12/03/2012

Spiritualité capitaliste

L’idée de la soustraction et de l’addition nous vient de Meister Eckhart (1260-1327) Dominicain et mystique médiéval. La vie spirituelle, disait-il, consiste davantage à soustraire qu’à additionner. Et pourtant je pense que beaucoup de chrétiens sont actuellement préoccupés et impliqués dans une spiritualité de l’addition.

La plupart d’entre nous n’ont connu qu’un seul point de vue (world view)  durant toute leur vie, c’est le capitalisme. Ainsi, la réalité, les expériences, les événements, les gens, les choses – en fait tout – sont propres à notre consommation. Même la religion, les Écritures, les sacrements, les cultes et  les messes, les bonnes actions servent à notre propre bonification – et pas nécessairement  à aimer Dieu et le prochain.

La pensée capitaliste me fait croire que les choses (et très souvent, les gens)  sont ma propriété. Finalement, même Dieu devient un objet propre à ma consommation. En résumé la religion paraît bonne et toute chose apparemment spirituelle peut être checkup de la liste de ma dignité privée. On peut dire que c’est du capitalisme spirituel. Ce n’est pas l'Évangile.

Avec beaucoup de reconnaissance à Richard Rohr pour la pertinence de son billet !

Le texte original se trouve dans Katutura english

Claire-marie


10:58 Publié dans Spiritualités | Tags : capitalisme | Lien permanent | Commentaires (2)