10/09/2009

TEMPS PRESENT

 

Méditation

Méditer hors de la réalité peut être une évasion de cette réalité, méditer peut aussi être un moment privilégié; notre état d'âme, comme on dit, s'abandonne au bien-aimé sans rien dire, conscients que nous sommes UN avec Lui. Un repos. Cependant être UN avec Lui est aussi être UN avec toutes les créatures et avec l'Univers. Mais on repart, fortifié apaisé, déterminé, sachant que notre raison d'être sur terre est d'aider Dieu dans son travail de bâtisseur, de son « royaume » inachevée, de sa famille comme Jésus l'a annoncé. Et la réflexion, doit alors surgir de notre multiple réalité.

 


chomage.jpg

 

Réflexion

 

La réalité de celles et de ceux qui souffrent de la crise, ici, chez nous; de nos malades, handicapés, déprimés; des ouvriers qui ont perdu ou perdent leur emploi, des mendiants qui nous gênent devant la chapelle de Notre Dame de Compassion. La souffrance prend des formes et des « contenus » nouveaux avec la mondialisation, elle se mondialise si bien que nos médias TV la banalise dans des flash éclairs! Mais elle se traîne partout et nous n'y échappons pas. Nous pouvons « vivre avec » et y trouver un sens dans l'intemporalité et l'espérance toujours présente.

Ce jeudi soir, l'excellente émission de la TSR 1 « Temps Présent » (http://www.tsr.ch ) a montré les chômeurs pris dans les rouages de l'Assurance chômage! Et on se sent rougir de honte en touchant du doigt la déshumanisation systématique des surplus people, gens de trop! Pourquoi? Pas tellement à cause de l'organisation « Assurance Chômage » mais à cause de la manière dont les chômeurs sont traités, manipulés, conditionnés par des fonctionnaires de la dite Assurance, eux-mêmes conditionnés à faire ce que le système attend d'eux sous peine de renvoi! Je n'ai pas entendu une seule fois les mots de solidarité, de lutte, de partage, de compassion, d'espérance. Mais l'émission a très bien fait ressortir les conséquences humaines de la machine.

Ancrés dans cette réalité multiple nous pourrions prier le Notre Père comme suit: « Notre Père qui êtes aux Cieux, donnez-nous aujourd'hui notre travail quotidien pour gagner, à la sueur de notre front, notre pain quotidien. Un pain quotidien, pas du tout accumulé dans une banque à pain! Un pain partagé.

Le message de Jésus? C'est le pain partagé afin que l'être qui naît ne naisse pas pour mourir de faim. Un pain partagé: c'est le message que Jésus a désiré donner concrètement au dernier partage de pain avant son arrestation au jardin des oliviers. Un repas où il a dit, le cœur brisé - car il pouvait prévoir la fragilité de celles et ceux qui essaieraient de le suivre - « Faites ceci, partagez ce travail et ce pain en pensant que la Vie en dépend! « Je suis la Vie, la Vérité, le Chemin » (Jean 14:1-6). La Vie est une valeur impérative. « Choisis la vie... » (Deut. 30:15-20). Ce dernier repas de Jésus avec ses amis était comme un envoi, après sa mort, à choisir la Vie. Quel rapport entre les « Messes » dites quotidiennement, la réalité de ce premier repas partagé, et la réalité des chômeurs qui prient pour un travail quotidien?  Pour un pain partagé? Le Pain de Vie?

 

 

22:07 Publié dans Suisse | Tags : chômage | Lien permanent | Commentaires (3)