12/03/2014

Infrarouge

Si Jésus avait été invité àInfrarouge

« Le dernier arrêt du Tribunal fédéral (TF) a fait l'effet d'une bombe : les conditions de détention de deux détenus à Champ-Dollon ont été jugées … »

Jésus invité au débat : Où l’aurait-on installé, à droite ou à gauche ? S’il avait pu choisir sa place, il serait où ? Je crois qu’il serait à Infrarouge en tant que citoyen ordinaire de la Genève internationale et parlerait quand son tour viendrait… il serait où il est attendu...

 Il écouterait attentivement les débattants. Le point de vue de Pierre Maudet, suivi du point de vue des quatre protagonistes sous l’experte baguette du maestro  qui évite, à force d’efforts, la cacophonie. Il faut dire que Esther Mamarbachi réussit très bien alors qu’à sa place on pourrait être tenté – parfois mais pas hier - de laisser partir les lancées de bois verts dans tous les sens…

 

corazc3b3n-de-jesus7.jpgIl me semble que Jésus aurait une grande compréhension pour chacun : en premier lieu pour Pierre Maudet dont le job est certainement ingrat et épuisant. Ce fonctionnaire a hérité d’une réalité qui s’est construite depuis des années. Il s’y trouve confronté et l’arrêt du Tribunal Fédéral (TF), parfaitement justifié, exigerait un retour de bien des années en arrière en même temps que l’audace « d’améliorer le système ». Un système est-il améliorable ?

 

Je perçois le regard de Jésus sur Pierre Maudet… et sur les autres sans exception. Jésus ne juge pas, ni les personnes hors prisons ni celles en prison, qu’ils fussent prisonniers ou gardiens.

Il chercherait à voir le visage caché de l’ex-prisonnier, blessé dans sa tête et dans son cœur. S’insérer dans un tissu social après un telle expérience est un « hurdle » difficile à cerner. Jésus chercherait aussi le visage du gardien, dépassé par les exigences de son emploi et la réalisation de ses limites et de ses peurs.

 Si l’on insiste pour que l’invité, Jésus, donne son avis, j’ai l’impression très nette images.jpgqu’il montrerait simplement les dessins de Mix et Remix. Là, me semble-t-il, il y a la « prière » oui, en quelques coups de crayons, avec humour et une grande sensibilité humaine, il révèle, bien qu'en partie seulement, les causes fondamentales du problème.

Car sans poser la question « pourquoi et comment en est-on arrivé là » jusqu’à la découverte de la cause radicale, on va encore tergiverser longtemps. Quand un médecin trouve la cause radicale d’une maladie, il peut trouver le remède et guérir…

 J’aurais aussi envie que Jésus propose aux autorités de l’appareil judiciaire de faire un séjour d’un mois au moins, incognito et présumé innocent à Champ-Dollon. A la sortie du stage,  ils se mettront au travail pour faire ce que le Tribunal Fédéral attend d’eux.

 Mais je sais par expérience que Jésus ne juge pas, je sais qu’il nous renvoie à nous-mêmes…il nous fait confiance !

Les commentaires sont fermés.