29/01/2014

Le 9 février approche

au_service_du_bien_commun-6e431.jpg

Paradis fiscaux, éthique et justice Le CCFD, Terre solidaire

 C’est un privilège d’être dans un pays où l’on invite très souvent les citoyens à dire, par un « Oui » ou par un « Non » ce qu’ils pensent d’un situation ayant motivé une initiative, et l’organisation d’un vote. On voudrait penser qu’un vote débouche sur un changement en vue du bien commun.

En Afrique du Sud sous le système d’Apartheid, les décrets racistes n’étaient pas sujets à voter ! Et c’était principalement à l’avantage des Blancs au détriment des Noirs. La seule solution d’œuvrer au bien commun consistait à la désobéissance civile et nous l’avons appris de Henry David Thoreau et de l’unique ouvrage que j’ai (nous avons) lu de lui est Walden ou la vie dans les bois (1854). C’était une forme d’action non-violente dont il fallait bien sûr assumer les conséquences auprès du pouvoir blanc.

Chaque personne étudie la problématique, s’informe, et décide en connaissance de cause avant d'aller voter:

1.   Dire Oui ou Non au plan de financement et d’aménagement de l’infrastructure ferrovière (FAIF) afin d’améliorer l’accès aux trains selon les besoins.   Accepter ce financement, qui sera une charge de plus envers les ouvriers à « bas salaire » forcés de se rendre au travail en train chaque matin et de rentrer tard le soir, sera une entorse de plus à leur niveau de vie… Ce qui pourrait être discuté et modifié dans l'application de cette loi en vue du bien commun. Dire Oui est mon choix.

2.   Initiative des milieux conservateurs au sujet de non contribution des Caisses maladie à l'avortement, j’ai connu trop de jeunes filles, de femmes réfugiées chez nous, et violées durant la guerre en Ex-Yougoslavie par quels types de violeurs ? J’ai vu trop de femmes noires violées par des Blancs en Afrique du Sud en toute impunité… laissées seules, même par l’Église catholique et les missionnaires, comment ne pas sentir la barbarie du système… et d’où viennent les millions de Métis ? Je connais en Suisse des jeunes filles et des femmes qui, la mort dans l’âme ont dû se résoudre à une IVG pour des raisons que je dirai pas.

 C’est normal que l’avortement dans de telles circonstances soit aidé par les caisses maladie et, pourquoi pas, par les contribuables ! Mais j’étais inquiète de ce que diraient les évêques suisses à nos catholiques : en fait La Conférence des évêque suisses (CES) a choisi la neutralité sachant que chaque catholique, chaque citoyen a sa conscience à l’exception de Vitus Huonder (évêque de Coire). Par contre, Charles Morerod (évêque de Fribourg, Lausanne, Genève) offre une réflexion équilibrée et respectueuse qui aide les indécis à réfléchir. Felix Gmür, évêque de Bâle, s’est lui aussi distancé de la neutralité de la CES en prenant parti contre l’initiative.

3.   De l’UDC : initiative "Contre l'immigration de masse". Le quotidien le Temps : « L’immigration en débats » fait une espèce de mise au point sur la réalité aujourd’hui. Je doute de l’objectivité de certains médias en ce qui concerne cette initiative. Les « slogans » UDC : chômage à venir, pénurie de logements, délinquance en augmentation ... répétés à longueurs d'émissions Radio, Télé... rendent songeurs. Les lois de plus en plus restrictives (souvent inhumaines) concernant les demandeurs d’asile ne sont-elles pas suffisantes pour satisfaire les « faiseurs de peur » de l’UDC ?

Nous savons que le territoire suisse est minuscule, on s’y sent à l’étroit, mais n’est-ce pas parce que notre intelligence est instable quant à la pérennité des frontières, notre cœur et notre World View peuvent-ils être aussi étroits que les initiateurs de ce vote à venir ?

Le flux migratoire est irréversible et prendre conscience de notre interdépendance est non seulement humain : il paraît que c’est le message de Jésus. Est-ce que cela signifie qu’il faut bêtement assister à l’abolition de toutes les « apartheids » que l’UDC s’efforce de construire ? N'est-il pas plus pragmatique de prendre conscience que nous sommes des êtres humains et que nous faisons partie intégrante d’un tout ? L'élasticité des frontières : idée farfelue ? J’ai peur des murs et des fils de fer barbelés nous enfermant sans portes de sortie ni d’entrée à long terme, à moins d’être millionnaire, gare à l'asphyxie...et j’ai encore plus peur des « apartheids » qu’une telle initiative construit dans la tête et le cœur de mes concitoyens et qui engendre une culture de négation et de mort !

Ma conclusion : concernant les initiatives 2 et 3 : financement (caisses maladie) de l’avortement et immigrants : il semble que la motivation des initiatives n’est pas l’amour du bien commun, mais c’est plutôt l’amour de l’argent ! Or on ne peut servir deux maîtres, même ceux en train de quitter Davos Forum pourraient s'en rendre compte à moins que le système ne prenne le devant.

Commentaires

Sœur Claire Marie on est tenté de demander à Jmemêledetout pourquoi autant de gens venus de l'étranger ont envie de travailler en Suisse.
Si c'était mieux ailleurs ils ne viendraient pas .Des têtes brûlées il y en autant en Suisse qu'ailleurs surtout avec Internet et ces réseaux sociaux qui le sont de moins en moins car axés sur la transparence soit mais de plus en plus proche de l'ingérence ,du voyeurisme traduisez par inquisition
Davel encore vivant sourirait sans doute en voyant qu'aujourd'hui les échafauds virtuels n'ont rien à envier au sien
Depuis un mois internet ressemble à une fosse pleine de purin ou Romains et gladiateurs s'affrontent pour retrouver les carcasses des chrétiens mangés par les lions afin de les vendre aux plus offrants
Et si certains politiciens se prêtent à un jeu stupide on est pas obligé de les imiter autant imiter les trois singes en se déconnectant du monde des ondes
Jours et nuits vont s'affronter jusqu'au 21 Mars et le cosmos décidé à contrarier échauffe les esprits mais de là à s'en prendre à tous les étrangers il y a aussi des limites de savoir vivre à respecter ,les jeunes enfants ne doivent plus rien comprendre au monde des adultes.
Ceux qui ont des grands parents ayant le vécu et le souvenir de la chasse à l'anormalité avec de nombreux aspects similaires à l'époque que nous vivons eux ont compris, que jamais rien ne changera !
Pour la petite histoire j'ai une part de sang tzigane,un étranger voisin qui m'empêche sciemment de dormir dès 22h ces votations l'énervant davantage sans doute c'est pas pour autant que je mets à l'index tous les étrangers m'entourant
Dommage qu'il n'y ait plus de Polonais ou Tchèques comme ceux qui s'étaient installés chez nous dès la fin de la guerre ,ces gens là emplis d'une intelligence de cœur et sans rancœur aucune auraient simplement dit aux Suisses qui critiquent tant la main d'œuvre étrangère,alors pourquoi continuez vous à manger autant de produits importés .De courir les étales pour acheter le meilleur marché produit par plus pauvres que vous?
toute belle journée pour Vous Sœur Claire Marie et mes meilleurs vœux pour 2014

Écrit par : lovsmeralda | 31/01/2014

Les commentaires sont fermés.