12/03/2013

Peut-on encore sauver l’Eglise ?

 

3662072.image.png

Il serait difficile d’ignorer – serait-ce grâce aux médias ? – ce qui se passe dans l’Etat du Vatican qui n’a plus de Président alias dans l’Eglise qui n’a plus de Pape. 

 Mais quelqu’un manque dans ce contexte au niveau de l’Eglise, c’est Jésus ! Il est difficile d’imaginer une amputation plus crasse : Jésus mis au rencart ou tout simplement inexistant ou pire encore, exécuté. Son image, le témoignage de sa vie, de sa mort, de sa résurrection et du mouvement qui poursuit la création d’une société humaine et fraternelle, empêcherait l’Eglise impériale de tourner rond !

 Et pourtant Jésus est présent dans les sous-sols de la société.  Silencieux, muet dirait-on, et pourtant si on nous reproche de proclamer Jésus alors que l’intérêt de l’Institution est ailleurs « Les pierres crieront » (Saint Luc 19 : 39-40).

 Mais cela suffit. Je me permets seulement de signaler l’émission Haute Définition du 10 mars 2013 alors que Manuela Salvi discute avec le grand théologien catholique Hans Küng notre compatriote.

 « Peut-on encore sauver l’Eglise » Seuil, 2012. (ici Küng parle de l’Institution romaine) et de son chef.

http://www.rts.ch/la-1ere/programmes/haute-definition/4704432-peut-on-encore-sauver-l-eglise-10-03-2013.html?f=player/popup

 Qui est Hans Küng ? « C'est le meilleur ennemi du Vatican. David contre Goliath. Hans Küng s'est fait remarquer en Il étudie la théologie et la philosophie à l'Université grégorienne de Rome, puis à la Sorbonne. Il est ordonné prêtre en 1954. Jean XXIII le nommera théologien expert officiel lors du concile Vatican II de 1962 à 1965.

 Sa volonté de réformer le Vatican, d'une réconciliation avec les autres religions et sa pensée libre feront de lui un contestataire loyal! Depuis 1993, il se dévoue à la fondation "Pour une éthique planétaire" qui cherche à renforcer la compréhension et la coopération entre les religions. »

 Nous pouvons écouter l’émission d’une vingtaine de minutes, nous faire une opinion moins dépendante des médias télévisés. Et dire une petite prière à l’Esprit ressuscité de Jésus.

 L’église universelle, celle des racines, des petites gens, elle, est bien vivante en cette « montée vers Pâques » 2013.

21:47 Publié dans théologie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.