06/06/2013

A l'écoute des étrangers

 

images (33).jpg

Le roi David désirait bâtir une Maison pour l’Éternel comme il avait fait bâtir pour lui-même, le roi, une maison en bois de cèdre. Ce qui était bien pour le roi, était aussi bien pour Dieu.

 Nathan, qui avait soumis le projet à Dieu, revint vers David pour lui faire part de sa décision négative. Durant toutes les années que Dieu a cheminé avec son peuple, Il s’est contenté d’une tente et jamais il n’a émis le désir d’habiter dans une maison. Dieu ne se laisse pas enfermer. Il veut être avec son peuple et l’accompagner sur sa route. Pour Lui comme pour son peuple, une tente suffit. Un palais ne servirait qu’à le bloquer.

 Des années plus tard, le roi Salomon voulut quand même réaliser le projet de David : il bâtit un Temple pour Dieu. Au Chapitre 8 du premier Livre des Rois, le discours de Salomon à son peuple à l’occasion de la consécration du Temple est rapporté: il adresse une prière très personnelle à Dieu, ainsi qu’une prière pour le peuple. Mais sa prière prend une envergure plus large lorsqu’il dit à Dieu : « Quand l’étranger qui n’appartient pas à ton peuple d’Israel, viendra d’un pays lointain …  et qu’il viendra prier ici, exauce-le du haut de ta demeure et accorde-lui tout ce qu’il te demandera. »

 On a presque l’impression que Salomon veut présenter le projet de David en une version améliorée : Dieu habitera dans une maison, mais les étrangers aussi devront trouver une écoute auprès de lui.

 L’apôtre Paul interpelle la communauté de Corinthe: « Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l'Esprit de Dieu habite en vous… ? » (1 Cor. 3 :16)

 Il semble que nous, chrétiennes et chrétiens d’aujourd’hui, avons oublié cela : sinon, nous serions mieux à l’écoute des étrangers parmi nous, et des étrangers qui viennent de pays lointains.

 Hermann-Josef Venetz

 Traduction : Claire-Marie Jeannotat

 Avec l’aimable permission de l’auteur

14:38 Publié dans théologie | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

les Suisses aussi loin que remontent les souvenirs se sont toujours bien entendu avec les étrangers même ceux du dehors ainsi nommés, les habitants venus d'autres canton
Cependant il n'appartient pas à notre pays de surcharger les hopitaux psychiatriques avec des gens ayant dû fuir leur pays suite à la destruction de leurs unités de soins .Il faut savoir raison garder en toute chose.
Dans ce domaine également ,surtout au vu des étrangers qui de plus en plus ne s'apprécient plus entre eux,la peur de perdre son gagne pain passe bien avant l'entente entre nations.
Même entre Portugais et Espagnols certains jours on se dit quelle chance d'être Suisse même si entre eux ils sont aussi devenus racistes, intergénérationels et ce grâce aux mouvements écologistes et Verts préférant sauver la nature mais en la défigurant et rejetant tout humain qui a l'outrecuidance d'avoir des rides, signe de sagesse

Écrit par : lovsmeralda | 07/06/2013

Les commentaires sont fermés.