14/07/2015

La dynamique de la vérité

6691955-10228129.jpg

 

La plupart du temps, nous nous faisons de la vérité une idée figée, statique. Si c’est vrai, alors c’est comme ça. Deux et deux font quatre, c’est comme ça et c’est ainsi dans le monde entier. Et dans cent ans, ce sera toujours vrai.

 

Dans notre quotidien, cette conception de la vérité est tout à fait correcte lorsqu’il s’agit de comptes, de calculs, de mesures, de poids ; il y a des vérités scientifiques vérifiables, des lois physiques et naturelles auxquelles on peut se fier. Si je me jette à l’eau, je serai mouillé et si une tuile se détache du toit, elle tombera au sol.

 

Dans la plupart des événements de notre vie, ces conceptions de vérité ne suffisent pas : quand nous aimons, nous espérons, nous nous réjouissons et nous souffrons. Notre douleur lors d’un deuil ne se laisse pas exprimer en chiffres et en mesures, et je ne peux pas non plus dire aux enfants qui s’ébattent et qui rient : « ce que vous faites là ce n’est pas réel, ce n’est pas pour de vrai ! » Quand dans notre vie, il n’est pas possible d’exprimer quelque chose en chiffres ou en mesures, cela ne signifie pas que c’est moins ‘vrai’. Quand deux personnes qui s’aiment vraiment se disent « je t’aime », elles pensent chacune qu’elles disent la vérité – même si elles devront constater plus tard qu’on peut toujours ajouter un ‘plus’ à l’amour et à la vérité.  Dire ‘je t’aime’ n’est pas une affirmation absolue, une vérité figée. L’amour comporte toujours  une notion d’approfondissement, d’évolution.

 

Tout ceci est aussi  valable quand il s’agit de religion ou de théologie. Dommage que nous, les prédicateurs et les théologiens, l’oubliions souvent et donnions l’impression qu’il existe une vérité absolue à laquelle il n’y a rien à changer, elle nous est tout simplement donnée. Dans le sermon d’adieu de l’Evangile de Jean , Jésus exprime toute la dynamique de la vérité dans une phrase :

 

 ‘Quand viendra l’Esprit de vérité,

 

il vous conduira dans toute la vérité…’ (Jean, 16,13)

 

La vérité n’est pas tout simplement, et on ne peut pas non plus la détenir. L’Esprit qui vient nous conduira à la vérité dans sa plénitude.

 

Hermann-Josef Venetz

 

Traduction Christiane Gaeumann

 

15:12 Publié dans théologie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.