09/03/2013

 La vision du Fils de l’Homme (Daniel 7)

 

Jesús-con-Mártires.Cerezo.jpg

 Merci à Maximino Cerezo Barredo

 

La vision décrite par Daniel dans son Livre est une des plus impressionnantes qui soient : il s’agit du Fils de l’Homme.  C’était à l’époque des persécutions du Peuple juif par Alexandre IV. Épiphanes (175-164 av.Chr.). L’histoire de Dieu avec son Peuple semblait prendre fin. Et pourtant le Visionnaire Daniel espérait toujours. Toute la souffrance de ses sœurs et de ses frères dans la foi lui apparut dans la vision de 4 animaux terrifiants qui surgissaient, l’un après l’autre des profondeurs catastrophiques de la mer. Les quatre animaux symbolisaient le profond mépris et la souffrance que ce peuple pieux subissait sous le joug du régime : c’est-dire de l’empire de Babylone, de Mède, de Perse et d’Alexandre Le Grand. La vision montre par la suite Dieu jugeant ces empires, car Dieu tient sa parole – sans aucun doute – et cela signifie qu’Il sauve son Peuple et que les empires sont mis à l’écart.

 Dans l’acte suivant : Daniel  voit une forme  lumineuse dans les nuages, elle descend du cielcomme un Fils d'Homme et il lui fut donné souveraineté, gloire et royauté: les gens de tous peuples, nations et langues le servaient… (Dn 7, 13-14)

 Cela devrait être clair : Comme les quatre bêtes émergeant de la mer symbolisaient quatre empires, ainsi en est-il de la contrepartie : le Fils de l’Homme symbolise un royaume. Mais à la différence des quatre énormes bêtes surgissant des ténèbres de la mer, il s’agit maintenant d’une lumière, d'apparence humaine comme signe de l’interaction des femmes et des hommes dans la clarté.  Le Fils de l’Homme, le signe de la fidélité et de la tendresse de Dieu qui fait disparaître les ténèbres, le mépris, et renaître et régner la dignité humaine dans la lumière.

 Environ 200 ans plus tard alors que Jésus parcourait la Galilée, ses disciples se souvinrent de la Vision de Daniel. Ils devinrent conscients que Jésus était ce Fils de l’Homme présent dans un monde de violence et de haine, et il proclamait, par sa vie et sa parole  un tout autre « Régime » : le Royaume de Dieu.

 Hermann-Josef Venetz

 Traduction : Claire-Marie Jeannotat

 Avec l'aimable permission de l'auteur

11:10 Publié dans théologie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.