27/04/2013

la Syrie aujourd'hui

50605d846.jpeg

Les minorités chrétiennes sont les premières victimes de la révolution syrienne. Ce qui avait débuté par de simples revendications pacifiques dans les rues est devenu ce que l’on sait ... depuis deux longues années.

 Les deux archevêques enlevés, alors qu’ils voulaient porter secours à deux prêtres également disparus, ne sont toujours pas libérés.

 Les dernières infos du journal libanais de langue française L’Orient Le Jour : « Le diocèse grec orthodoxe d'Alep, dans le nord de la Syrie, était toujours sans nouvelles mercredi des deux évêques enlevés, a affirmé à l'AFP un prêtre du diocèse. »

 Un communiqué récent, le même journal rapporte que l’ASL (l’armée syrienne libre) « dément toute connexion avec les ravisseurs des deux évêques » ... Un responsable serait intervenu, qu’il aurait reçu la promesse que les évêques seront libérés dans les prochaines heures...

 D’où la question : qui sont les ravisseurs et quelle est la motivation ? Qui sont les vrais alliés du régime Syrien et qui est la minorité chrétienne de 1 526 997 fidèles (en 2000) selon Wikipedia ?

 Avant tout : le pain, l’eau, les maisons, les médicaments font cruellement défaut alors que les frontières poreuses laissent passer les armes, les munitions de toute sorte dont il est difficile de repérer l’origine ! Et qui fabriquerait les armes chimiques employées vraisemblablement par les rebelles et le régime. L’ONU tergiverse, voir ce qu’en dit la Croix d’aujourd’hui.

 Chez nous, les évêques suisses ont demandé la libération des évêques orthodoxes enlevés par la voix de Mgr Markus Büchel, évêque de Saint Gall. Et les demandes de libération des deux prélats se poursuivent, à la suite du Pape François, du Conseil Œcuménique des Eglises à Genève.

 Le sort malheureux des prélats doit mettre en lumière les Syriens tués, mutilés, affamés, exilés, ayant perdu tout espoir d’avenir. Leur reste- t-il l’espoir de notre solidarité engagée ? L' Agence des Nations Unies pour les Réfugiés est présente dans les pays limitrophes et soulage les réfugiés dans la mesure des moyens disponibles. En attendant la Paix, le retour dans un pays pacifié.

 

Un poème venu de Syrie

 Tombez mes larmes

 Tombez mes larmes en torrents !
Tombez mes larmes en déluge !
Pour les martyrs petits et grands, 
Par l'Evangile et le Coran,
Pour ceux qui cherchent un refuge

 Contre la folie des tyrans
Contre l'assassin et le juge

 Tombez mes larmes en torrents !
Sur la dépouille des mourants
Tombez mes larmes en déluge !

 Devant le Monde indifférent
Ou en quête de subterfuges

 Tombez mes larmes en torrents !
Le vent souffle à contre-courant

 Tombez mes larmes en déluge !

 Mais un tourbillon fulgurant
Surviendra sans qu'on en préjuge

 Tombez mes larmes en torrents !
De joie, d'orgueil intempérant
tombez mes larmes en déluge !

Les commentaires sont fermés.