01/02/2014

Sauver le monde ?

122383810176.jpeg

Tout au long de leur vie, les humains sont préoccupés par le ‚faire’. Que devons-nous faire ? que pouvons-nous faire ? que nous est-il possible de faire ? Tout dépend du ‚faire’. On dirait que tout est ‚faisable’. Nous les humains, nous sommes condamnés à ‚faire’.

 Voici une petite histoire transmise par nos frères juifs :

 Un jeune homme vint trouver le Rabbin et lui demanda :

 -   Que puis-je faire pour sauver le monde ?

 Le savant lui répondit :

 -   Autant que tu pourras en faire pour aider le soleil à se lever demain.

-   Mais alors à quoi servent toutes mes prières et mes bonnes oeuvres, tout mon engagement ?

L’érudit lui rétorqua :

 -   Ils te servent à rester éveillé quand le soleil se lève.

 Le jeune homme pense que le monde va à sa perte et qu’il doit être sauvé. Mais que pourrait-il bien y faire ? La réponse du sage est décevante, et même cynique. ‚Autant que tu pourras en faire pour aider le soleil à se lever demain’. Aussi peu que tu pourras participer au lever du soleil demain, aussi peu tu pourras participer au sauvetage du monde, donc en clair tu ne peux rien y faire du tout !

Pour le jeune homme de bonne volonté, conscient de la détresse du monde et qui veut le sauver, une telle réponse ne peut être que frustrante. Il souhaiterait se mettre à disposition avec tout son savoir et son pouvoir, et il fait le compte de ce qu’il a déjà accompli  : toutes ses prières, toutes ses bonnes œuvres, tout son engagement. Était-ce donc inutile ?

 

homs_0.jpg

Un enfant dans les rues de Homs, le 23 janvier 2012. REUTERS/Ahmed Jadallah -

 Sauver le monde, c’est lié à la venue du Royaume des cieux. C’est le règne de Dieu qui doit arriver – comme nous prions le Notre Père – et non le nôtre. Nous ne devrions pas non plus vouloir diriger le monde à notre manière, ce serait alors un monde à l’image de nos conceptions étriquées. Comme c’est déjà ce qui se passe, selon nos expériences, alors tant pis si ce règne disparaît. C’est Dieu qui sauvera le monde, nous ne ferions que le sauver à notre manière, le  plus sûr moyen de le conduire au néant ! Mais si le Royaume des cieux arrive, si le salut approche, alors nous voulons et pouvons être disponibles. C’est ainsi que nous restons éveillés quand le soleil se lève....

Hermann-Josef Venetz

Taduction Christiane Gaeumann

Avec l'aimable autorisation de l'auteur

Les commentaires sont fermés.