08/08/2013

Zimbabwe... et alors?

C'est ainsi depuis l'an 2000 lorsque Robert Mugabe a basculer dans la tyrannie et a pris son peuple en otage ! Je devais écrire mais je voulais savoir de vive voix ce que pense le peuple, du moins celles ou ceux qui peuvent encore parler. J'ai réfléchis. J'aimerais trouver une analyse dans le contexte du développement historique de ce pays.

 En 2013

Pour le moment je me contente de répéter ce qui est évident.

 Robert Mugabe – Président inamovible et roi de l’injure

 « A la veille de la présidentielle du 31 juillet, tout laissait penser qu’il serait réélu à la tête du Zimbabwe. Sa campagne a pourtant été marquée par une absence totale de propositions et par des propos orduriers dirigés contre ceux qui lui déplaisent. »

  La veille est déjà le lendemain et, dans les jours qui viennent, je tenterai d'approfondir sur quelques questions qu'on ne peut laisser passer par paresse de cherche la vérité.

 Pour ce soir, j'offre ce petit billet écrit mais non publié il me semble en 2008 !

  Le Zimbabwe et alors ?

 En arrière plan des événements actuels, Mugabe au Forum de l’Alimentation à Rome. Un scandale. Il venait d’interdire la distribution d’aide alimentaire. Les réserves de nourriture transférées chez les siens !

 Mugabe perd la majorité aux élection du 29 mars. Manœuvres et manipulations : un 2ème tour a lieu ce 28 juin. La Communauté internationale tergiverse! Mbeki, président sud-africain, dit :  n’y « pas de crise au Zimbabwe »! Les médias relaient l’absurdité.

 Mugabe, c’est « win or war ». La violence institutionnalisée se répand: églises mises à sac, prêtres, sœurs, enfants, femmes violées, écoles fermées, maisons brûlées, des milliers de déportés, tortures, meurtres…! Les zones rurales isolées. La police partout.

 Interdiction de tout rassemblement pour Tsvangirai qui est arrêté 5 fois en deux jours, Tendai Biti secrétaire général du MDC jeté en prison, relâché la veille du 28 juin ! Mise en scène, la farce du 28 juin dont les résultats sont prêts à être publiés avant la fin du scrutin. La prestation de serment de Mugabe le 2 juin : Dieu est invité à assister Mugabe. Tsvangirai invité à fêter !

 Mbeki médiateur ami de Mugabe, propose alors un “deal” : un gouvernement d’Unité nationale. C’est peu connaître la rouerie absolue de Mugabe qui se sert de Mbeki au point qu’humilié par la tournure des choses, il est forcé de se rétracter, sa crédibilité quasi nulle en Afrique du Sud !

 Non ! A notre avis, le « deal » doit se négocier, s’il y a lieu, avec les protagonistes qui détiennent le vrai Pouvoir, c’est-à-dire les chefs de l’Armée, de l’Air, de la  Police zimbabwéennes sans oublier la Chine d’une part et le MDC, Tsvangirai d’autre part.

 Le peuple, et alors ?

 

Girl.png

Ci-dessous, pour qui aurait le temps, quelques liens sur mes réflexions « zimbabwéennes » lors des élections de 2008.

 http://clairemarie.blog.24heures.ch/archive/2008/04/08/le...

 http://clairemarie.blog.24heures.ch/archive/2008/05/28/zi...

 http://clairemarie.blog.24heures.ch/archive/2008/05/29/zi...

 http://clairemarie.blog.24heures.ch/archive/2008/06/index...

http://clairemarie.blog.24heures.ch/archive/2008/06/18/zi...

http://clairemarie.blog.24heures.ch/archive/2008/06/13/zi...

 

23:04 Publié dans Afrique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.