25/02/2011

En Libye et chez nous

 

Ce vendredi 25 février 2011 en Libye et chez nous

images (14).jpg

 

C’était un vendredi de l’an 33. Le jour des exécutions/crucifixions, car le lendemain, Sabbat était le jour du repos à Jérusalem.

Jésus, le condamné portait la Croix. Durant la montée, il tombe deux fois, se relève et tombe une troisième fois contre terre et ne peut se relever. Les soldats le forcent sur ses pieds sanglants mais plus de force pour porter la croix ! Ils appellent un paysan basané, étranger, et lui ordonnent d’aider le malheureux. Simon de Cyrène n’a pas le choix. Il s’exécute et porte la croix rugueuse et j’imagine Jésus s’accrochant à son bienfaiteur avec le lambeau d’énergie restante et une immense reconnaissance dans son regard qui aura certainement illuminé Simon ! Chaque pas est une communion, ils ne font plus qu’un ! Une paire de jumeaux !   Et je ne serais pas étonnée d’apprendre que le Cyrénéen ait accompagné Jésus jusqu’au-delà de la mort ! (Voir aussi Matt 27.32-44 ; Luc 23.26-43 ; Jean 19.17-27)

Mais d’où vient-il, ce Simon ? De Cyrénaïque, aujourd’hui en Libye de l’Est, qui comprend Benghazi, Tobrouk. « Le 23 février 2011 la Cyrénaïque est le premier secteur de Libye à se déclarer en rupture de ban du pouvoir de Kadhafi, un douloureux parfum de printemps arabe inachevé dans le pays. »

 

220px-Ottoman_Provinces_Of_Present_day_Libyapng.png

Oui, Simon de Cyrène, avec le Nazaréen crucifié, est une source d’énergie cachée dans l’âme des petits et des opprimés du Moyen Orient. Alors que, hormis les femmes, les apôtres et disciples, honte à eux, avaient déserté Jésus, l’étranger, lui, le Libyen de Cyrénaïque est là. Le premier saint est Simon de Cyrène.

C’est vendredi aujourd’hui les Libyens prient avant de reprendre la lutte sur la place publique face aux pouvoirs et aux dominations. La Sourate Al.Joumou’a (62) – verset 9 dit : « Quand on appelle à la Salât du jour du vendredi accourez à l’invocation d’Allah et laissez tout négoce. C’est bien meilleur pour vous, si vous saviez ! » Mais on ne  sait pas et on avance dans le ténébreux tunnel de l’espérance malgré tout !

Mais comme la lutte des uns pour une vie normale, effraye la sécurité des autres, chez nous notamment,  j’ai été effarée de lire : « La Suisse doit préparer un arrêté fédéral urgent afin que l’armée puisse en cas de besoin soutenir le Corps des gardes-frontière. Il s’agit d’une situation extraordinaire.
Il faut par tous les moyens empêcher des passages clandestins aux frontières. Un réseau de contrôle serré, (enfermer ceux qui sont dedans pour mieux rejeter ceux qui sont dehors! cm) . Il s’agit donc de préparer un arrêté fédéral urgent pour permettre à l’armée de soutenir le Corps des gardes-frontière… »
Communiqué UDC Suisse, 25.02.2011 http://www.udc-valais.ch/?p=2548

Alors qu'en Cyrénaïque, dans la mêlée, dans les hôpitaux, partout, des Sœurs soignent les malades, les blessés, les mourants. A Tripoli aussi, les Sœurs de Mère Térésa sont actives dans les centres sociaux et partagent la vie des gens sans se soucier de qui est qui !  http://212.77.9.15/audiomp3/00249414.MP3 « Osservatore Romano » Accueil > Justice et Paix > dernière mise à jour: 24/02/2011, 16.54.46. Elles ont refusé de quitter le pays.

Selon le « Catholic News Service, en anglais» il n'y a pas de chrétiens autochtones en Libye, mais 50.000 à 60.000 immigrés chrétiens, principalement africains, y travaillent http://www.catholicnews.com/data/stories/cns/1100768.htm.

C’est ma prière de toute la journée, en solidarité avec l’Orient printanier et l’Occident enneigé. Tous enfouis dans ma méditation et chers à mon cœur. Comme le Simon de Cyrène nous l’apprend à la suite du Nazaréen Jésus, notre Seigneur.

 

1521-chardonneret-elegant.jpg

En Afrique du Nord, le Chardonneret se reproduit en Égypte autour du Caire, dans la zone littorale de Cyrénaïque et de Tripolitaine

Le Chardonneret chante avec notre Brassens :

« Par la vieille qui, trébuchant sous trop de poids
S'écrie: " Mon Dieu ! " par le malheureux dont les bras
Ne purent s'appuyer sur une amour humaine
Comme la Croix du Fils sur Simon de Cyrène
Par le cheval tombé sous le chariot qu'il traîne
Je vous salue, Marie. »

22:24 Publié dans Solidarité | Tags : cyrénaïque | Lien permanent | Commentaires (2)