08/08/2014

Regard de Jésus sur nous

 

 Regard de Jésus sur nous- "Seuls les yeux ne vieillissent jamais : l'âge passe et ne touche pas le regard."
Citation de Tahar Ben Jelloun ; L'auberge des pauvres - 1997

 À moins d‘avoir une vidéo, un skype ou autre gadget, les blogs ne permettent pas le regard face à face. Notre regard ne passe pas toujours à travers le texte.

 Le regard de Jésus est vérité et bonté ! Je sais qu'il m'aime et je me sens aimée. Qui que je fus dans le passé. Il aime chacun de nous. Parce que nous sommes et des femmes en devenir.

 Quelle que soit notre réalité sociale, politique, économique. J'ai vu un dimanche après-midi au township Lady Selborne près de Prétoria où j'enseignais, deux post adolescents « smoking glue » (équivalent un joint quelquoncque) et partageant un sandwich longtemps prérimé alors que leur amour était chaud et vibrant !

 Jésus, l'ayant regardé, l'aima, et lui dit: Il te manque une chose; va, vends tout ce que tu as, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi. Marc 10:21

 Or qu'est-ce que le regard du système sur moi, le client malade de la Caisse maladie ? Tu côutes combien ? Tu vaux combien? T'es assurée au moins si tu deviens impotent... l'enterrement ça coûtera combien... Le croque-mort il coûtera combien ?

 

Il semblerait que l'esprit du Dieu argent envahit les têtes, individuellement et communautairement !!!

 Quand mon âme aura brisé les chaînes de cette prison, je serai libre comme le Goéland Jonathan !

 Peut-être parce que j'ai essayé d'aimer comme le chante ce cher Georges Brassens :

:

 

Commentaires

A Relire Renan, Jésus ne s'occupait vraiment que des "choses du cœur"!

Qu'il serait préoccupé, aujourd'hui... à ne plus savoir où donner de la tête. Ne lui resterait que le coeur: ne crierait-on pas alors au "populisme"!

L'abbé Pierre, aujourd'hui, qu'en dirait-on?

Docteur Schweizer? "colonisateur"!

On peut parler avec horreur des persécutions des Chrétiens en Irak mais n'a-t-on pas joyeusement, blogs, leurs commentaires, allègrement (stupidement) jeté et laissé jeter par-dessus bord ce qui faisait l'honneur du christianisme: La charité (amour, "Dieu est amour"! à travers les âges?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08/08/2014

P.S. J'ajoute que la "charité" telle qu'on a bien voulu me l'apprendre ne consiste pas à faire l'aumône en jetant une piécette dans une sébile ou en agitant un gros billet en le faisant bien noter par l'entourage au moment de la collecte à l'église, notamment. On m'orienta en fait vers l'empathie, se mettre à la place de quelqu'un d'autre pur mieux l'entendre, l'épauler, l'accompagner. Taire à temps une parole malveillante ou blessante, faire attention, etc. Prendre soin, oui, mais comment`! afin que l'autre ne se sente pas pris en pitié, avec commisération, voire accorder "miséricorde"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 12/08/2014

Les commentaires sont fermés.