14/02/2014

Les Suisses ont une conscience patriotique faible

 

foule-en-colere.jpg

Cette réflexion abrutie traîne encore dans les corridors, à travers les portes, elle pollue l’atmosphère communautaire car on entend comme le ricanement d’un mauvais esprit qui souffle « non en pensant oui » ! La bombe à fragmentation : des milliers de fragments blessent et tuent sans aucune direction précise… avant de s’écraser vide de son ânerie et révélant son nom. Le « politicien » perché au faîte de l'UDC victorieuse et forte (de quelques milliers à peine) pour mettre de l’ordre en fermant les frontières d’abord ! C’est l’âne dans la peau d’un lion selon Ésope : aujourd’hui le lion, la gueule ouverte, hurle ce que son cerveau minuscule ne saurait articuler : le MOI jusqu’à l’éclatement.

 

photo_12.jpgL'âne bêle que nous, les welsches, aurions toujours eu « une faible conscience patriotique » il tape comme une grosse caisse de résonnance creuse.

 

J’aurais préféré me taire comme le conseille GK Chesterton : « the one who kicks you in the back (side) is always behind you » ! Mais il s’agit de la conscience patriotique helvétique s’il vous plaît. Un bien commun peut-être ! Il s'agit de nous tous, citoyens des 25 cantons !

 Mais je pense à notre grand poète xhosa, Krune Mqhavi :« Je vous donne la voie lactée, la plus grande constellation, car vous êtes des gens étranges, avides et envieux, vous qui vous querellez dans l’abondance ». Est-ce que ceci ne concerne pas les soit disant politiciens « de la politique politicienne » qui abusent et violent l’intelligence paysanne de nos gens de la terre, les prennent en otages, leur font voter à coups de demi vérités – sinon de mensonges tout court - pour satisfaire leur « rage » de pouvoir ? !

 Et quelle est la nature du pouvoir politique de l’UDC ? Quel est son but ? Le bien commun ? Que les richesses soient réinvesties dans le social en commençant par les plus pressants : les besoins des travailleurs aliénés  par les menaces, des handicapés suisses et étrangers et réfugiés qui cachent leur misère, afin d’éviter le balai des lois promises ? De tous ceux et celles qui doivent être éliminés sous prétexte qu’ils sont des étrangers donc des criminels ? Suisses ou pas Suisses à moins d’un sac d’or dans la besace ? C’est l’absurde jusqu’au délire de ce parti geôlier !

 Pourquoi ne pas entreprendre comme Mandela s’efforça de le faire avec Desmond Tutu, «d' élever la politique à la hauteur de la philosophie et de la psychanalyse ». Avant qu’une partie du peuple, les indignées, les sans-voix, ne s’élancent sur le lion et ses adeptes et lui arrachent sa peau royale. L’âne et sa cour retrouveront entre eux leur vraie nature et auront la sagesse de négocier. Et on négociera.

 

Esop pour notre plaisir :

De la peau du lion l'âne s'étant vêtu,
            Était craint partout à la ronde;
            Et bien qu'animal sans vertu,
            Il faisait trembler tout le monde.
Un petit bout d'oreille échappé par malheur
            Découvrit la fourbe et l'erreur :
            Martin fit alors son office.

 

L’ANE-VETU-DE-LA-PEAU-D’UN-LION..jpg

Ceux qui ne savaient pas la ruse et la malice
            S'étonnaient de voir que Martin
            Chassât les lions au moulin.

            Force gens font du bruit en France, (en helvétie)
Par qui cet apologue est rendu familier.
            Un équipage cavalier
            Fait les trois quarts de leur vaillance.

 

21:37 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Vous aurez du boulot, surtout ce prochain dimanche...

Je ne sais pas ce que le Seigneur pense de votre haine de Christophe Blocher à peine dissimulée. Je n'ose à peine penser qu'il est d'accord avec vous, à moins que... CB soit le diable...

Vous savez très bien qu'il n'en est rien. CB est votre prochain, votre frère...

Même si, pour cet écart, votre confesseur vous infligeait: Deux "Je vous salue...", Trois "Notre Père...", Quatre "Croissants...", pardon, quatre "Je crois en...", ce ne serait pas une corvée, mais juste une séance d'entraînement.

Écrit par : petard | 14/02/2014

Les commentaires sont fermés.