16/05/2009

MEDITATION DOMINICALE

 

MakeDisciples_m.jpg

 

 

Il ne doit pas nécessairement en être ainsi

Lorsque nous lisons aujourd’hui des textes bibliques, inchangés depuis 2000 ans, nous y découvrons des choses tout à fait nouvelles. Par exemple le passage de l’évangile de Luc que je viens de relire raconte le matin de Pâques : Les femmes sont devant la tombe vide, elles se posent des questions et un ange leur dit : «Pourquoi cherchez-vous le Vivant parmi les morts? Il n'est pas ici, il est ressuscité. Rappelez-vous ce qu'il vous a dit quand il était encore en Galilée: Il faut que le Fils de l'homme soit livré aux mains des pécheurs, qu'il soit crucifié et que, le troisième jour, il ressuscite. Alors elles se rappelèrent ses paroles ». (Lc 24,1-12) http://users.skynet.be/bs775533/Armand/hom/readings/resurr-c.htm

Lorsqu’on réfléchit sur l’impression que firent ces paroles sur les femmes, on ne peut que revenir au passage du même Luc (Lc 9, 22) qui dit : http://www.meditationfrance.org/spip.php?mot12 « Il faut que le Fils de l'homme souffre beaucoup, qu'Il soit rejeté par les anciens, par les princes des prêtres et par les scribes, qu'Il soit mis à mort, et qu'Il ressuscite le troisième jour » Là, il n’est pas question de femmes, ces paroles ne s’adressaient qu’à Pierre et aux disciples alors qu’au tombeau vide les anges disent aux femmes qu’elles doivent se rappeler ce qu’il leur a dit en Galilée.

Il aura donc fallu presque 2000 ans pour arriver à la conclusion : Lorsque l’évangéliste Luc parle des disciples, il parle aussi bien des femmes que des hommes. C’est si simple.

Souvenons-nous, il y a 20 ou 30 années de cela, l’annonceur à la radio disait : « mes chers auditeurs et les prêtres sur la chaire disaient : mes bien chers frères » et personnes ne doutaient que les auditeurs et les frères étaient aussi bien des femmes que des hommes. Il en était ainsi pour les évangélistes et il en fut ainsi durant les siècles écoulés.

Aujourd’hui se font entendre les super qualifiés qui disent : Pour ce qui concerne la bible, c’est tout différent. La bible est la Parole de Dieu et doit être prise à la lettre et les disciples sont donc des hommes.

Soit dit entre nous : Ce n’est pas parce que la Bible est la Parole de Dieu que ces super-qualifiés n’acceptent pas la simple logique, mais c’est parce que la catastrophe est prévisible : où cela conduirait-il, si Jésus avait aussi appelé des femmes à le suivre en tant que disciples ? Cela ne peut et ne doit pas être !

En fait  il ne s’agit ni de foi ni de logique. Les hommes saisissent  chaque tâche, y compris celles de Jésus, qui leur sont confiées en tant que possibilité bienvenue d’exercer leur pourvoir.  Dans « l'Eglise d'hommes », et très tôt après ses débuts, ce penchant  s’est peu à peu installé et à fait ses preuves !

Seulement il ne faudrait pas rendre Jésus, ni Dieu responsables de ce développement.

Hermann-Joseph Venetz

(Traduction avec la permission de l'auteur que je remercie: Claire-Marie Jeannotat, les emphases sont miennes)

(Article paraissant dans le WALLISER BOTE du 16 mai 2009

http://www.walliserbote.ch/walliserbote/epaper.php?aw_fie...

(Comme cette réflexion m'a réconfortée, elle peut aider des catholiques, des réformés, des gens de partout, du haut de l'échelle hiérarchique très masculinisée, jusqu'aux racines silencieuses où vit Jésus incarné en tout être humain, homme femme intégré comme la clé et la serrure! Et en tirerles conséquences)

21779ibq2.jpg

 

 

 


Avec un cordial merci au lien:

agarttha.oldiblog.com/?page=articles&rub=342700

11:21 Publié dans Spiritualités | Tags : disciples | Lien permanent | Commentaires (1)