16/03/2013

Un passé mémorable

 

images (2).jpg

 

 Jésus n’a pas fondé un club de copains. Il a responsabilisé des femmes et des hommes afin qu’ils partagent sa tâche et son charisme avec lui.

 Comme lui, ils devaient annoncer le royaume de Dieu, c’est-à-dire qu’ils devaient libérer les gens de toutes sortes d’angoisses et de peurs, ils devaient guérir les malades et permettre aux proscrits de retrouver leur histoire, leur langue et leur nom. Un bon nombre des collaborateurs de Jésus nous sont connus : Simon, Maria de Magdala, André, Suzanne, Jean et bien d’autres encore (Luc 8, 1-3).

 Par un acte de consolidation du groupe, Jésus a choisi douze hommes. Le Nouveau Testament les nomme simplement les Douze. Leur devoir ne se différenciait guère de celui des autres femmes et des hommes. La signification des Douze représentait la force symbolique de leur vocation : représenter les douze Tribus d’Israël. Telle était la priorité de Jésus, c’est-à-dire : rassembler le peuple d’Israël.

 Il s’agissait non seulement d’Israël,  mais expressément des douze Tribus du Peuple d’Israël.  C’était en même temps réveiller d’un Passé mémorable, c’est-à-dire du temps où Israël n’était pas (encore) gouverné par des rois et des prêtres du Temple, mais au contraire, tout le Peuple était le Royaume de Prêtres et de Rois, un Peuple saint. C’est ainsi que Dieu l’avait dit à Moïse au Sinaï (Exode 19,6). C’était le temps des Prophétesses et des Prophètes qui annonçait : Dieu est Roi  - Lui seul (Psaume 47,8).

 Les instructions de Jésus aux disciples, femmes et hommes, montre l’importance que Jésus donnait au souvenir de ce mémorable Passé :

 Vous savez que ceux qui sont regardés comme les chefs des nations les dominent, et que leurs princes ont puissance sur elles. Il n'en est pas de même parmi vous… (Mc 10,42f).

 Le choix des Douze en tant que Souvenir du Passé mémorable d’Israël ne correspond ni à la fondation d’un genre de patriarcat ni à une hiérarchie établie une fois pour toute.

 Au contraire : Tous appartiennent à la prêtrise et à la royauté. Le Nouveau Testament n’hésite pas à revenir avec insistance sur cet encouragement qui concerne, sans exception tous les croyants et toutes les chrétiennes :

 Vous êtes la race choisie, les prêtres du Roi, la nation sainte, le peuple qui appartient à Dieu. Il vous a appelés à passer de l'obscurité à sa merveilleuse lumière, afin que vous proclamiez ses œuvres magnifiques  (1P 2,9 ; voir aussi Apocalypse 1,6)

 Tel est le critère d’orthodoxie pour l’Église de Jésus-Christ pour sa mise au point actuelle.

 Dommage qu’on en parle si rarement.

 Hermann-Josef Venetz

 Traduction : Claire-Marie Jeannotat

 Avec l’aimable permission de l’auteur

10:14 Publié dans théologie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.