08/12/2014

Le Nom

 6f47f9ec.jpgNous avons souvent du mal à nous concentrer sur Dieu, nous n’avons pas le temps, nous sommes dissipés et souvent distraits.

  Du côté de Dieu, c’est tout à fait différent : c’est dans sa nature d’être complètement présent, complètement chez nous. C’était – et c’est – sous son nom qu’il se présente à Moïse près du buisson ardent :

 Je suis celui qui suis, je suis chez toi, je vais avec toi.

 Ce ne fut pas – et ce n’est pas – un épisode fugace, une rencontre éphémère qui eu lieu il y a fort longtemps. Dieu poursuit ainsi son discours à Moïse :

 Tu diras ainsi aux fils d’Israël : L’Éternel, le Dieu de vos pères, le Dieu d’Abraham , le Dieu d’Isaac, et le Dieu de Jacob, m’a envoyé vers vous : c’est là mon nom éternellement, et c’est  là mon mémorial  de génération en génération. (Exodus 3,14-15)

 Pour moi, deux éléments sont remarquables et porteurs pour ma foi :

 • Lorsque l’Éternel se présente devant Moïse, il se donne un nom par rapport à un homme concret – il n’en a apparemment pas d’autre à disposition. Il est le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob, et on pourrait continuer : le Dieu de Sara, de Rebecca et de Hagar, le Dieu de Moïse et de Myriam, et ainsi de suite : le Dieu de Samuel, de David et de Josué, le Dieu de Jésus et de Marie, de Pierre et de Jean, le Dieu de Martin Luther King, de Mère Teresa et d’Oscar Romero... Et sans tous ces gens, on ne pourrait pas se représenter Dieu et l’appeler par son nom.

 • Et ce Dieu n’est pas un Dieu distant, mais bien un Dieu qui est et qui est avec l’homme et qui va avec lui, et avec toi, et avec moi....

 C’est cela sa nature et son nom.

 Hermann-Josef Venetz

 Traduction: Christiane Gäumann

14:07 Publié dans théologie | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Si l'on se veut chercheur de vérité "impartiale" on découvrira un livre qui n'a pas été attaqué. Livre contemporain par deux érudits dont le nom se trouve immédiatement indiqué par Google en cherchant LES SECRETS DE L'EXODE.

Abraham, Isaac et Jacob furent des pharaons,
Abraham, Aménophis IV: Akhénaton qui rejeta les croyances et dieux en faveur d'un seul, unique: ATON.
Ethique annonciatrice du christianisme.

Freud, lui, affirma ce qui se confirma: Moïse n'était pas juif mais prince égyptien.
Trouvé dans les roseaux: le "roseau" signalant la royauté en Egypte.

Après la mort d'Akhénaton le culte en revint à Amon.

Le clergé rebelle, refusant ce retour, fut obligé de quitter le pays pour se rendre en une province gérée par l'Egypte dont le nom ne nous est pas inconnu: CANAAN.

Plus tard en exil à Babylone qui n'appréciait pas les Egyptiens ceux-ci en parlant du passé, pays et pharaons... le grand fleuve, le Nil, fut appelé l'Euphrate et les pharaons les patriarches (Les secrets de l'Exode)

Vivaient en pays de Canaan les natifs ainsi que du monde d'un peu partout y compris des juifs.

Cette démarche authentique de recherche de vérité "contre personne mais tout et bien au contraire dans l'espoir d'une paix entre Juifs et Palestiniens tous sémites" peut-elle offenser Dieu ("PAIX SUR LA TERRE...

Message de Noël: SHALOM!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11/12/2014

Les commentaires sont fermés.