15/05/2009

ERREUR GROSSIERE

 

La blogosphère, joue un rôle de socialisation, de création de réseaux de solidarité, d'amitié. De partage d'idées, d'images; parfois dans la confrontation constructive. Cela peut approfondir, élargir l'horizon des journaux sans prétendre éduquer mais simplement mais modestement échanger. Ma consoeur et moi, discutions de cela dans un voyage aller-retour à Lausanne que j'aime tant pour son lac et ses gens!

lac_leman.jpg

Voici (pardonnez-moi si je répète parfois) l'adresse d'un site que j'apprécie beaucoup:

http://ed.savajol.free.fr. Avec l'aimable permission de Edmond Savajol qui m'envoie au jourd'hui cette petite histoire qui peut en dire long si on la médite avec un peu de « lâcher-prise » et de bonne humeur:

 

Erreur grossière

Un jeune novice arrive au monastère. La tâche qui lui est assignée est d'aider les autres moines copistes à recopier les anciens canons et règles de l'église. Il remarque que ces moines effectuent leur travail à partir de copies et non des manuscrits originaux.
Il va voir le Père abbé, lui faisant remarquer que si
quelqu'un a fait une petite erreur dans la première copie, elle va se propager dans toutes les copies ultérieures.

Le Père abbé lui répond :
- "Cela fait des siècles que nous procédons ainsi,
que nous copions à partir de la copie précédente, mais ta remarque est très pertinente, mon fils. Aussi j'irai vérifier moi-même les originaux dès demain."

Le lendemain matin, le Père abbé descend dans les
profondeurs du sous-sol du monastère, dans une cave voûtée où sont précieusement conservés les manuscrits et parchemins originaux.
Cela fait des siècles que personne n'y a mis les pieds
et que les scellés des coffres sont intacts. Il y passe la journée toute entière, puis la soirée, puis la nuit, sans donner signe de vie.
Les heures passent et l'inquiétude grandit. À tel
point que le jeune novice se décide à aller voir ce qui se passe. Il descend et trouve le Père abbé complètement hagard, les vêtements déchirés, le front ensanglanté, se cognant sans relâche la tête contre le mur de pierres vénérables.

Le jeune moine se précipite et demande :
- "Père abbé, que se passe-t-il donc ?"
- "Aaahh...les cons!!!!...Quels CONS !!!!...Mais quels CONS !!!!... C'était voeux de charité... et pas de chasteté ! " »

Merci Edmond!

14:51 Publié dans Humour | Tags : erreur | Lien permanent | Commentaires (7)