24/08/2013

Ti voglio bene

 Le mot « aimer » nous met parfois dans l’embarras. Il est rare que nous disions à quelqu’un « je t’aime ». Cette déclaration est trop intime, trop personnelle, trop émotive, trop romantique. L’allemand du Valais ne connaît pas cette

expression; à la rigueur on dit « je t’aime bien » ich ha di gäre. Dernièrement, un homme à qui j’avais rendu un petit service me dit, en conclusion d’un appel téléphonique : « Hermann, toi, je t’aime bien ». Je fus pris de court et je ne savais que répondre! Et je dis: «Oui, salut Marco ». Jamais dans ma vie, un homme ne m’avait dit une chose pareille, cela explique mon embarras et je ne comprenais pas ce qu’il avait voulu dire. L’expression : « je t’aime » ou « je t’aime bien » sonne trop imprécis,  trop vague, trop théorique, trop léger.

Il doit cependant être possible  de trouver des mots pour exprimer notre sympathie à quelqu’un qui nous est cher.  « Je t’aime » ou je t’aime bien » dit tout – et rien.

Au fil du temps, j'ai trouvé un moyen de dire à quelqu’un qui ne m’est pas nécessairement sympathique, que suis solidaire de lui et qu’il peut compter sur moi quoi qu’il arrive: par exemple avec une bonne poignée de main. Et j’ajoute sans peur de me gêner: « Ti voglio bene» en italien que tout le monde comprend! Je te veux du bien, je veux que tu ailles bien et que tu puisses être toi. Dire ceci n’a rien de vague ni d’indéfinissable, au contraire, cette expression signifie  la volonté ferme de ne pas laisser tomber mon prochain, de le soutenir dans les difficultés et d’avancer avec lui.

 « Je te veux du bien » , ce souhait peut être intégré à chaque poignée de mains, même au plus petit geste. Et je peux l’apprendre… au contraire d’être amoureux, ceci ne doit pas s’apprendre: c’est tout simplement là, présent et après quelque temps ça disparait.

« Ti voglio bene », c’est permanent, c’est durable et c’est concret.

Hermann-Josef Venetz

Traduction: Claire-Marie Jeannotat

Avec l'aimablepermission de l'auteur

 

14:21 Publié dans théologie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.