25/10/2013

L'abcès crève ... et la confiance est morte

images.jpg

Tout le monde soupçonne tout le monde. Pourquoi ? L’être humain a des failles, l’univers, la planète sont en construction, ou plutôt c’est notre regard limité qui découvre au compte goutte l’ouvrage fini, c’est-à-dire infini. En attendant il y a des faux pas...

Donc il ne faut pas râler lorsque les journalistes, chasseurs de vérité révèlent les coups tordus de chefs d’États. Il semble que la propension à mentir fait partie de notre ego, le mien y compris. Le mensonge rend malheureux car nous sommes nés pour « être avec l’autre » dans la confiance. A divers degrés et selon les circonstances, la confiance nous épanouit, en tant qu’individus, familles, groupes, mouvements… se respecter et respecter les autres pour « dire la vérité », pas par obligation, mais dans une confiance réfléchie. Chacun a droit à son « jardin secret », à sa vie privée, à la discrétion dans les relations humaines mais ce que nous révélons devrait être vrai !

C’est lorsque des intérêts systémiques particuliers : linguistiques, religieux, sociaux, et fatalement ignobles et dangereux, économiques et politiques, que la confiance disparaît, l’homme devient une machine à mentir : il se ment à lui-même et il ment aux autres.

Des décennies durant, le système du mensonge dans la turbine des intérêts économiques, déshumanise l’individu… à moins qu’il ait la chance d’être « hors système » dans son honnête pauvreté !

The Guardian, le meilleur des journaux anglo-saxons que je connaisse a publié dernièrement, une infime partie du cancer qui ravage les relations entres nations et continents : Assange et Snowden ont simplement révélé ce qui était dans la « machine » ... afin de protéger leur propre intégrité de fonctionnaires !

La révélation du Guardian à fait l’effet d’une bombe à fragmentations: « L’Agence nationale de sécurité (NSA) des États-Unis a placé sur écoute 35 chefs d’État dont les numéros lui ont été communiqués par un fonctionnaire américain de haut rang, rapporte vendredi le journal britannique The Guardian dont le portable de Angela Merkel. »

Et ceci, depuis l’ambassade des États-Unis ! Du coup Merkel et Obama se « grondent » et Merkel, Hollande, Cameron et al… se rapprochent… Cela tourne en rond... ils ont tous peur de ce qu'ils ont dit, fusse une bricole ou le goût d'une tasse de thé... !

Bref, je perds mon temps à m’étendre sur les « rapports entre trônes et dominations », les médias, chacun à sa façon, cherchent, enquêtent, … et nourrissent leurs clients de ce menu indigeste ! Les clients, c’est qui ? Nous qui sommes gouvernés (je voudrais tant mettre la Suisse à part) par ces leaders qui n’ont aucune confiance entre eux et qui se foutent du peuple qui leur a fait confiance en les mettant au pouvoir (pour ce qui concerne les pays démocratiques).

Les gens, riches ou pauvres, réclament des comptes à ceux qui les gouvernent. Maintenant ! Que contiennent ces conversations téléphoniques, ces mails, ces méandres de relations tordues qui sont révélés ? Des secrets d’États ? Des secrets d'Eglises ? Des indices de terroristes ? Des deals de toutes sortes. A la fin, allons-nous donner notre avis sur des affaires décidées à l’avance… par le système qui a sa propre impulsion ?

 Les cyber-scandales, les leaks de toutes sortes créent un gouffre entre les gens comme vous et moi et celles et ceux qui nous gouvernent. Peut-on purifier cette toile d’araignées empoisonnées par le virus du mensonge systémique ? Je pense que oui puisque l’abcès crevé doit nécessairement subir une désinfection radicale :

C’est Jésus qui nous regarde avec compassion, Lui, la Vérité et qui nous conseille:

 « Que votre parole soit oui pour oui ; non pour non ; ce qu'on y ajoute vient du malin (Mt. 5 :37) »

 « Car il n'y a rien de caché, qui ne doive être révélé ; ni rien de [si] secret, qui ne doive être connu.

 "C'est pourquoi les choses que vous avez dites dans les ténèbres,seront ouïes dans la lumière ; et ce dont vous avez parlé à l'oreille dans les chambres, sera prêché sur les maisons (Luc 12 :2,3)"

 Et encore, bien avant Jésus alors que son Esprit parlait aux prophètes dont Isaïe 5 :20

 «  Malheur à vous qui nommez le mal bien
et le bien mal,
vous qui changez la lumière en ténèbres,
les ténèbres en lumière,
vous qui changez l'amertume en douceur
et la douceur en amertume ».

Nous en sommes là et c’est ma prière ce soir pour et avec tout ce qui bouge sur notre petite planète faite pour notre bonheur !

Les commentaires sont fermés.