01/06/2013

Quand Jésus propose un DEAL

 Qui t’a donné cette autorité ? Qui t’a donné la permission ?

 images (27).jpgDans une société hautement et religieusement hiérarchisée, l’Esprit de Pentecôte doit se sentir mal à l’aise lorsqu’il parle par la bouche d’une personne comme les autres. J’en ai fait l’expérience - surtout lorsque ce qu’on a à dire est traduit en acte (!) et plus encore lorsque le contexte se sent soumis à une autorité quelconque. Il est bien possible qu’une lectrice, un lecteur se soit fait « taper sur les doigts » pour une « audace mal placée », alors qu’il s’agit simplement de laisser de côté ta conscience socialisée pour obéir à ta conscience de « témoin des valeurs de l’Evangile ».

J’ai eu la chance rare et inouïe, de faire mon noviciat en Afrique du Sud, dirigée par une « maîtresse de Novices », comme on dit, qui mettait l’accent sur « l’énergie nécessaire et indispensable" (ses mots) pour accomplir la tâche (enseignement) dans un système perclus d’injustices : l’apartheid.  Et je me rendais compte que l’autorité ecclésiastique et religieuse était subtilement contaminée par le système, ne serait-ce que par prudence et pragmatisme !

 Jésus, dans l’évangile de ce matin.

 L’Apôtre Marc rapporte que Jésus, le fils du charpentier Josef, de Nazareth  « allait et venait dans le temple » Comme s’il était là, pas comme un touriste, mais comme quelqu’un de la Maison ! Ceci irritait les officiels de cette Maison de Dieu : les prêtres, les scribes, les anciens. On imagine la scène : « Ils » scribes, prêtres, anciens, interpellent le Fils de l’Homme : « Qui t’a donnée l’autorité pour  faire cela ? »  Cela, c’est quoi ? Sa seule présence d’homme libre, sa parole et ses actions de guérison, s’il y avait lieu…  Jésus – je l’imagine dans la force de la trentaine – propose un deal. « Je vais vous poser une seule question. Répondez-moi et je vous dirai par quelle autorité je fais cela. Est-ce que le baptême de Jean (le baptiste au Jourdain) venait du ciel ou des hommes ? Répondez-moi. » Les voilà pris à leur piège : ils cogitent, «Si nous lui disons : du ciel, il nous répondra, alors, pourquoi n’avez-vous pas cru ce qu’il vous disait ? » «Si nous lui disons, des hommes…  ils redoutaient  la colère de la foule qui était convaincue que Jean-Baptiste était réellement un prophète. » « Ils répondirent : nous ne savons pas et Jésus de conclure selon le deal: moi non plus je ne vous dirai pas par quelle autorité je fais cela. »

téléchargement (7).jpg

On voudrait applaudir, mais on ne sait que trop bien que l’autorité -  celle au Temple et celle des palais, des trônes d’aujourd’hui, cette autorité-là n’est ni écoute, ni service, ce type d’autorité ne pardonne pas ! Elle ne supporte ni le dialogue, ni la confrontation, ni le deal ! Et elle n'accepte pas de DEAL.

 

Les commentaires sont fermés.