25/01/2014

Le ‚oui et amen’ de Dieu

 

45801_7.jpg

 Dans le premier livre de la Genèse (Gn 1,1-2,4a) on trouve la phrase suivante: Et Dieu vit que cela était bon. C’est comme l’exclamation de l’artiste : OUI ! qui après avoir longtemps planifié et créé, admire son œuvre, il s’y identifie. Ou alors le AMEN à l’issue d’un chant de louanges, où tous les registres sont tirés. OUI, c’est bien, c’est exactement ainsi que je pensais. AMEN, qu’il en soit ainsi, et que cela s’épanouisse jusqu’à la perfection.

 Malheureusement les humains ne se sont pas toujours intégrés de manière optimale dans cette création, ils n’approuvèrent pas toujours le OUI de Dieu et son AMEN ne suscita aucun écho en eux. Il a fallut donc faire intervenir des prophètes pour exhorter sans cesse les hommes. Mais cela ne suffit pas ; les prophètes proclamèrent sans cesse que Dieu ne renoncerait jamais à son OUI. Dieu est fidèle – ils interprétèrent ainsi le nom secret de Dieu, celui que Moïse a reçu à travers le buisson ardent : Je suis avec vous et je marche avec vous.

images.jpg Il est faux de prétendre que la fidélité est un concept démodé. La fidélité n’a rien à voir avec l’immobilisme. La fidélité est axée vers l’avant. Seul celui qui est fidèle avance dans la vie les yeux grand ouverts pour aller à la rencontre de l’autre  et faire ainsi toujours de nouvelles découvertes. Julie Andrews aurait affirmé : „Quand être fidèle rend heureux, alors c’est l’amour".

 Est-ce que Paul a pensé à cette ‚fidélité qui rend heureux’ quand il écrivait à la communauté de Corinthe : Dans Jésus le Messie le OUI de Dieu, la fidélité de Dieu s’est réalisée malgré tout ?  

 Hermann-Josef Venetz

Traduction Christiane Gaeumann

Avec l'aimable permission de l'auteur

13:44 Publié dans théologie | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Lorsque l'on lit: Commentaire 0... alors que l'on a pris la peine ou le plaisir de participer,on sait à quoi s'en tenir: retard... ou mensonge.

Pour lw premier point, dommage, simplement.
Pour le second, une telle manière de faire donne raison aux commentaristes qui estiment qu'à part trop d'insultes ou d'insanités en l'un ou l'autre blog, il n'y a que "le catholicisme" qui censure...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 28/01/2014

Merci d'avoir publié mon bref commentaire. Pour être impartiale, l'islam censure également. De même, mais n'étant pas le "redzipet" de service, je tairai son nom, un engagé politique tout particulièrement en veille de votations, ce qui n'est pas "démocratique"! Etonnant? Un aveu: trouvant incroyable les insultes à la religion qui parcourent les commentaires aux blogs par des personnes plus que moyennement au courant, j'ai voulu, un instant, montrer l'aspect humain et précurseur de l'Eglise, malgré tout, en choisissant le pseudonyme de... Mère Antoine-Marie.
Mais réalisant, que, tentation de vous taquiner un instant? j'établissais comme une concurrence, j'ai renoncé.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 29/01/2014

Mise au point:normalement lorsque le commentaire concerne le contenu du texte publié et tente d'éclaircir certains éléments, ce commentaire est publié avec reconnaissance.
Lorsque le commentaire ne correspond que de très loin au sujet de la réflexion, le discernement indique qu'il est mieux de l'ignorer.
La réflexion présentée exige le respect ainsi que le discernement des lecteurs éventuels.

Écrit par : cmj | 29/01/2014

Les commentaires sont fermés.