02/08/2013

Ueli Maurer et François

images maurer.jpg 

images.jpg

 Une consœur  fait cette superbe réflexion à notre table : Ueli Maurer a très bien parlé, c’était simple et court et j’ai aimé ça ! Il ressemble au Pape François…quand il parle …

 Et nous les comprenons sans recours aux dictionnaires ! Chez nous par exemple durant un simple repas partagé et assaisonné de nos réflexions. Ainsi parlait Sœur Louise :

 D’où vient-elle cette petite sœur gruérienne pure sucre et plus qu’octogénaire, qui passe sa vie à lessiver, et qui s’émerveille des paroles de notre Président de la Confédération helvétique, ce premier août 2013 ? Quelle bonne nouvelle ! Je voudrais partager son admiration en faisant une osmose des défis de Ueli et de François : Pour le deuxième : Qui suis-je ? Pour le premier : Nous sommes le petit David… Au tréfonds de notre réflexion, c'est une graine de sagesse ! Puisse-t-elle grandir et porter les fruits d'un monde plus humain.

 Pour Ueli et François, il n’est question ni de Vatican ni d’Helvétie, il est question de la réalité d’aujourd’hui et du sens de notre vie. La seule petite vie individuelle et collective à notre disposition.

 Et Jésus approuve, s'il en était besoin, ce matin même à la messe, l’apôtre Mathieu raconte quelque chose qui ressemble à ce qu’a dit ma petite consœur lavandière :

 Jésus parlait aux gens de tous bords : chaque parole était une petite lumière allumée dans le cœur des « petites gens » comme vous et moi. Mais les grands et les puissants de l’aristocratie-méritocrate craignaient la lumière et pour se protéger du « soleil de justice » ils cherchaient des lunettes de soleil en forme de questions et des remarques révélant leur état d’âme:

 " D'où lui viennent cette sagesse et ces miracles?
N'est-il pas le fils du charpentier ? Sa mère ne s'appelle-t-elle pas Marie, et ses frères : Jacques, Joseph, Simon et  Jude et ses sœurs ne sont-elles pas toutes de chez nous ? Alors, d'où lui vient tout cela ? … et ils étaient profondément
choqués à cause de lui. Jésus leur dit : « Un prophète n'est méprisé que dans sa patrie et dans sa propre maison. »  Mt 13,54-58

 Découvrons chez nous, nos petits prophètes et regardons-les à la Lumière de l'Evangile ! C'est à portée de tous !

 Comme l’explique Richard Rohr, ce matin-même dans son billet : je cite de mémoire : il faut faire l’expérience personnelle, dans sa vie, de la futilité des « mérites » : statut, race, richesse, éducation tertiaire etc, compétence, victoire hiérarchique, pouvoirs tous azimut dans la vie sociale et, surtout dans la vie religieuse …

 Dépasser les règles du « mérite », du pardon et de la soi-disant condescendance. Dépasser la limite du « meilleur gagne », mérite le poste, le bonus, le fauteuil, la Chaire universitaire ou ecclésiastique! Et combien d’autres escabots pour un leader destiné au service du bien commun, et qui devient une échelle dorée au service de minorités totalement centrées sur elles-mêmes.

 Passer outre cette rigide logique de la méritocratie, non pas au niveau théorique  et abstrait ! Mais concrètement. C’est un défi. Et cela demande une conversion continue ici et maintenant !

 A l’écoute des paroles qui nous humanisent !

 Merci pour la grande lucidité et simplicité de ma consœur du beau nom de Louise.

Les commentaires sont fermés.