13/04/2013

Quand tu pries

 

images (4).jpg

 

prie en secret. Vas dans ta chambre et ferme la porte ; alors prie ton Dieu.  Ne dis pas beaucoup de mots. Dieu sait ce dont tu as besoin. Prie ainsi :

 

Père aux cieux.

Que ton nom soit saint.

 Que ton royaume vienne.

 Que ta volonté soit faite.

 Donne-nous chaque jour

 ce dont nous avons besoin.

 

Pardonne-nous nos  offenses

 comme nous voulons pardonner

 celles et ceux qui nous ont offensés.

 Donne-nous la force dans la tentatio.n

 Délivre-nous du mal.

 

Car c’est à toi qu’appartiennent le royaume, le pouvoir et la gloire pour toute l’éternité. Amen. (selon Matthieu 6 : 6-13)

 La chambre dans laquelle le priant devait se retirer était  le garde-manger sans fenêtre et l’on pouvait s’y enfermer. Pas d’espace spécifiquement  liturgique mais  on y respirait l’huile et le vin, le travail et la vie, la joie et la reconnaissance.

 Entièrement chez moi dans cette chambre, je peux prier ma Mère céleste et mon Père céleste.

 Cette prière ne supporte pas de spectateurs.  Aussi, dans cette chambre,  je n’ai pas à me représenter Dieu… car il est là, en moi. Je me tiens, debout, ou assis les mains vides, complètement abandonné à lui qui voit dans le secret. Sans protection, ni pouvoir et totalement présent.

 Hermann-Josef Venetz

 Traduction : Claire-Marie Jeannotat

 Avec l’aimable permission de l’auteur

 

21:46 Publié dans théologie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.