11/03/2015

Prends-moi... entraîne-moi...

Cantique des cantiques- Marc Chagall.jpg

Chagall: Cantique des cantiques

L’hymne au Saint Esprit, dont il a été question à plusieurs reprises ici, nous surprend quant à la variété des noms, des images et des invites impliquant le Saint Esprit. On l’appelle tantôt le Souffle saint ou encore l’Esprit divin. Il s’embrase, il m’indique le chemin, il répond à mes questions existentielles. Il m’enseigne à croire; il m’éveille, m’éclaire et me prépare à mon service. La dernière strophe l’exprime également :

 Prends-moi, souffle divin; Esprit saint, entraîne-moi.

 Merci Christ pour la mission, merci de me permettre de servir.

 Cette invite au Souffle divin à me toucher et à l’Esprit saint à m’entraîner, ce n’est pas nouveau après les strophes précédentes, mais cette proximité, cette familiarité me rendent toujours heureux. L’important dans cette dernière strophe, c’est de bien comprendre sa dernière ligne, toute consacrée aux remerciements.

 D’abord il est question du merci au Christ pour la mission confiée. En quoi consiste cette mission ? Jésus rassemble autour de lui des hommes et des femmes, non pas pour qu’ils le vénèrent. Il partage avec eux sa propre mission qui est de délivrer les hommes de leurs divers oppressions et aveuglements, d’aider les malades à se relever, de leur faire découvrir l’arrivée du Royaume de Dieu au quotidien (voir Luc 10). Car Jésus, le fils de l’homme lui-même n’est pas venu pour se faire servir , mais il est venu pour servir (Marc 10,45), et il a ainsi montré la direction à ceux qui le suivaient.

 Ensuite il y a le merci de me permettre de servir. Là également il n’est pas question en premier lieu du service au Seigneur, mais bien du service aux indigents, aux pauvres, aux réprimés, aussi nombreux aujourd’hui qu’à l’époque. Certes Dieu nous a créés pour le louer, pour le servir, comme on le lit dans le Catéchisme de l’Eglise catholique. Pour ma part je trouve plus important le raisonnement du théologien Duns Scot (1265-1308) qui explique que Dieu nous a créés parce qu’il nous veut associés dans l’amour. Servir signifie pour nous être associés à Dieu dans l’amour réciproque. C’est ainsi que nous sommes le plus proches de Lui.

 Hermann-Josef Venetz

 Traduction : Christiane Gaeumann

 

15:38 Publié dans théologie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.