10/05/2013

La Loi du Marché

 

Le point de vue.

 J’ai du mal à croire à l’objectivité, ni en ce qui concerne les journalistes, les bloggers et même d’autres personnes dont la fonction les oblige à l’impartialité, telle celle d'un juge par exemple.

 Mon point de vue pourrait m’empêcher de voir au-delà d’horizons étroits. Lorsque mon neveu (aujourd’hui décédé) rencontrait un problème, il disait : « Prenons de la hauteur ». C’est un conseil précieux. Prendre de la hauteur ne signifie pas ignorer les profondeurs, au contraire, mon ouverture d’esprit et de cœur peut faire de moi un envoyé spécial, sur le terrain, là où les choses se passent et qui nous interpellent directement. Comme Jacob Berger que je remercie très sincèrement !

 Même si c’est à l’autre bout du monde : au Bangladesh par exemple, Jacob Berger présente la réflexion vraie, analytique, provocante de la tragédie.

 Mais regardons et prions.


 Moi je me permets de pleurer ! Oui, il serait presque plus facile de pleurer sur la Pieta de Rome que sur la Pieta actuelle au Bangladesh. On aurait moins honte, on resterait avec un sentiment de piété, alors qu'un sentiment d'humanité souillée nous met à genoux !

 Nous les prisonniers de la Loi du Marché et des interminables 39frs90 !

Les commentaires sont fermés.