21/12/2013

Soyez attentifs aux signes

 

images2.jpg

crédit: maximino cerezo barredo

 Des bergers veillaient la nuit dans les champs. L’Ange de l’Éternel s’approcha d’eux et les enveloppa de sa clarté (v. Luc 2,1-20). L’Ange annonça une grande joie : aujourd’hui vous est né un Sauveur, qui est le Christ Seigneur, dans la ville de David.

Mais que pouvaient comprendre des bergers de ce temps-là d’un messager peu convaincant et de son annonce ? Mais l’Ange ne se laisse pas perturber par leur stupéfaction. Il tient à ce qu’ils se mettent en route et leur donne un signe pour reconnaître le Messie et Sauveur, si longtemps espéré : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire.

Ils durent quitter la clarté qui les enveloppait, liturgie céleste, pour aller découvrir de quoi il s’agit : un enfant emmailloté et couché dans une crèche, parce qu’il manquait de place dans l’auberge. Un enfant sans domicile fixe, en somme.

Cet enfant comme signe de la venue de Dieu, n’est pas là pour lui seul. Il représente également tous les hommes et les femmes dont Jésus est solidaire.  Il est là pour l’homme à la main paralysée, pour la femme au dos courbé, pour l’aveugle Bartimée, pour la femme adultère qui n’a pas due être lapidée, pour le lépreux pas tenu à l’écart.

La lumière de Noël, l’annonce de l’Ange, la liturgie que nous fêtons, nous avons besoin de tout ceci pour apprendre à porter attention aux signes importants. Des signes qui se présentent quotidiennement sur notre chemin si nous y prêtons attention : familles sans domicile fixe, réfugiés, malades, chômeurs, des personnes sans valeur dans notre société.....

Se pencher sur l’enfant sans domicile fixe pourrait être la chance d’un nouveau départ : Paix et Justice pour tous et pour toujours.

Hermann-Josef Venetz

Traduction : Christiane Gaeumann

Avec l'aimable permission de l'auteur

09:58 Publié dans théologie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.