09/07/2013

La Commission Tiers-Monde de l'Eglise catholique

 

cotmec.jpg

La COTMEC

 

La COTMEC supprimée, l'Eglise catholique fait-elle fausse route? 09/07/13 dans les blogs de la TdG.

 

Protestant et citoyen

 Allons dans l’excellent blog de Daniel Neeser,  pasteur à Montbrillant et au Service de formation des adultes de l'Eglise. 09/07/2013

 Lisons ce qu’écrit le Pasteur Daniel Neeser et épluchez les journaux au sujet de cette décision d’évacuer La Commission Tiers monde de l’Eglise Catholique, sans dialogue approfondi et élargi avec les responsables de la Cotmec et avec les membres, les personnes encouragées par son travail obstiné pour un monde plus juste.

 Quand vous aurez lu Daniel Neeser, vous pouvez lire ce qui suit et comprendre pourquoi je ne pouvais pas me taire à moins de rejoindre le fleuve de l’indifférence mondialisé  (pape François) :

Ma réflexion : « Où trouver en Suisse, une organisation, un mouvement, qui analyse les structures d’apartheid dans les années quatre-vingt alors que je rentrais d’Afrique du Sud, avec la mission d’informer, chez nous,  sur ce qui se passait au ras des pâquerettes dans ce pays du Sud où nos banques suisses faisaient des profits !

 J’ai dû chercher hors de l’Eglise catholique en Suisse française à l’époque, et j’ai trouvé le Conseil Œcuménique des Eglises (dont l’Eglise catholique n’est pas membre), le Mouvement anti-apartheid, avec l’héroïque Marianne Laufer, le Pasteur Alain Perrot principalement.  La Déclaration de Berne, et enfin, la COTMEC  Commission Tiers-monde de l’Eglise catholique où j’ai eu la chance de rencontrer Dominique Froidevaux !

 Je me souviens de l’interview de Dominique, qui me permettait pour la première fois, en Suisse, de parler de l’Apartheid sur les ondes dans mon pays natal ! C’était au 16 Boulevard du Pont d’ Arve à Genève ; c’est encore lui que me facilita la venue en Suisse du Secrétaire général de Catholic Institute for International Relations, Ian Linden, (aujourd’hui « Progressio ».)

 La solidarité engagée, au delà de nos frontières, donnait un sens à notre engagement humain et chrétien.

 Puis,  il y a eu la Jeunesse étudiante chrétienne, vibrante et engagée des années quatre-vingt à Genève notamment. L’évêque Farine s’en souvient-il ? Il en était l’aumônier.

 Je sais que l’Eglise catholique à Genève n’est pas riche, et je me souviens des affiches dans les trams de la ville pour récolter des sous. Aujourd’hui, notre pape François, dit prophétiquement : «Comme je souhaite une Eglise pauvre pour les pauvres ».

 Si les finances de l’Eglise ne sont pas la raison pour l’évacuation de la Commission tiers-monde, COTMEC, alors, la motivation, c’est quoi ?

 « Une pastorale des rues », oui cela se fait et je connais des personnes engagées dans cette pastorale comme elles le sont pour les requérants d’Asile, l’AGORA par exemple, vous connaissez ? (Aumônerie genevoise œcuménique auprès de requérants d’asile et des réfugiés).  

 Le pape François est allé hier à Lampedusa et il a serré la main en accueillant ceux que la pauvreté force à quitter leur patrie ? Pourquoi ne pas aller jeter un coup d’œil là où la pastorale est une urgence ?

 Aller donner un coup de main au « bureau » de la COTMEC ou, plus exposé, descendre dans la rue et joindre votre voix à celles et à ceux qui font une vraie pastoral des rues. Mais je vous demande pardon, Monseigneur, au cas où vous l’auriez déjà montré publiquement, ce témoignage de solidarité ; au cas où vous  seriez déjà allé, en personne, à Vernier, à Frambois, boire un café avec « EUX ».

 N’est-ce pas urgent de soutenir tous les efforts de la COTMEC qui pose la question lancinante et tellement inconfortable : Pourquoi sont-ils pauvres ?  Pourquoi ne pas aider par tous les moyens, celles et ceux qui s’efforcent de trouver une réponse honnête à cette question compliquée et qu'on aime pas aborder !?

 On se souvient  de l’initiative Minder : y a-t-il une relation causale entre les salaires abusifs des uns et la pauvreté des autres par exemple?

 Ma prière : Esprit ressuscité, aide-nous à prendre conscience qu’un cœur de pierre peut engendrer un cœur de chair. (Jésus aussi s’est mis en colère et il l’a montré).

Les commentaires sont fermés.