tabor, il y avait un énorme orage! »

Voilà qui change la donne selon la saison, et la météo!

Il faisait probablement beau et chaud quand Jésus est allé faire une promenade là-haut sur la montagne pour y faire sa prière du matin avec Jean, Jacques et Pierre. Jésus s'est plongé dans la méditation alors que filtraient les premiers rayons de soleil entre les branches d'arbres. Quelle était son expérience du moment? Il communait avec son Abba, et le nôtre.

Quelle était la nôtre quand nous méditions sous un sapin, au bord de l'eau? Pour moi, j'ai fait, au bord d'un ruisseau, l'expérience du hors espace-temps: la présence du Créateur dans la nature, la tendresse d'Abba. L'herbe tendre et printanière, le chant de l'eau entre les cailloux mêlé à celui des oiseaux dans les roseaux, et la paix. C'est tout. Je ne somnolais pas. Dieu était simplement présent. Et je suis revenu à la maison, le visage souriant, le coeur en fête, le pas confiant.

C'est plutôt rare des expériences de bonheur parfait, mais elle restent en nous dans les moments les plus douloureux de notre vie!

Et Jésus? Il aimait prier dans la nature, au bord d'un lac, au désert. Il y était bien plus à l'aise que dans les synagogues! Bien qu'il s'y rendit comme le faisaient ses compatriotes et il en aura souffert, il se fera même expulser car il avait le don de lier les Écritures à l'actualité, ce qui était un grand danger pour les autorités.

Ce jour-là, au Tabor, ses trois amis masculins somnolent alors que Jésus prie. Ils sont vite épuisés ces chers hommes, mais voilà que le soleil levant les réveille et ils regardent leur maître et serviteur tout rayonnant. Sont-il unis à ce que vit Jésus? Sont-ils spectateurs? Font-ils l'expérience de la présence du Créateur? Comment savoir!

Mais ils voient Moïse et Élie en discussion avec Jésus. Quel sujet de conversation? Pas un mot. Et, sur le chemin du retour, Jésus leur dit de se taire sur ce qu'il ont vu dans ce lever de soleil. Et de redescendre sur terre pour travailler à la construction de la famille humaine!

Jean, d'ailleurs le seul des quatre évangélistes ayant été au Tabor ce matin-là n'en dira pas un mot dans son évangile alors que c'est Mathieu, Luc et Marc, qui n'étaient pas là, mais  qui rapportent ce qu'on leur a dit.

Ce n'est pas que je n'aime pas ce témoignage que j'en parle en méditant, mais c'est malheureux de voir des Édifices religieux construits là où étaient la nature, le refuge de Jésus pour sa prière! Au Tabor.

Et c'est à une femme, la Samaritaine que Jésus dira qu'adorer Dieu consiste simplement à être avec LUI en « esprit et en Vérité … ni à Jérusalem ni sur une montagne ». Pourquoi! « Parce que l'adoration est spirituelle et non cérémonielle, elle est universelle et non locale, elle est réelle et non formelle, elle est filiale et non légale. » http://topchretien.jesus.net/topmessages/view/158/jean-chapitre.html

D'ailleurs « Katutura » signifie « nous n'avons pas ici bas de cité, ni de temple ni d'église qui durent » selon l'expérience des migrants sur terre dont nous sommes.

images.jpg(L'image est du blog de oemery.blog.tdg.ch/media/02/02/160578892.jpg avec toute ma gratitude)

 

15:33 Publié dans Suisse | Tags : évangile | Lien permanent | Commentaires (1)

09/05/2009

MEDITATION DOMINICALE

 

Méditation dominicale, 9 mai et 10 mai 2009

Contempler Jésus à Gaza

Phosphore_5-45208.jpghttp://www.bastamag.net/local/cache-vignettes/L340xH476/Phosphore_5-45208.jpg

Evangile au quotidien

"Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne me connais pas, Philippe ?" (Jean 14:9)

http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR

C’était l’évangile que Jean-Marie Pasquier, qui officiait à l’eucharistie de ce samedi à Notre Dame de Compassion, a lu. Et a brièvement commenté. Sobrement. Magnifiquement.

« Jésus révèle le Père. Contempler Jésus c’est contempler Dieu. Contempler les plus petits, c’est contempler Jésus ». (Mt. 25 :31-40)

Et je pensais, contempler Jésus dans ses histoires (paraboles), c’est contempler Dieu, contempler activement les plus petits, c’est contempler Dieu !

Quelle audace, quel défi !

Voyez plutôt:

Jésus à Gantanamo

guantanamo2.jpg