17/05/2014

Une prière à méditer

 

  Selon la tradition, saint Nicolas de Flue aurait prié quotidiennement en ces termes :

 

do_duebl.jpg

peinture- vitrail par Jacques Düblin

Seigneur, toi mon Dieu,

 Enlève de moi tout ce qui me tient loin de toi.

 Seigneur, toi mon Dieu,

 Accorde-moi tout ce qui me conduit à toi.

 Seigneur, mon Dieu,

 Prends-moi à moi-même et livre-moi tout entier à toi !

 

 Cette prière met beaucoup de gens un peu mal à l’aise. Ne donne-t-on pas ainsi un genre de chèque en blanc à Dieu ? Enlève de moi tout...accorde -moi tout..., ça pourrait parfois mal tourner.

 Je pense cependant qu’en croyant et en priant, on prend certains risques. Est-ce que nous pouvons vraiment avoir la ferme confiance que Dieu veuille le meilleur pour nous ?

 Je sens que cette prière me bouleverse – s’il s’agit bien après tout d’une prière.

 Enlève de moi tout ce qui me tient loin de toi.

 Suis-je bien certain que Dieu veuille m’enlever ce que je ne veux pas lui offrir spontanément ?

 Et ce que je suis prêt à lui offrir spontanément, suis-je bien certain que Dieu le veuille ?

 Accorde-moi tout ce qui me conduit à toi.

 Suis-je bien certain que Dieu veuille me donner et même m’imposer ce que je ne veux peut-être pas ?

 Et même si j’accepte ce qu’il souhaite me donner, est-ce que cela me conduit vraiment à Lui ?

 Prends-moi à moi-même et livre-moi tout entier à toi !

 Suis-je certain que Dieu veuille me prendre à moi-même pour que je Lui appartienne tout entier ?

 Et si je me donne à Lui, mon plus grand souhait ne devrait-il pas être que moi je reste moi-même et que Dieu reste Dieu ?

 La prière de saint Nicolas de Flue n’est peut-être pas tant une prière qu’une invitation à dialoguer durablement et en profondeur.

 

 Hermann-Josef Venetz

 Traduction Christiane Gäumann

Avec l'aimable autorisation de l'auteur

10:15 Publié dans théologie | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

simplement conduit-moi là ou je dois-être, nous lui appartenons!

Écrit par : 100blagues | 18/05/2014

Les commentaires sont fermés.