01/12/2013

La voie est tracée

 

images.jpg

 Michelle Dastier pour l'image

Le Messie est-il arrivé oui ou non ? Ou alors revient-il chaque année à Noël ?

Il semble que pour les chrétiennes et les chrétiens ce soit clair: le Messie est bel et bien arrivé. Toutes les promesses de l’Ancien Testament se sont réalisées en Jésus-Christ; par conséquent ils fêtent sa naissance tous les ans à Noël en chantant : ‘Le Christ nous est donné’. Pourtant une question très embarrassante se pose, et au plus tard lorsque que les lumières de la fête se sont éteintes : Si le Sauveur est là, si le Messie est arrivé, pourquoi encore tant d’adversité après 2000 ans ?

Par rapport au Nouveau Testament, Noël est une fête tardive. Lorsque les premiers chrétiens et chrétiennes se réunissaient, ils ne fêtaient pas Noël. Ils annonçaient la mort de Jésus, ils louaient sa résurrection, ils exprimaient leurs aspirations ainsi : Maranatha (viens Seigneur Jésus), ils s’encourageaient mutuellement en invoquant : Notre  Messie arrive.

Nous ne devrions jamais perdre de vue cet élément. Ce qui est particulier aux chrétiens n’est pas qu’ils croient que le Messie est arrivé, mais bien la croyance que Jésus est le Messie, ce Jésus de Nazareth qui annonçait,  il y a près de 2000 ans l’arrivée de l’Eternel, qui a été crucifié et que Dieu a reconnu. Il ne le laissa pas dans la mort, mais le ressuscita d’entre les morts. La résurrection de Jésus est pour ainsi dire à l’origine de sa venue parmi nous.

En parlant des particularismes des chrétiennes et des chrétiens: ils se trouvent à la fracture entre le déjà (arrivé) et le pas encore. Ils sont tournés vers le passé de Jésus de Nazareth, ils racontent sa vie, ses paraboles, ses miracles, mais ils parlent aussi de ses souffrances et de sa mort; enfin ils annoncent sa résurrection. En même temps, ils aspirent à sa venue: le Messie viendra et il n’est autre que Jésus de Nazareth. C’est ainsi que, jusqu’à la fin des temps, Jésus de Nazareth est l’archétype décisif  pour ceux qui croient en lui. Il est la voie à suivre; suivons ce chemin et nous pouvons être assurés de le rencontrer. C’est d’ailleurs le contenu du message de Pâques, que les femmes ont été chargées de transmettre aux apôtres et à Pierre : ... il vous précède en Galilée, c’est là que vous le verrez. (Marc 16,7)

Hermann-Josef Venetz

Traduction Christiane Gäumann

 Avec l'aimable permission de l'auteur

 

09:20 Publié dans théologie | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Le temps de la Bible se traduit comme si c'était au présent, donc, non "Jésus sortit de chez lui pour se rendre chez la belle-mère de Pierre", mais "Jésus sort de chez lui(...), donc... le Messie arrive!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 02/12/2013

Les commentaires sont fermés.