25/03/2011

GIOTTO à côté de la plaque

 

Dans la cuisine

Marie parle de son expérience

 

Au sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu

dans une ville de Galilée appelée Nazareth,…selon Luc 1 :26

 

giotto100.JPG



« Giotto est à côté de la plaque.

Je n’étais pas à genoux sur un coussin de satin rouge

La tête inclinée dans un rayon de lumière. Non.

 

En fait

Je rentrais du puits

La lourde cruche

M’a fait basculer

Contre le coin de la table,

Renversant la précieuse eau

Sur le sol en voulant simplement

la déposer là.



Accroupie

Serpillière en mains

J'essuyais l’eau.



Je trésaillis

A la soudaine clarté matinale et chaude

Comme si quelqu’un avait poussé

La porte au soleil levant

 

Serpillière en mains

cheveux épars sur mon visage

Je me retournai pour voir l’intrus

Inattendu


Mais je n’ai vu qu'une lumière éclatante

contre le mur.


images (28).jpg

 

Une voix.

Tu auras un petit garçon

Le Fils du Très Haut

Sauveur d’Israël.

 

J’avais peur.

 

La porte s’est refermée

Et j’ai laissé tomber

par terre

la serpillière. »

Copie de images.jpg

(Ma traduction libre du poème de Killian McDonnell

moine bénédictin. Cliquez sur « blog english » pour le texte anglais)

 

24/03/2011

OBAMA VISITE la TOMBE DE ROMERO

 

24 mars 2011 : Oscar Romero

6609214.jpg

http://clairemarie.blog.24heures.ch/archive/2010/03/index.html

http://clairemarie.blog.24heures.ch/archive/2009/03/index.html

http://katutura.blogspot.com/2003_03_01_archive.html

http://katutura.blogspot.com/2004_03_01_archive.html

http://katutura.blogspot.com/2007_03_01_archive.html

 

J’aime me souvenir, le 24 mars de chaque année, d’Oscar Romero. Ce vrai pasteur et leader : Nommé archevêque au San Salvador, il a fait carrière vers le bas de la hiérarchie, a su écouter la souffrance des pauvres de son pays. Il s’est converti à Jésus, pas le Jésus des bouquins, des dogmes et des sermons, le Jésus de l’évangile qui vit en chacun de nous, qui s’est identifié à celles et ceux qui souffrent sous le joug des pouvoirs, des trônes, des dominations ! Il s’est mis debout face à l’injustice structurée, face aux autorités. Le Vatican surveille ! Romero a rejoint les gens!

 

Le 23 mars 1980, il lance un appel aux militaires, disant « qu'un militaire n'est pas obligé d'obéir à un ordre de tuer ». Il dénonçe ouvertement la violence des militaires au pouvoir et la misère des paysans.

Le 24 mars 1980, Oscar Romero est  assassiné pendant la messe, sous les yeux d'une multitude de fidèles, par les Escadrons de la mort, à l'instigation d'un dirigeant d'extrême droite. Le jour de son enterrement, l'armée et les forces paramilitaires font feu sur la foule, assassinant 40 personnes et en blessant 200.

Les années passent et, c’est étonnant quand même, L’Agence Fides annonce que le 23 mars 2011, le président des États-Unis Barack Obama a effectué une visite historique en se rendant sur la tombe de Mgr Oscar Romero, à la veille du 31e anniversaire de son assassinat. Réfléchissons:

Que dirait Romero d’Outre-tombe à Obama ? En 1980 Romero avait écrit au Président Carter d’arrêter l’envoi de militaires américains ainsi que d’arrêter le soutien des USA au gouvernement salvadorien! Et selon le National Catholic Reporter: (http://ncronline.org/news/obama-romeros-grave-missed-opportunity) Obama a manqué sa chance de demander pardon du soutien des USA aux Oligarchies d’Amérique Latine. Demander pardon pour la souffrance endurée, hier et aujourd’hui encore par les pauvres des pays victimes de l’impérialisme américain. Obama à genoux devant la tombe de Romero a-t-il entendu le message : « En tant que chrétien, dit-il à l’une de ces occasions, je ne crois pas à la mort sans résurrection. S'ils me tuent, je  ressusciterai à nouveau dans le peuple salvadorien. »

Le Vent des prophètes a été publié le 13 avril 2010 par Laurent Ploix en l’honneur d’Oscar Romero :

Le vent des prophètes

 

Tu as fait se lever un peuple sans levain,
Le froment est moulu à la force des poings,
Le pain cuit au soleil à pris le goût du sang,
Ton nom vient prolonger la liste des gênants.

Mais le vent des prophètes a soufflé ce matin
Et l'on a vu des milliers d'alouettes
danser autour du pèlerin,
Et l'on a vu sur toute la planète
des frères se donner la main.

L'injustice ne peut supporter le silence,
Mais l'exemple du Christ prend toute sa puissance,
Suspendu au gibet au jour de l'abandon,
Pour notre humanité il demande pardon.

Tu es mort, le printemps n'avait que quelques brins
Tué dans ton église, les statues pour témoins,
Prêtre d'El Salvador libre à en mourir,
Ton nom vient prolonger la liste des martyrs.

Combien d'hommes sont morts et combien meurent encore ?
Ils sont pour notre monde cet envers du décor.
Cachés par les parades et les marches militaires,
Qui pourrait désormais les forcer à se taire ?

 

C’est ma prière ce soir que je partage avec vous !

 

22:24 Publié dans Spiritualités | Tags : romero | Lien permanent | Commentaires (0)

18/03/2011

DE MON POINT DE VUE

 

 

siteon7.png

Coup d’œil sur notre monde


Le malaise, quand tu deviens vieille, c’est que tu te sens de plus en plus spectatrice éloignée des injustices systémiques qui saturent les nations et le monde. Les humains tentent, avec la force du désespoir d’émerger du marasme ensanglanté de notre planète et tu te sens marginale à ce sursaut de survie car une part de toi habite déjà le hors-espace temps.

 

Et je me demande si ce point de vue-là ne favorise pas une vision plus claire de l’étrange destinée de notre espèce humaine. De l’Homme-Mensch, pétri du limon de la terre-mère et par le doigt de Dieu son Père et créateur, dit-on ! Que Dieu est Notre Père, on nous « le fait croire », c’est un Credo récité comme un moulin à prière à des moments déterminés par une liturgie préparée à l’avance et qui célèbre… Quoi ? Qui ? Pourquoi ?

 

Bernard Phiri me disait dans ma prime jeunesse et la sienne: « Ah ! Non ! Si Dieu m’aimait, Il ne m’aurait pas fait noir en Afrique du Sud ! »

autres-mers-et-plages-japon-5682489276-361906.jpgCela résonne aujourd’hui comme l’écho de la vieille japonaise enroulée dans une mince couverture sur un grabat de ruine recouvert d’une neige acide,  inspirant une dernière bouffée d’air  saturé de particules radio actives qui l’enfouiront dans le soulagement de la mort. Ah ! si Dieu m’aimait…

 

Comme l’écho du Libyen blessé, traqué par la Police jusqu’à l’hôpital pour « le finir » sous l’œil du médecin soignant.

Ah ! non si Dieu m’aimait…

 

Comme en côte d’Ivoire, idem. Au Zimbabwe, pire. En Chine profonde ? En Russie tchétchène : pire du pire. Mais là, personne peut-être n’a pu « faire croire aux petites gens » que Dieu les aimait.. A eux de le découvrir. Seuls. Où se cache-t-il ? Ce créateur responsable de sa création qu ‘il a confié à notre liberté responsable !

 

Le « pouvoir des petites gens, des masses, du peuple ? » Nil ! Démunis par les systèmes, quels systèmes ? Créés par qui ? Au profit de qui ?

 

Ici au moins c’est clair : le Dieu Mammon, l’idole, « das Liebe Geld » accumulé dans images (1).jpgses temples, protégés par ses garde-chiourme emmitonnés de Bonus ! Des arsenaux stockant des tonnes d’armes létales. Pour quoi faire ? Pour abattre  qui ? Le Veau d’or a longue vie…

 

 

Dans son Opéra, Faust, Gounod fait chanter à Méphistophélès :

 

"Le veau d'or est toujours debout;
On encense Sa puissance
D'un bout du monde à l'autre bout!
Pour fêter l'infâme idole,
Rois et peuples confondus, 
Au bruit sombre des écus
Dansent une ronde folle

Autour de son piédestal!
Et Satan conduit le bal!

 

Le veau d'or est vainqueur des dieux;
Dans sa gloire Dérisoire 
Le monstre abject insulte aux cieux!
Il contemple, ô rage étrange!
A ses pieds le genre humain 
Se ruant, le fer en main,
Dans le sang et dans la fange
Où brille l'ardent métal! 
Et Satan conduit le bal!

 

L’actualité donne-t-elle raison au Méphistophélès de Faust ? Si ce n’était la terreur d’une apocalypse, ce qui reste d’humain en nous se révolte et regarde « ce qui est » : qu’est devenu notre entendement, notre Ego gonflé, individuel et collectif. « N’oubliez pas l’Eternel présent » a dit calmement, humblement,  Georges Baumgartner face au monde, avec le calme de Jésus face aux Prêtres, à Pilate ! Et à leurs systèmes incestueusement liés !

 

Alors, j’ai compris : l’Esprit souffle où il veut dans la plénitude du moment présent! D’où l’irréversible Souffle printanier du pays du Soleil Levant au Moyen Orient et jusque chez nous. Il souffle doucement sur les petits et les pauvres qui tapissent le sol comme une rosée matinale ; il renverse catégoriquement, irrévocablement, définitivement les trônes et les dominations. Parce qu’il a la toute puissance des impuissants à qui Jésus s’est nommément identifié dans son parcours de vie, du Golgotha de son pays à ceux de chez nous ! En ce moment-même. Jusqu’à  l’incroyable réveil de ce matin pascal en train de s’actualiser dans l’héroïsme de celles et ceux dont nul média ne parlera jamais. Ce sont eux qui font l’Histoire profonde de notre espèce humaine ! Ils sont en nous. Et nous réalisons que c’est le « hors espace-temps » qui donne un sens à l’espace temps d’aujourd’hui.

 

15:17 Publié dans Spiritualités | Tags : liybe japon | Lien permanent | Commentaires (6)

16/03/2011

ETERNEL PRESENT

 

images.jpg


La solidarité dans la « Réalité de l’Eternel Présent »

Du désert ensanglanté libyen à la souffrance du Peuple japonais

« INFRA ROUGE »

http://infrarouge.tsr.ch/#id=3018201

L’empathie, la compassion, ou les deux à la fois... et mes mains se joignent dans la prière de l’absurde réalité, de la souffrance du peuple japonais étalée en direct sous nos yeux. On voudrait faire silence, stopper images et échanges et rester en pensée, quelques moments du moins, au cœur de cette humble résistance au « destin ».  Destin ? Pas si sûr, les quelques paroles de Georges Baumgartner lancent un défi : celui de la vérité, celui de la transparence déficiente. Et, quel défi : La 1842297316.jpg solidarité dans la « Réalité de l’Eternel Présent ». Oh ! Merci. Georges ! C’est le message, en direct encore, de Jésus, Fils de l’Homme, par la voix de ce modeste journaliste qui a fait sien le Japon et ses habitants pour le meilleur et pour le pire!


 

 

03/03/2011

proche et lointain

 

C fellini e.jpg

Frederico Fellini

Il ne faut pas que le lointain fasse oublier ce qui est proche !

On pourrait oublier les carnavals en Gruyère pressentant le Carême, le jeûne, la pénitence

On pourrait oublier nos compatriotes appauvris par une multitude de taxes, de privations : Payer le peu qu’on mange à l’hôpital, pas d’argent pour les lunettes d’enfants, l’AI scrutée et les handicapés menacés de plus sérieux handicaps encore, des licenciements toujours plus fréquents, et les extraordinaires bénéfices des Banques suivis de BONUS pour les riches, et de « rien » pour les autres! Une confusion de langage dans les médias qui mélangent mensonges et demi-vérités si bien que j’entends autour de moi, et plus loin, des expressions comme : « On ne sait plus qui croire, ni quoi ! » On nous rappelle notre bien-être en exposant les malheurs outre frontière comme si nous n’étions pas tous interconnectés, non seulement par Internet, mais économiquement.

On pourrait oublier que nos partis politiques ressemblent à autant de petits clubs bourgeois incapables d’envisager ensemble un projet social commun pour le plus grand bien de tous. Non, les débats vides de dialectiques et chaque « club » tire la couverture à lui. L’UCD cossue barbouille nos places publiques à coups d’affiches éclaboussant le bon sens populaire. Le PDC et les Partis de centre droit restent insipides et  plats en idées qui se voudraient provocantes alors que « l’UDC penche plutôt vers la droite extrême que vers l’extrême droite ». Reste le Parti socialiste, proche des besoins de la classe ouvrière en général et des pauvres en particulier. Ce Parti est la cible d’un persiflage stéréotypé et fatigant de la part des opposants. On n’a plus envie d’écouter, cela paraît du bla-bla aux oreilles des auditeurs, aux lecteurs de la Presse. Peu d’analyses de fond. Accessibles à tous.

Et j’entends de nouveau autour de moi : « On ne sait plus qui croire, ni quoi ! … « On votera pour des personnes et pas pour des partis ! » (Sic) Pour des personnes ? Je ne suis pas sûre que je ferais ça ! Je veux avant tout connaître si ses racines politiques sont dignes de la confiance de la base majoritaire ! Mais c’est vrai qu’on m’a déjà savonné les oreilles en affirmant  « Bei uns in der Schweiz, gibst kein Grassroots ! »  (Chez nous il n’y a pas de gens de la base !!!) Qui est l’électeur en ce cas ?

Je sais, que je devrais donner des exemples concrets, mais ça saute aux yeux dans le paysage politique suisse alors qu’approchent les votations/élections fédérales d’octobre de cette année.

On pourrait oublier tout ça !

Que le peuple ivoirien est le jouet affamé de l’impossible arrogance d’un Laurent Ghagbo, de son pote Mugabe plus corrompu, si c’est possible que l’est Kadhafi avec la différence que la Libye ne prétend pas être démocratique alors que les Gouvernants africains le prétendent ! Un héritage des anciens colons ! Aujourd’hui, c’est trahir le peuple africain de la base, grassroots qui, lui, est en avance sur les gouvernements car, lorsqu’il est appelé à voter, il vote. On se moque du peuple face au monde.

On pourrait oublier tout ça en nous rivant sur la Libye (et c’est juste !) déchirée et qui révèle dans le sang, sa force latente de libération, étouffée trop longtemps. images (9).jpgEn prenant part, ne serait-ce que marginalement, à ce printemps arabe et qui doit accomplir entièrement sa « saison », il ne faut pas oublier que ce printemps peut et doit s’étendre au reste de ce mystérieux continent, et que la démocratie dont on parle tant soit la leur, et non pas une copié collé de la nôtre !

Rose de nuit d'Orient

Ce soir: "Mouammar Kadhafi et la Ligue arabe auraient accepté le plan de paix proposé par le président vénézuélien Hugo Chavez pour mettre un terme à la crise en Libye, affirme jeudi la chaîne Al Jazira."

22:50 Publié dans Spiritualités | Tags : politique | Lien permanent | Commentaires (6)

01/03/2011

SENS DE LA LUTTE

 

 

sens-de-la-vie-n.1225778700.jpg

Produits Hyporéalistes Blog.lemonde.fr weblog (merci)

Si je disais ne pas croire que le Créateur existe, je mentirais. Si je disais que le Créateur ne peut extraire la vie du chaos, je nierais la résurrection, et Pâques. Et si je disais que Dieu ne dépend ni de moi ni de toi afin d’humaniser le monde d’aujourd’hui, je trahirais l’appel de Dieu en moi, je nierais ce qu’on nomme la conscience ! Et si je reste spectatrice/ spectateur de la « comédie humaine », je ne suis qu’un parasite. Je nierais la confiance que Dieu met en moi.

Et ce n’est pas dans la nature humaine d’être un parasite parce qu’il est appelé à être créateur/ créatrice avec Dieu, à faire advenir le bon et le bien, à aller au-delà du mal, à rendre le monde plus humain. Je crois que Dieu accompagne l’Histoire humaine à travers les générations ! Mais quelle Histoire ! C’est quoi le SENS de cette Histoire ?

Le chaos existe encore … et le déplorer ne suffit pas. Nous faisons tous partie du désordre envahissant. C’est au cœur de cette confusion que « l’Histoire du développement de l’espèce humaine – en évolution accélérée – progresse. » (Albert Nolan) Car l’harmonie et l’Amour existent puisque nous les désirons ! Ce désir vivace fait que "la toute première irruption d’énergie créatrice explose sans cesse" (AN) dans les bouleversements qui nous entourent et dans lesquels nous sommes impliqués que nous le voulions ou pas ! Je m’en réjouis. Il est vrai que la lutte pour que jaillisse la vie des réalités de mort, épuise. Mais c’est là, je crois, le SENS de notre vie de partenaire du Créateur avec l’exemple tellement concret  de Jésus, le Palestinien, qu’on ne peut s’empêcher d’aimer et de suivre. C’est donc le SENS de l’Histoire de l’espèce humaine. Mais là, je doute, il faut chercher plus profond, plus loin, plus haut. Aujourd'hui.

images (2).jpgOù et comment ? Mais ici en Suisse : en écoutant Dick Marti hier soir nous dire qu’on a pas de raison d’avoir peur et qui propose superbement, en fin d’émission, ce que nous, les Suisses, pouvons faire pour et avec le peuple libyen par exemple.

Pas d’exportations d’armes, pas de fabrication de matériel de guerre, pas d’abri souterrain pour Kadhafi, hautement sécurisé par nos techniciens (voir TSR.ch de ce soir) !!! etc etc.

Que reste-t-il à faire ? Offrir de coopérer à des cours de formation dans les pays d’origine de nos réfugiés ! http://www.tsr.ch/emissions/classe-politique/

Saisir cette idée, déjà en marche je sais, mais revoir notre praxis dans le sens d’une formation/éducation qui libère l’homme et l’aide à se mettre debout ! En tant que peuple et nation. Surtout pas formater, mais participer à la rage d'être libre et responsable et digne de notre Créateur! Quelle belle mission !

Le « printemps arabe » : le doigt du créateur est à l’œuvre « dans l’Histoire actuelle des changements structurels et dans la mondialisation de la lutte pour la justice » (Albert Nolan Suivre Jésus aujourd’hui, Novalis Cerf 2009 p. 237)

 

Juste un ajout info de la TSR du 1er mars 2011

 

http://www.tsr.ch/video/info/journal-19h30/2454261-une-no...

Un bunker de Mouammar Kadhafi découvert en LIbye a été construit en partie par la technologie suisse

01 mars 2011 09:49

 

Un bunker de Mouammar Kadhafi, situé à Al-Baïda, une ville libérée par les contestataires, a été construit en partie grâce à la firme zurichoise Luwa. L'équipement est presque identique aux installations suisses et remonte aux années 1980 ou 1990, a indiqué, très étonné, un ingénieur civil sur la base d'images diffusées par la TV Al-Jazira. Dans l'émission "10 vor 10" de la télévision alémanique lundi, l'expert a toutefois précisé que la construction n'est pas illégale, car "ce n'est pas une arme offensive". Dans les années 80, Luwa avait livré des équipements pour un bunker pour Saddam Hussein.

 

22:04 Publié dans Spiritualités | Tags : libye | Lien permanent | Commentaires (3)

24/02/2011

PRIERE pour la Libye

 

 

 

1572867187.jpg

Comment écrire quelques lignes alors que le monde bascule sous nos yeux

Lire la presse, écouter la radio, surfer jusqu’à Tripoli, Benghazi, Tobruk, prendre conscience de cette tragédie humaine, si lointaine et si proche, nourrit ma prière, dans le silence de ces jours de violence inévitable ! Que nul qui aspire à la justice ne désire, et que tous subissent ! Le prix à payer !

Je partage, marginalement hélas, votre colère, votre lutte qui, des centaines de fois, traverse la mort ! Et fait naître l’invincible espérance sous la cendre de « ce qui se passe ».

Haykel, merci de votre excellente « planète photo » (22 février 829422886.jpg2011). Je me permets de la reprendre ici!Nous nous sentons solidaires du peuple libyen  et notre solidarité est une prière. Par l'image et le silence!

La Justice, la libération de l’oppression seront le fruit d’une lutte sanglante ! Actualisée sous nos yeux. C’est ma prière.

http://planetephotos.blog.tdg.ch/archive/2011/02/19/manifestation-de-soutien-au-peuple-libyen.html)

Encore merci à Haykel Ezzeddine pour la photo copiée de l'adresse ci-dessus!

Claire-Marie

Et grand merci à Cathy Macherel pour les excellents articles!

http://www.24heures.ch/actu/monde/terreur-semee-regime-ka...

22:46 Publié dans Spiritualités | Tags : haykel | Lien permanent | Commentaires (0)

19/02/2011

Excessif!

 

 

images (8).jpg

Sous le regard de Jésus les hommes sont fondamentalement bons (Desmond TUTU)

Les textes bibliques qui seront lus demain dans les Églises sont déroutants, excessifs :

http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&...

« …Tu n'auras aucune pensée de haine contre ton frère. Mais tu n'hésiteras pas à réprimander ton compagnon, et ainsi tu ne partageras pas son péché.
Tu ne te vengeras pas. Tu ne garderas pas de rancune contre les fils de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis le Seigneur ! »

Daniel Marguerat, exégète protestant à l’UNIL, Lausanne, écrit que «C’est  une DMa.jpgmorale de l’excès qui inscrit l’infini du désir de Dieu dans le quotidien de nos vies  » Saint Paul de Tarse, Ed. du Moulin, 1999, p. 98

Ne pas avoir de pensée de haine alors que je suis en colère, ne pas penser avec « satisfaction » « voilà ce qu’ils méritent ! » à la vue des potentats hués, chassés,  tués …

Qui versera une larme sur celles/ceux qui ont pris plaisir, pourrions-nous dire, à torturer les faibles … et que la lutte désarmée du peuple fait basculer… les Césars, les Pharaons, les Présidents déchus, mis à mort ? Pas moi ! Si je ne me sens pas coupable, en écoutant Jésus, en revanche, je me sens mal dans ma peau !

Pire quand j’écoute ces paroles du psaume 103(102),1-2.3-4.8.10.12-13 :

« Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d'amour ;
il n'agit pas envers nous selon nos fautes, ne nous rend pas selon nos offenses. 
aussi loin qu'est l'orient de l'occident, il met loin de nous nos péchés… »
Et Dieu ne dit pas ça à des gens qui vont se confesser, obtiennent l’absolution et s’en vont en paix ! Il n’en reste pas moins que : " Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige; s'ils sont rouges comme la pourpre, ils deviendront comme la laine" ; "Que le méchant abandonne sa voie, et l'homme d'iniquité ses pensées; qu'il retourne à l'Éternel qui aura pitié de lui. À notre Dieu qui ne se lasse pas de pardonner." (Romains 10 v.13; Isaïe 1 v.18; 55 v.7).

Encore Marguerat : « C’est une morale de l’excès qui inscrit l’infini du désir de Dieu dans le quotidien de nos vies .»

Le quotidien de nos vies autour de nous et au-delà jusqu’en Russie, en Tschétschénie, au Moyen Orient, en Occident… je fais le tour de ma mappemonde sous le regard de Jésus ce soir et le fougueux Paul de Tarse parle en son nom :

«… Que personne ne s'y trompe : si quelqu'un parmi vous pense être un sage à la manière d'ici-bas, qu'il devienne fou pour devenir sage.
Car la sagesse de ce monde est folie devant Dieu. L'Écriture le dit : C'est lui qui prend les sages au piège de leur propre habileté.

Elle dit encore : Le Seigneur connaît les raisonnements des sages :
ce n'est que du vent !
Corinthiens 3,16-23.

Demain encore on lira à l’église :
« Vous avez appris qu'il a été dit : œil pour œil, dent pour dent.
Eh bien moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant ; mais si quelqu'un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l'autre.

Et si quelqu'un veut te faire un procès et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau.

Et si quelqu'un te réquisitionne pour faire mille pas, fais-en deux mille avec lui.

Donne à qui te demande ; ne te détourne pas de celui qui veut t'emprunter.

Vous avez appris qu'il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi.

Eh bien moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent,

afin d'être vraiment les fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les
justes et sur les injustes.
Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous ? Les publicains eux-mêmes n'en font-ils
pas autant ?
Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d'extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n'en font-ils pas autant ?
» Matthieu 5,38-48.

Il y a de quoi se sentir petit !

Mais ces paroles s’adressent aussi aux Institutions ecclésiastiques et politiques !

Jésus s’adresse aux laïcs car ne sommes-nous pas tous fondamentalement laïques ?

Le regard de Jésus me dérange vraiment ce soir, c’est un peu « excessif », mais il me console aussi car je prends  toujours plus profondément conscience de sa présence en nous et parmi nous. Le prendre au sérieux, quel défi dirait mon ami Albert !


18/02/2011

DESTIN DE FEMMES

 

Bulle, le 17 février 2011

Deux rencontres possibles à Bulle

A l’Hôtel de Ville, notre présidente de la Confédération était à l’écoute de la population et les Bullois sont venus en nombre. Micheline Calmy-Rey se trouve chez elle au milieu des gens et c’est bien ainsi.

J’apprécie sincèrement cette femme courageuse et tenace.

 

Mais je me suis décidée pour la deuxième rencontre, le même soir, au réfectoire du couvent  de Notre-Dame de Compassion : Le thème

« Destin de femmes »

Avec la participation de

Mme Ada Marra,

conseillère nationale et

Mère Véronique,

prieure du Carmel du Pâquier

Témoignages de vie

 

images (7).jpgLe témoignage d’Ada Marra : c’est elle, la femme, consciente de sa réalité de femme dans nos structures institutionnelles à dominance mâle, qui lui a permis d’articuler son vécu et son combat de femme tout simplement !

C’est elle, la politicienne issue d’un contexte qui lui a permis de connaître la réalité « d’être étranger/étrangère » de devoir « s’intégrer »,  avant de discuter une théorie.

C’est elle, la socialiste qui articule clairement sa raison d’être socialiste, le besoin de faire renaître dans notre société, une manière, un style de vie qui permette au plus grand nombre de jouir du plus grand bien. Elle est consciente mais ne le dit pas :  c’est un rude combat face aux murs « d’apartheid » gris et résistants de Partis politiques à la « motivation libérale », voire, ce qui est pire, motivation « démocrate chrétienne » ! Et les théories idéologique abstraites  (c’est moi qui le dit),

 

· Je ne m’étendrai pas sur la prestation d’Ada Marra, claire,  convaincante, son langage politique est centré sur la personne. vous la retrouvez abondamment sur Internet, tout spécialement depuis 2007 : http://adamarra.blog.24heures.ch/ et, plus récent , sur le sujet brûlant de la  Pauvreté aujourd’hui, du Chômages, des Chômeurs, et des séquelles !  http://adamarra.blogspot.com/2011_02_01_archive.html

 

Je sens, en Ada Marra, une politicienne qui croit en la dignité de l’homme, de la société : c’est la racine et la nourriture de sa foi en Dieu. Son témoignage est tranquille, joyeux aussi, sans intérêts particuliers ni pour elle ni même pour son Parti. Sa foi politique est inclusive et jamais exclusive.

 

Une prise de parti extrêmement lucide cependant sur le défi de concilier concrètement la praxis avec l’idéologie !

couvents.jpgLe témoignage de Sr Véronique, prieure du Carmel du Pâquier. C’est comme un grand soleil des Franches-Montagnes qui nous envahit alors que galopent nos chevaux sous les sapins étonnés de la cavalcade de Sr Véronique. Elle est Franc-Montagnarde et l’affirme par deux fois ! Bravo !

En plus de cette fierté, c’est une Amante, passionnée de Dieu qui un jour lui a dit : « Je t’aime ». La jeune fille Véronique s’est allumée comme un grand feu de joie pour suivre Jésus au galop ! Elle a raconté sa vie au trot, au trot avec quelques coups de sabots mérités aux harnais institutionnels. Elle m’a simplement fait envie ! La Sœur Véronique ! Que n’ai-je, comme elle, conservé sa fougue. Sa soif et sa  pratique de mettre les consœurs debout, responsables d’elles-mêmes. Capables d’affirmer leurs convictions face aux supérieures, aux autorités, capables d’un vrai dialogue, d’un débat qui fait tomber les préjugés et les traditions sclérosées et sclérosantes et qui fait avancer la pensée.

Nourries de la sève carmélitaine du prophète Elie du Mont Carmel, notre Sœur Véronique du Pâquier et sa communauté sont en bonne compagnie avec les Carmélites de Compiègne, Thérèse Martin alias de l’Enfant Jésus, Edith Stein, toutes hors espace temps. Elles sont en bonne compagnie avec toutes celles et ceux qui construisent à la sueur de leur front et de leurs heures d’oraison, une société plus humaine !

·       Info :  Le Carmel du Paquier

http://www.djp.ch/pho/rbss-135.html

http://www.carmel-lepaquier.com/component/option,com_virtuemart/page,shop.tos/pop,1/vmcchk,1/Itemid,71/

· « Au Carmel, le Carême se vit selon les choix » http://www.lagruyere.ch/fr/le-journal/les-editions/2010/20100311/carmel.html

·       Communion,  Déjeune qui Prie

http://www.djp.ch/blog/?p=48

· Les biscuits du salut

http://archives.lematin.ch/LM/LMS/suisse/article-2008-05-978/les-biscuits-du-salut

 

kramskoychristindesert.jpgUne soirée enrichissante à Notre Dame de Compassion, qui s’est terminée avec l’imprévu, et c’est très bien ainsi : le cri mesuré de détresse d’un grand frère, un grand Artiste, dont le « petit frère » ex-prêtre reste banni des murs de cette Eglise. Pour moi, l’incident non programmé, m’a révélé la réalité de Notre Seigneur Jésus-Christ aujourd’hui. Hors les murs.

 

22:08 Publié dans Spiritualités | Tags : veronique | Lien permanent | Commentaires (1)

16/02/2011

PRINTEMPS ARABE

 

Contempler et prier

images (5).jpg

 

Je ne peux pas prier dans le vide, ni répéter des textes déconnectés de notre monde. Parce qu’on ne peut séparer la créature de son créateur. On ne peut pas séparer tout ce qui vit de la source de Vie ! Nous sommes l’infiniment petit dans l’infiniment grand comme l’infiniment grand anime l’infiniment petit. En chacun de nous. C’est une merveille, un mystère.

Comme les animaux, comme les plantes, les humains vivent du travail de leurs mains qui leur procure du pain car nous sommes responsables du don de la vie. C’est basique. Et ce n’est pas évident. Le Moi enflé des dictatures le montrent! Et pourtant!

Sous nos yeux étonnés, le « printemps arabe »  secoue les rapports de force ; les racines prennent conscience que l’arbre et ses fruits dépendent d’elles, pleines de sève trop longtemps contenue, elles secouent, remuent, agitent le tronc, les branches jusqu’au sommet dès lors tremblotant.

Une gigantesque pyramide impassible, une arrogante hiérarchie qui s’était octroyée  le Droit divin : Dieu, notre adorable créateur qui ne peut être séparé de sa création et des créatures.

Oui! les nouveaux rapports de force, sens dessus dessous, pourraient devenir des relations fraternelles. Oh ! Pas dans l'immédiat! Pas sans résistance, ni sans efforts constants, ni sans conversion continue car notre MOI, individuel et collectif a besoin de guérison ! Pour que notre pain quotidien retrouve la pleine saveur de la Terre qui nous aime !

Je suis heureuse de vivre en directe ce printemps de notre humanité comme le soleil de justice se lève à l’Orient et je le savoure dans "la dynmique du provisoire"! (Frère Roger)

« La célèbre prière chrétienne, le « Notre

Père » est emprunté aux Égyptiens qui, sur les frontons de leurs temples, inscrivaient :

« Notre Père qui est aux cieux », le soleil,

« que ton nom soit sanctifié »,

c’est à dire reconnu saint,

« que ton règne vienne »

c’est à dire que le jour nous délivre de la nuit,

« que ta volonté soit faite »

c’est à dire qu’il brille sans entrave pour dispenser ses bienfaits sur la terre.

La suite ne concerne plus le soleil.

Si notre civilisation vient de l’Est, il n’est pas étonnant

que le soleil se lève à l’Orient. »

http://etoiledeuxpoles.free.fr/acro/le%20soleil%20se%20leve.pdf

C’est aussi vrai qu’une multitude de peurs flotte dans l’ambiance quotidienne.

Ce qui était n'est-il pas plus sécurisant que ce qui sera?

Nous prenons conscience d’être des Occidentaux. Simplement.

Mais la beauté de l'Occident n’est que l’ombre du Soleil Levant ! Heureuses épousailles !

Et H. W. Longfellow, que je ne peux traduire, dit que le temps ne passe pas sans porter de fruits :


images (2).jpg"Though the mills of God grind slowly


Yet they grind exceedingly small;

Though with patience he stands waiting

With exactness grinds he all.”

 

22:08 Publié dans Spiritualités | Tags : contempler | Lien permanent | Commentaires (3)

11/02/2011

Peuple Egyptien MERCI!

 

 

autres-fleurs-louxor-egypte-1373842576-1148049.jpg

rose d'Egypte comme un coucher de soleil sur le Nile

Louange et reconnaissance

Dire MERCI, MERCI, MERCI !

Merci à vous peuple d'Égypte

Peuple de la rue, peuple du square Tahrir

Merci de votre témoignage

D’endurance héroïque, de résilience extraordinaire

De Foi en l’Homme, en Vous-mêmes, en Dieu !

Merci de votre communion,

Rassemblés, un seul corps

Un seul cœur, une seule âme

Rassemblés et unis dans un projet commun :

Conquérir la liberté,

Vous êtes debout, désarmés, désarmants de courage

D’énergie formidable, positive, douce

Vibrante de colère, de rage, d’espoir invincible

« INVICTUS

Je suis le capitaine de mon âme

Je suis le maître de mon destin !

Mandela est fier de vous… dans le crépuscule de sa vie ! »

Merci, et bon vent et restons unis qui voulons

Chérir la liberté conquise,

En jouir, la nourrir, la répandre

Autour de nous à tous les peuples

Merci à vous peuple d'Égypte

Peuple de Tunisie…

Petites gens de la terre

Graines de Vie

Racines gonflées de sève

Merci du témoignage de communion

Avec nous tous : filles et fils d’Abraham

La tendresse de notre Dieu

C’est notre force, notre seul pouvoir !

MERCI ! MERCI ! MERCI !

Ce vendredi, 11 février 2011

Claire-Marie

 

22:49 Publié dans Spiritualités | Tags : egypte | Lien permanent | Commentaires (10)

17/01/2011

SPRITUALITE (suite)

 

 

images (2).jpg

LE SENS DE LA VIE AUJOURD'HUI ET LA SPIRITUALITE

Si la spiritualité est présente chez l’humain depuis les origines et si Jésus et l’Esprit sont UN, Jésus, ce charpentier et paysan juif, est parfaitement humain selon Schillebeecks. Il est d’une simplicité désarmante, c’est pourquoi il est « l’homme de dialogue et de la rencontre avec l’étranger ». Jésus n’est pas la réponse à toutes les questions des humains, il est la réponse à la seule question que tout humain se pose : « Qui suis-je ? Quel est le sens de mon passage sur terre ? » Jésus a posé la question : Qui suis-je pour les gens ? (Luc 18 :22)

Si on veut bien, Jésus est notre Bonne Nouvelle, c’est-à-dire, c’est au quotidien, et c’est libérateur, c’est BON ! Parce que c’est politique et que cela concerne la société civile aujourd’hui et demain. Mais …

Les traces de son passage prophétique peuvent être perçues par celles et ceux qui ont des « yeux pour voir et ne voient pas …»,  Jésus s’en réfère à Isaïe (6 :9-10) pour exprimer sa propre expérience dans son contexte et ce qu’il ressent ! Aujourd’hui comme en son temps.  (Matthieu 13, 1-9 ; Marc 4,12 ; Luc 8 :10 ; Jean 12 :40) Cette plainte revient souvent tout au long du Nouveau Testament.

Selon mon ami Albert Nolan « L’inspiration première de la spiritualité de Jésus, (source selon moi de la soif de spiritualité aujourd’hui) est celle des prophètes bibliques. Et le prophète n’est pas celle ou celui qui critique l’étranger ou les système hors de son pays, de sa société, de son Église, de sa Congrégation, mais qui critique et dénonce, s’il y a lieu, l’Establishment à l’intérieur de sa communauté, de sa Congrégation, de son Église, de sa société, de son pays dont il veut être un membre critiquement loyal. Et je me permets cette citation de l’excellent article de Philippe Lefèvbre : ((http://www.lacourdieu.com/index.php?option=com_content&view=article&id=204 )

« Que signifie que la Parole n’est pas entendue, que la vie manifestée n’est pas vue, que le chemin du salut est peu désiré ? Cela dérange peut-être les fadaises habituelles sur la communication qui arrangerait tout et l’amitié censée désarmer toutes les guerres ; mais met en lumière tous les porteurs inconnus de la Parole qui vivent parmi nous, le plus souvent écrasés dans le contexte meurtrier de pays hostiles, mais aussi dans les ambiances feutrées et souriantes de groupes chrétiens ou les apparences clinquantes de familles.

Le Christ inaperçu et pourtant visible, le Verbe qu’on essaie de faire taire, mais dont la voix s’entend, constitue un mystère quotidien. Seuls le perçoivent ceux qui ont des yeux pour voir et des oreilles pour entendre. »

Et cette spiritualité prophétique s’exprime, je crois, dans « Imagine all the people » de notre John Lennon, dans mon billet sur les « Réfugiés et dans ma Prière du soir de samedi. »

Hier dimanche, au cœur du quotidien chez nous et au-delà, l’actualité que vous 1_ATT00025[1].gifconnaissez mieux que moi et que vous percevez selon votre cœur et votre intelligence, j’avais voulu hier, mettre en relief cette petite lumière prophétique, vacillante et obstinée, celle de la Spiritualité prophétique de Jésus aujourd’hui.

 

13:32 Publié dans Spiritualités | Tags : esprit | Lien permanent | Commentaires (0)

15/01/2011

Prière du soir en mer

 

Prière du soir en mer

w5so575k.jpg

Nous sommes là où nous sommes en ce moment même, que nous l’ayons désiré ou pas. Dans la plénitude du moment présent, dans la réalité humaine, dans le mystère de l’Univers, notre « lieu d’origine, et le cap sur l’arrivée .»

La barque est extensible à l’infinie et ne sera pleine qu’à la fin des temps.


Nous sommes sur la mer animée, tendre, paisible, galopante et son âme et son cœur habitent en nous, animés, tendres, paisibles, galopants : un peuple conscient de son étrange existence.

Imagine !

Le 11 janvier, mardi passé donc, j’avais promis la traduction des paroles de John Lennon et j’ai eu terriblement peur car, traduire « imagine » est aussi le trahir ! Mais si « l’esprit transcendait la pauvre lettre » il nous vivifierait ! J’espère !

Imagine qu'il n'y a pas de Paradis.
essaies

ni enfer sous nos pieds
uniquement le ciel
imagine vivre l'instant présent
plus de pays
aucune raison de tuer ou de mourir
pas de religion non plus
imagine tout le monde
paisible

Imagine aucune possession
Je me demande si tu en es capable
Nul besoin de cupidité ou de faim
Dans une fraternité
imagine les gens
Se partageant le monde entier

Tu peux dire que je suis un rêveur
Mais je ne suis pas le seul
J'espère qu'un jour tu nous rejoindras
Et que le monde sera uni


Et à ma place  dans la barque extensible à l’infini, je ne veux provoquer personne, ne serait-ce qu’à cause des mots

« pas de religion non plus »

Aujourd’hui nous avons soif de spiritualité, vieux et jeunes, pauvres et riches, mourants ou vivants, notre terre à soif de spiritualité, car la l’Esprit Sagesse n’a pas été créée, il/elle est en « Dieu dès avant ses œuvres d’ancienneté avant les origines de la terre» (Prov. 8 : 22, 23) et n’est-ce pas que l’Esprit de Dieu planait sur les eaux, le Souffle, avant bien avant, comme une onde, une mélodie qui souffle ce soir, peut-être en moi dans la barque extensible à l’infini (Genèse 1:2).

Et, oui, je crois que « la séparation entre spiritualité et religion constitue un des développements les plus importants de notre époque…si la spiritualité est présente chez l’humain depuis les origines, la religion ne serait apparue qu’il y a cinq mille ans environ et qu’elle va progressivement disparaître, car la spiritualité fleurit désormais à l’écart des grandes religions du monde. » (Dans « Suivre Jésus aujourd’hui » p. 33 et note 9 p. 245, Albert Nolan)

John Lennon chantait :

« Imagine les gens, une fraternité

(une famille dirait Nolan)

Se partageant le monde entier enfin uni »


22:43 Publié dans Spiritualités | Tags : esprit | Lien permanent | Commentaires (6)

03/01/2011

Santons de Provence EPIPHANIE

 

 

nativite_ane_boeufJPG.jpg

La joie d’accueillir le plus beau des enfants des hommes.

Il ne cesse de se montrer, avec toute sa tendresse à ceux qui l’accueillent chez eux

Je crois que les bergers ont trouvé Jésus dans une étable parce que, pauvres, ils ne possédaient même pas les moutons qui leur étaient confiés. Les Sages d’Orient, eux, étaient en recherche du sens de leur science astrologique. Leur regard scrute les astres dont la douce lumière les amène sur terre, éclairant l’étable et ses habitants, dont l’enfant couché sur la paille de la mangeoire !

Les pauvres bergers étaient illettrés et ne savaient sans doute rien des quelques 300 prophéties de l’Ancien Testament. Les Mages orientaux avaient bien des connaissances d’astrologie et d’astronomie et guettaient constamment l’étoile qui les aiderait à trouver celui que le monde entier espérait Un « prince de paix » …  à condition que les êtres humains soient de « Bonne Volonté ».

Je crois que les bergers – et les bergères – ont été ravis de ces réfugiés inespérés. Sans pièce d’identité. Sans prétention, sans argent pour payer quoi que ce soit, mais avec un cœur plein de reconnaissance. Pour quelques temps, ils formèrent une petite communauté de base, avec sans doute d’innombrables visites de petites gens des alentours. Marie allaitait le bébé et tous se nourrissaient les uns les autres du « pain quotidien!

On croit rêver ? Mais non, cela se passe tous les jours, aujourd’hui, dans la douleur et dans la tendresse et dans la joie parfois, sur les routes du monde de 2011 dorénavant migratoire.

Mais ce qui me ravit c’est simplement la Pastorale des Santons de Provence ». Cela me paraît comme un écho de cette naissance dans son contexte historique – dont nul n’est sûr du lieu précis – et autour de nous, et en nous en état d’enfantement continu ! (Saint Paul aux Romains 8 : 22)

Si vous avez quelques minutes à vous : cliquez sur une des deux adresses ci-dessous pour vous réjouir que Yechouah est avec nous !

http://www.youtube.com/watch?v=PwRxrw8lZNU (8 minutes)

http://www.dailymotion.com/video/xbpmo5_pastorale-des-santons-de-provence-f_fun (14 minutes)

Et je trouve l’origine de « La Pastorale des Santons » dans Lexilogos : http://www.lexilogos.com/provence_santons.htm

« Le santon est d'origine méditerranéenne. Ce nom vient du provençal santoun : le petit saint. Dans le livre de la Genèse, il est écrit :
Le Seigneur Dieu modela l'homme avec de la poussière prise du sol (II, 7).

CAR_7_hom_homme ravi.JPGEt le santonier modèle le santon avec de l'argile. Un santon est en argile ou alors ce n'est pas un vrai santon !

L'enfant Jèsu,  l'enfant Jésus, lou tant bèu pichot, le si bel enfant)

lou ravi ou le ravi c'est l'idiot du village qui n'a rien à offrir, mais qui est touché par la grâce de l'évènement : en ravissement : il est toujours présenté les bras en l'air. » (Ravi de Carbonel)

Ravi est devant moi, sous l'écran de l'ordinateur, un précieux cadeau d'un ami que j'aime!


 

22:50 Publié dans Spiritualités | Tags : santons | Lien permanent | Commentaires (2)

01/01/2011

MEDITATION DOMINICALE

Méditation dominicale 1er au 2 janvier 2011

http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR

Matthieu 2,1-12.

50-5073-Z00G26SG.jpg

Le coup tordu d’Hérode

Trois sages, dit-on, veulent découvrir « Celui qui doit venir », ils suivent une étoile, arrivent à Jérusalem, rencontrentHérode, le roi de la Judée. Celui-ci avait entendu des rumeurs qu’un « enfant » de la lignée de David était née  à Bethléem et correspondrait « au futur Roi des juifs » selon les Ecritures. Que trois Sages d'Orient le cherchent et le sang d’Hérode ne fit qu’un tour! Il flaire un rival, et joue le jeu que certains politiciens de chez nous connaissent, sinon pour éliminer un(e) possible concurrent(e) du moins pour s’approprier le morceau du gâteau de son parti et forcer la « Nouvelle dernière » à prendre le reste.


Le coup tordu réussit à Berne étant donné les circonstances, alors qu’il échoue à Jérusalem grâce à l’honnêteté des Sages. J’exagère ? Pas tellement, si la forme diffère, le fond, la motivation qui consiste à s’accrocher au pouvoir, à ses intérêts particuliers n’est-il pas de même nature en Judée comme en Suisse ?

Variante de coups tordus:

 

keyimg20060713_6893353_0.jpg

Le PC-7, l'un des appareils les plus cotés de Pilatus. (Keystone)

En décembre 1992, le Comité des sanctions du Conseil de sécurité de l'ONU lançait un appel

urgent aux autorités suisses pour empêcher une livraison de 60 PC-7 à l'Afrique du Sud.

Savez-vous ce qu'il arriva?

Hérode me rappelle que nous vivons à l’ère des coups tordus en politique, en économie, et avec plus d’astuce encore lorsqu’il s’agit d’Institutions de toute sorte. Il arrive même, et je n’exagère pas, qu’on en vienne à attribuer les résultats à l’Esprit Saint ! Mais c’est peut-être justement cet Esprit qui souffle à la base, ouvrant les yeux des petites gens dont la dignité humaine ne préoccupe ni les puissances ni les dominations !

La ressemblance entre le coup tordu à Jérusalem en ce temps de Noël, comme à Berne quelques mois plus tôt, me paraît tellement claire qu’il fallait le dire, un peu différemment peut-être des éditoriaux et analystes politiques! C'est évident.

Q’il nous soit permis de prendre conscience des « coups tordus », c’est juste mais ce n’est rien, si on ne crie pas sur les toits ce que pense une majorité silencieuse. Parfois pour "avoir la paix", on se tait. Il  me semble qu'il est du devoir du citoyen de dénoncer les "coups tordus" pour annoncer "le droit à la vérité". Mais ensemble. Stop aux coups tordus !

Merci aux mages intelligents, Gaspard, Melchior, Balthazar, en plus des cadeaux embarrassants qu’ils ont offerts à Marie et Joseph pour leur petit, ils nous offrent un précieux cadeau que rapporte l’Apôtre Matthieu en mettant en situation, cette histoire. Proche de notre actualité.

Ceci dit, l’allocution de notre Présidente de la Confédération pour 2011, Madame Micheline Calmey-Rey, a selon moi, manifesté la volonté d’ouvrir une fenêtre de sincérité sur une praxis politique plus digne de ce nom, plus exigeante de transparence, plus respectueuse des gens face à la dure réalité. Merci.

 

22:31 Publié dans Spiritualités | Tags : mages | Lien permanent | Commentaires (0)

18/12/2010

ET LE VERBE S'EST FAIT CHAIR

Joyeuses fêtes!

Chers amis de partout, pour vous le billet que voici pour l'anniversaire de Jésus en 2010. Je l'ai repris de mon blog du 20 décembre 2008! Je pars maintenant vers « Bethléhem » jusqu'après ce « Noël », parce que, depuis que je suis revenue d'Afrique, je supporte de moins en moins le marketing du clinquant, de la camelote, du bricolage, bref, la marchandisation du petit « enfant de l'Homme » sur la paille. Comme des milliers d'enfants aujourd'hui même. De plus, Il naît dans notre pauvreté, au plus profond de nous, à longueur d'heures! Mais pourquoi son ami Jean jugea bon de nous avertir: « Il est venu chez les siens et les siens ne l'ont pas reçu... ?» (Jean 1:1) L'Histoire de Bethléhem, c'est bien au chapitre de Jean 1:1 qu'on la trouve et qu'on pourrait le célébrer http://www.bible-service.net/site/540.html (claire-marie)

*******************************************************************************************************************

*******************************************************************************************************************

*******************************************************************************************************************

Depuis plus de quatre mille ans…. Attendre…Attendre… 
« Attendre Godot c'est espérer que cela va changer et être pourtant totalement lucide sur le fait que cet espoir est absurde.» (Beckett)

Actualité: regardons autour de nous et reconnaissons que:
"Le temps n’est plus à l’attente. Il est à l’action. Le nom de Jésus est AUJOURD’HUI !"

Mon nom est : AUJOURD’HUI

pic_021219meandvickibaby.jpg

Beaucoup de choses peuvent attendre
Pas l'enfant, pas moi !
Là, maintenant, mes os se forment
mon sang se fabrique
mes sens s'épanouissent
A moi, l’enfant, on ne peut pas dire demain
mon nom est : AUJOURD’HUI
(Gabriela Mistral)

Jésus dit : « Mon nom est aujourd’hui »

De grâce, prenons conscience que c’est le passé et le présent qui structurent notre avenir incertain! Le nostalgique et incessant retour auprès des multiples crèches habitées d’objets sculptés, c’est bien, mais quid d’aujourd’hui ? Le Poverello, en son temps eut l’idée d’avoir « Jésus aujourd’hui avec lui » comme le rapporte Wikipedia : Il a créé en 1223 une des premières crèches vivantes en utilisant des personnages réels, dans son église à Grecchio en Italie. Ces personnages étaient des gens de son village. C’était Jésus aujourd’hui pour François. Je souhaite que notre adoration de « l’enfant divin » nous bouscule et nous propulse vers les divins enfants d’aujourd’hui ! Quelle expérience l'enfantement.

Mon nom est aujourd’hui dit Jésus qui est en train de naître dans tous les pays du monde. Pour le meilleur et pour le pire !

162868_165221900180375_124033300965902_284008_8230120_n.jpg
Des mangeoires, des crèches, des berceaux dans nos cliniques, dans la brousse, dans les camps de réfugiés, en Irak, au Darfour, dans les taudis de New York, de Paris… autant de « petites racailles » potentielles selon leur standing économique, social, politique et les chefs des états respectifs ! 

De grâce disons bien haut que Jésus s’appelle aujourd’hui et que notre joli folklore nous emmène aux failles, aux mangeoires actuelles de notre planète.

15:46 Publié dans Spiritualités | Tags : noël | Lien permanent | Commentaires (2)

17/12/2010

JUIFS MUSULMANS CHRETIENS

Christian_Muslim_Jew.JPG

 

Un pèlerinage  sur le chemin de la Réconciliation

Durant cette dernière semaine de l’Avent réfléchir sur l’exemple donné ci-dessous nous aidera à comprendre la jubilation de Noël dans certaines églises : « Paix sur la terre aux homme qui L’aiment ! »

Ce billet est inspiré par le bref rapport de Catherine Rice après un rencontre pour la Réconciliation dans une mosquée au Cap tout récemment (ma traduction et adaptation).

Le 17 décembre 2010

L’Afrique du sud n’est pas encore apaisée. L’Occident est loin d’être un continent de paix. On cherche des femmes et des hommes de Bonne Volonté !

La seule manière d’apaiser une société fragmentée, et de construire un monde de Paix est de se rencontrer en accueillant du fond du cœur et à bras ouverts les différences des uns et des autres, en Afrique, en Suisse, en Gruyère !

Un exemple nous vient du Cap : jeudi matin donc, ils étaient des centaines à entreprendre un pèlerinage inter religieux de réconciliation en triade soit, les Juifs, les Musulmans, les Chrétiens. Ils ont célébré ensemble le chemin de la réconciliation et les gigantesques efforts de la nation faits durant ces 16 dernières années d’enfantement de la démocratie.

La rencontre a eu lieu dans une très ancienne Mosquée du Cap, elle était Dennis_Davis.jpgbondée  d’hommes et de femmes à l’écoute de la parole du  champion juif des Droits humains, le Juge Dennis Davis.

« Notre communauté sud-africaine, dit-il, est un kaléidoscope de millions d’humains s’efforçant de partager la vie. La réconciliation est essentielle pour réaliser ce projet. Nous sommes tous, juifs, musulmans, chrétiens, sur un même bateau et, si l’un de nous commence à creuser un trou dans la coque, nous périrons tous ensemble. »

Le professeur Jonathan Jansen insista sur la nécessité de créer des jonathanjansen250.jpgcommunautés alternatives en commençant par des choses très simples. Par exemple : « A qui demandez-vous de venir partager un Braai-Barbecue, durant le week-end chez vous ? »

Il dit : « Notre société se construit sur des valeurs humaines plutôt que sur des différences raciales ou religieuses. » MERCI!



12/12/2010

LE DESERT REFLEURIRA


39_desert_es35-1.jpg Méditation dominicale

 

http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR

 

Une journée entière de silence et de méditation sur l’état de notre société en ce 12 décembre 2010, confronter notre réalité mondialisée à la Parole de Dieu lue dans les Eglises aujourd’hui, et nous sortirions de notre torpeur confortable pour nous  mettre en route, comme nous l’avons eu fait dans cette noble lutte contre l’apartheid : « Stand up and be counted ! » Debout face au défi. Il ne faut pas dire que le sauveur vient : il est ici, en nous. Permettons lui d’agir ! C’est Urgent !

 

Voyez la réalité du cher Isaïe :

Livre d'Isaïe 35,1-6.10.

http://saintsymphorien.net/On-n-achete-pas-la-foi-chez-Picard.html


Le désert et la terre de la soif ------- Le pays aride, ------- Le Mont  Carmel ------- Les mains défaillantes, les genoux tremblants ------- Les gens qui affolés ------- Les aveugles, les sourds, les boiteux, les muets ------- Les captifs ------- douleur et plainte -------

(Remplir les espaces rouges à la fin de la méditation).

 

Posons notre regard sur notre réalité proche et lointaine aujourd’hui, et nommons les endroits affamés et assoiffés de justice et de paix : mettons-nous dans les souliers des petites gens, l’espace d’un jour, d’un an. Impliquons nous dans leur lutte de survie, puis de Vie. Politiquement, intellectuellement, culturellement, économiquement, par nos actions non violentes, mais activement non-violentes ! Car le système que nous combattons est d’une violence meurtrière. Extrême. Avec eux, nous ferons l’expérience de la lutte de Jésus aujourd’hui : l’expérience d’être qualifié de « terroristes », d’agitateurs, de semeurs  de troubles, l’expérience d’être surveillés, épiés, fichés, jetés en prison pour avoir dit sur les toits une vérité qui révèle l’hypocrisie de celles et ceux qui ont pour elles et eux, l’immunité scandaleuse de leur seule fonction ! On nous traitera « d’étrangers criminels » et par force de loi on nous éliminera.

 

Mais reprenons la parole d’Isaïe. « Voici votre Dieu : c'est la vengeance qui vient, la revanche de Dieu. » Revanchard et vengeur notre Dieu ? Oh ! Non ! Mais il est en colère lorsque sa création et ses créatures, en commençant par les plus vulnérables, sont méprisés, exploités, détruits au profit d’un autre monde marchand, militaire et d’un faux dieu : la rapine, ses temples et ses fonctionnaires.

Dans Isaïe lu aujourd’hui-même, le Dieu fait Homme (à Noël justement) se met en marche par la voix et l’action des prophètes, de Jean Baptiste, et sa PAROLE faite HOMME : Jésus le palestinien.

Mais pas en vain ! A longueur de souffrance, d’endurance, de lutte, le pays aride exulte et fleurit, la terre se couvre de fleurs des champs, le courage monte comme la sève, on se met debout, on renverse les trônes et les dominations, en encourage celles et ceux qui le font avec nous et/ou sans nous. On prend parti. Il vient, Jésus notre camarade de lutte. On voit clair, on entend, on hausse la voix, on bondit, on crie de joie . L'eau jaillit dans le désert, des torrents dans les terres arides. Les captifs de tout bord sortent des multiples captivités.  Ils jubilent : nous construisons un autre monde : un malheureux qui fait la grève de la faim, un homme qui a l’audace de créer wikileaks mis sous les verrous, une chaise vide à Oslo, des coups tordus dans les coulisses des institutions….. mais tout ça, c’est une fraction de la réalité, car les vraies victimes, tombées sous les regards qui assassinent et les balles qui tuent, ne font pas de bruit, ni dans les journaux, ni à la télé. Elles sont les graines dans la terre d’où jaillit la VIE. Une étable, un peu de paille, un pays d’accueil pendant l’éternelle fuite

Mais ne voyez-vous que, avant de célébrer la nativité, il faut d’abord actualiser la résurrection ? En construisant des structures dignes des êtres que Dieu à créés. Vous. Moi. Maintenent.

Quelle énergie dans le texte de l’Evangile aujourd’hui. Quelle audace et quel défi !

 

18:38 Publié dans Spiritualités | Tags : isaïe | Lien permanent | Commentaires (0)

03/12/2010

Prière du matin

mu_fabre_9070_pe_836_4_50_m.jpg

REYNOLDS, Sir Joshua

Plympton (Devon), 1723 - London, 1792

Le petit Samuel en prière

Archive Montpellier, Musée Fabre

L’histoire de Samuel me fascine, elle se trouve dans la Bible oecuménique TOB à l’adresse : http://www.portstnicolas.net/spip.php?page=article&id...

Parle Seigneur, je t'écoute

 

C’était en Afrique du Sud. Chaque matin au saut du lit, je disais à genoux cette petite prière de l’enfant Samuel : « Me voici ! Parle Seigneur, je t’écoute » et  on se mettait en marche pour le reste du jour. L’image du petit Samuel (carte postale) était suspendue au rideau de ma cellule du dortoir. J’aimais cette image que j’ai perdue en cours de route mais elle est vivante dans mon cœur.

Dieu parle dans l’actualité et nous interpelle directement si nous respectons l’homme en tant qu’homme.

En Afrique du Sud, j’avais une conscience aiguë de la cruauté de l’apartheid grâce à ma proximité avec les gens du township, bien que je n’en souffrais – physiquement – que marginalement - puisque j’étais dans le Temple protecteur de ma peau, du système et des forces de l’ordre. La Parole de Dieu n’en résonnait que plus claire. Ecouter, comme le Petit Samuel,  signifiait agir. Et nous avons essayé d’Agir avec les autres, et aussi forcément contre les autres.

On est en Suisse, décembre 2010. A l’aurore je murmure encore : « Me voici ! Parle Seigneur, je t’écoute !» avant de marcher à petits pas le reste du jour. Imbriquée dans l’actualité de proximité,  en osmose avec la réalité, hors les murs, écouter devrait signifier agir. Agir ?

On croirait être en état d’hibernation générale. L’ambiance conseille : « Lâche prise, laisse faire, profite, voici l’Avent et Noël ! » Noël? Qu'en pense le Palestinien aujourd'hui?

 

Bonne Nouvelle

Noël 2010 : bonnes perspectives pour le commerce de détail suisse selon une étude de Deloitte

http://www.market.ch/

Les Suisses ont envie de dépenser des centaines de francs pour des cadeaux. Jusqu’à plus de 600 francs en moyenne, se réjouit le Marché ! Rien à redire, c’est leur argent économisé dans ce but. Les petites gens au moins l’ont gagné honnêtement, quant « aux cadres du business world » Rien n’est plus douteux.

Pas mal de Suisses s’en iront acheter les cadeaux dans la zone Euro, c’est leur affaire, mais pourquoi ne pas soutenir les artisans de chez nous qui christmas.jpegoffrent des crèches de Bethlehem et ses habitants « en un set ou au détail » (sic). Voilà qu’on s’autoriserait à ôter l’enfant né des bras de sa maman ! Avant qu’il naisse, ce bébé a été ballotté dans le ventre de Marie en route vers Bethlehem, elle-même pas très à l’aise sur le dos de l’ âne ! Pas étonnant que ça pressait ! Mettez-vous à sa place !

J’ai commencé ma petite réflexion ce matin et contemplé le monde, les ombres et les lumières, le chaud et le froid, et l’horrible tiédeur et ce qu'on croit savoir:

* c’est Wikileaks

* notre Conseil fédéral sous la loupe

* le Mont Carmel en feu

* le peuple ivoirien piégé

* le chômage à 35,9% en Afrique du Sud

* la FIFA pour les nuls

* des jambes, chevilles, épaules, poignets  cassés

* le verglas, le sel et le sucre

* la TARMED et nos problèmes

* le choléra

* et : http://www.lemondedesreligions.fr : "Une exploitation religieuse des souffrances du peuple"

Voilà, je veux finir ma prière du matin ce soir en laissant notre « Abba » et Créateur envahir mon cœur et le cœur de chaque homme de son espérance dans notre réalité.

 

22:04 Publié dans Spiritualités | Tags : actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

13/11/2010

meditation dominicale

 

 

global_IP_feedback.jpg

http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR

 Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 21,5-19.

Ma réflexion sur l’évangile de demain, lue dans les églises catholiques :

Année après année, le texte de l’Apôtre Luc est lu et commenté par le prêtre (pas les laïcs).

Et pourtant c’est à chacun de nous que Jésus a quelque chose à dire afin de nous aider, si possible, à trouver un sens dans notre réalité actuelle:

Par exemple : pour celles et ceux qui admirent l’édifice du Vatican et toutes ses richesses « grâce aux dons des fidèles », Jésus dit : « Il n'en restera pas pierre sur pierre : tout sera détruit ». Quand ? Jésus est ambigu … Je pense qu’aujourd’hui, il dit: « Ne vous fiez pas à toutes les mesures de sécurité qui protègent le Palais, les statues, la Banque, la Rome des papes et les gardes Suisses toujours en alerte…Jésus pense à qui?

On sent la tristesse de Jésus lorsqu’il mentionne les temples, les édifices, les richesse, on sent sa frustration lorsqu’il réalise le peu de compréhension des disciples, ces hommes qu’il essaie de guider vers une liberté profonde ! Pour libérer les personnes « NON-LIBRES » ! De tous les temps.

Jésus, tout d’un trait continue :

Guerres, soulèvements…tremblements de terre, épidémies, peste, famines….

Quoi de plus actuel dans notre société proche et lointaine ?

Jésus parle d’expérience, de la sienne et de celles qui viennent à qui vit de son Esprit ressuscité :

On vous livrera aux synagogues (à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi et de ses fonctionnaires) Quoi de plus actuel pour les théologiens de la libération?

On vous jettera en « prison », vous interdisant d’enseigner l’amour libérateur du Créateur!

Certains d’entre vous seront mis à mort. Voyons Romero !  Et tant d'autres dans les bas-fonds ecclésiastiques.

Certains seront détestés ! Pourquoi ?

Parce que vous annoncez, concrètement, politiquement, économiquement, socialement, la Bonne Nouvelle dans une société structurellement injuste ! Parce que vous avez l’audace de dire publiquement que chaque être humain doit affirmer sa dignité humaine ! L'affirmer lui-même!

Parce que vous m’aimez et que mon cœur brûle en vous !

Quoi de plus actuel ?

L’évangile de demain révèle, d'une manière stupéfiante, Jésus aujourd’hui, dans notre monde !