08/05/2015

Rose de tendresse en mon coeur

Le 8 mai 1945

 

et la rose en ce vendredi 2015

 

ib6c3vvk.jpg


 

"Le 8 mai 1945, l'Allemagne capitulait (elle acceptait d'être battue). L'Europe était libérée.

 

Et depuis, les pays alliés et les allemands se sont réconciliés, ils ont fait la paix..."

 
Voilà ce qu'on dit aux enfants.

 

Questions qui attendent une réponse:

 

Pourquoi la guerre? Pourquoi les armes de guerre?

 

Comment est-il possible que des jeunes gens apprennent à tuer?

 

Et qu'ils se fassent tuer par des "frères ennemis"?
Pourquoi ne pas transformer toutes les épées et toutes les armes

 

en socs de charrue pour labourer la terre?

 


Selon le verset 2 du chapitre 4 du livre d’Isaïe :

 

« Les nations briseront leurs épées pour en faire des socs de charrues. »

 

Les hommes travailleront la terre qu'ils aiment et elle nous donnera du blé,

 

et du pain à partager. Pour la vie et la paix , pas pour la guerre!

Cette promesse vaut bien une rose!

 

On nous dit que celle-ci a fleuri pour la toute première fois le 8 mais 1945!

 

 

Et depuis, les guerres à basse intensité continuent

 

et tuent

 

les enfants innocents

 

beaux comme l'innocence des roses

 

La rose du 8 mai 1945

 

et la rose d'aujourd'hui qui se pose sur mon cœur

 

avec la tendresse de l'amitié qui me console et me fortifie !

15:43 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

30/05/2011

L'ESSENTIEL AUJOURD'HUI

 

Dialogue intelligent

images (36).jpg

Les miracles et moulages du temps passé

Ne sont pas essentiels …

Il suffit d’être ensemble

Frères et sœurs unis

Dans ton Esprit

 

Les langues de feu la glossolalie la jubilation

Ne sont pas essentiels …

Il suffit d’un mot de vérité

Pour comprendre ce qui est juste

Pour nous comprendre les uns les autres

Dans ton Esprit

 

Le bruissement céleste la tempête sur les peuples

Et les nations

Ne sont pas essentiels …

Il suffit du souffle, Ton souffle

Pour transformer notre coin de monde

Partager avec nous Ton Esprit de Vie

qui nous guérit et transforme notre terre

 

La ruée vers les extases les acclamations

les gesticulations

Ne sont pas essentiels …

Il suffit d’un peu d’enthousiasme

Pour garder courage

Que ton Esprit, ton Esprit Saint soit nôtre

Pour ne pas perdre courage

 

Par Lothar Zenetti

(ma traduction avec beaucoup de reconnaissance envers l'auteur!)

Lothar Zenetti

Der bekannte Theologe und Schriftsteller war zu einem Leseabend am 27. Oktober 1982 in Maria Hilf zu Gast. Zenetti war ab 1962 Stadtjugendpfarrer in lothar_zenetti[7598dd71e4c450d1c3396a6962373145].jpgFrankfurt, seit 1969 Pfarrer der St.-Wendel-Gemeinde in Frankfurt-Sachsenhausen, Hörfunkbeauftragter beim Hessischen Rundfunk 1982 - 1992. Er schrieb zahlreiche Bücher und Texte neuer geistlicher Lieder. Er erhielt u. a. den Preis "Humor in der Kirche".

 

In einem wunderschönen Text von Lothar Zenetti, er heißt

"Pfingstlied heute", steht:

 

Die Wunder von damals müssen's nicht sein,
auch nicht die Formen von gestern,
nur lasst uns zusammen Gemeinde sein,
eins, wie Brüder und Schwestern.

Auch Zungen von Feuer müssen's nicht sein,
Sprachen, die jauchzend verstehen,
nur gib uns ein Wort, darin Wahrheit ist,
dass wir, was recht ist, verstehen.

Ein Brausen vom Himmel muss es nicht sein,
Sturm über Völkern und Ländern,
nur gib uns den Atem, ein kleines Stück
unsere Welt zu verändern.

Der Rausch der Verzückung muss es nicht sein,
Jubel und Gestikulieren,
nur gib uns ein wenig Begeisterung,
dass wir den Mut nicht verlieren.

Un mot de Claire-Marie: je reviens d'une semaine de silence, on dit aussi "retraite" à Menzingen, canton Zoug!

La "mise à jour" était guidée par un homme à la parole aussi simple que celle de Jésus! Et c'était en allemand, une belle langue. Je ne peux m'empêcher de partager cette pensée de Lothar Zenetti que j'ai essayé de traduire avec un immense plaisir! Et je suis heureuse d'être de retour et de vous retrouver tous!

 

23:10 Publié dans Poésie | Tags : pentecôte | Lien permanent | Commentaires (0)

09/04/2010

LAMBEAU D'ESPERANCE

 

Pourquoi ne pas partager un lambeau de beauté dans un monde si compliqué?

Avec ma profonde reconnaissance envers « Le Guichet du Savoir »

http://www.guichetdusavoir.org/ipb/index.php?showtopic=18...

Colour an Introduction-108_1.jpg

L'arc-en-ciel, trouvé dans: Trésor de la poésie universelle


Afrique équatoriale. Pygmées

Arc-en-ciel, oh! Arc-en-ciel,
Toi qui brilles là-haut, si haut,
Par-dessus la forêt si grande,
Au milieu des nuages noirs,
Partageant le ciel sombre.

Tu as renversé sous toi,
Vainqueur dans la lutte,
Le tonnerre qui grondait,
Qui grondait si fort, l'irrité!
Etait-il fâché contre nous?

Au milieu des nuages noirs,
Partageant le ciel sombre
Comme le couteau qui tranche le fruit trop mûr,
Arc-en-ciel, Arc-en-ciel!

Et il a pris la fuite,
Le tonnerre tueur des hommes,
Comme l'antilope devant la panthère,
Et il a pris la fuite,
Arc-en-ciel, Arc-en-ciel!

Arc puissant du Chasseur de là-haut,
Du chasseur qui poursuit le troupeau des nuages
Comme un troupeau d'éléphants effrayés,
Arc-en-ciel, dis-lui notre merci!

Dis-lui: Ne sois pas fâché!
Dis-lui: Ne sois pas irrité!
Dis-lui: Ne nous tue pas!
Car nous avons très peur,
Arc-en-ciel, Arc-en-ciel !

rainbow090410_filtered.jpg

 

23:37 Publié dans Poésie | Tags : arc en ciel | Lien permanent | Commentaires (3)

22/07/2009

CE QU'ILS NOUS LEGUENT

 


Réfléchir un peu

Voyager jusqu'à la lune, c'est un exploit qu'il faut célébrer, il faut remercier les astronautes et les hommes de science. 1969 – 2009. Dieu sait ce qu'on aura inventé d'ici 2069 si l'on a les ressources nécessaires et assez d'obstination!


L'ambiguité de notre réalité nous crève les yeux: proche de nous des milliers d'ouvriers redonndants; au delà de nos frontières, des centaines de milliers de surplus people. Il faudrait fabriquer une lune plus accessible pour y abriter ce surplus d'humains qui ne demandent qu'un peu de pain et de l'eau pure!

Cela me fait penser à cette grande humanité qui, elle, voyage sur le ponts des navires, dans le couloirs des trains, entassée sur des radeaux sans boussole sinon celle du non retour.

"Dans la Maison de mon Père", dit le Seigneur Jésus, "il y a plusieurs demeures… Je vais vous préparer une place" (Jean 14.2). ...

Qu'en pensent les uns et les autres? Ceux dans les sous-sols de nos pays et ceux habitant les places réservées?

Le poète nâzim Hikmet m'aide à réfléchir:

La grande humanité voyage sur le pont des navires

Dans les trains en troisième classe

Sur les routes elle marche

La grande humanité

La grande humanité s’en va au travail à huit heures

Elle se marie à vingt ans

Meurt à quarante ans

La grande humanité

Sauf à la grande humanité le pain suffit à tous

Pour le riz c’est pareil

Pour le sucre c’est pareil

Pour le tissu pareil

Pour le livre pareil

Cela suffit à tous sauf à la grande humanité.

Il n’est pas d’ombre sur la terre de la grande humanité

Pas de lanternes dans les rues

Pas de vires à ses fenêtres

Mais elle a son espoir la grande humanité

On ne peut vivre sans espoir.

(nâzim Hikmet dans « C’est un dur métier que l’exil... » Ed. idem. Page 210)

 

soulfulgraceMonicaStewart-1-1.jpg

Tout ce que j’ai écrit sur nous est mensonge
Ce n’est pas ce qui a été entre nous mais ce que j’aurais voulu qui soit
C’étaient mes nostalgies posées sur des branches inaccessibles
C’était ma soif tirée du puits de mes rêves
C’étaient des images que je traçais sur la clarté

Tout ce que j’ai écrit sur nous est vrai
Ta beauté
C’est-à-dire une corbeille de fruits
ou un festin sur une table champêtre
Mon manque de toi
C’est-à-dire moi dernier lampion du dernier coin de la ville
Ma jalousie
C’est-à-dire ma course les yeux bandés la nuit parmi les trains
Mon bonheur
C’est-à-dire le fleuve ensoleillé rompant ses digues

Tout ce que j’ai écrit sur nous est mensonge
Tout est vrai de ce que j’ai écrit sur nous
.

 

 

Et Frank McCourt nous fait toucher certaines réalités du doigt, en Irlande par exemple, ou dans bien des régions d'Amérique. Il est mort hier et on pense à ce qu'il nous laisse.

 

C'est comment l'Amérique?

Teacher Man, un jeune prof à New York

Les cendres d'Angela (Irlande, Limerick)

 

_46092135_-1.jpg

http://newsimg.bbc.co.uk/media/images/46092000/jpg/_46092...

Ils sont morts. Ils sont dans la maison du Père comme le rapporte Saint Jean. Quelle demeure? Je me demande bien!

http://bibliobs.nouvelobs.com/20090720/13882/frank-mccourt-est-mort

 

 

20:17 Publié dans Poésie | Tags : mccourt | Lien permanent | Commentaires (0)