01/03/2013

Réflexion sur : Rester seul avec lui : une fatalité ?

Christ_Rembrandt.jpg

Christ Rembrandt

 « Quand on désire publier un message qui ait une relevance spirituelle et/ou théologique, il est indispensable de lire les signes des temps. Le regard de Jésus, en son temps comme en notre temps : Jésus voit la réalité, il en fait l’expérience parce qu’il vit avec eux bien qu’il fut seul ! »  (Suivre Jésus aujourd’hui. A.Nolan)

 Une réflexion s’inscrit dans le vécu d’un contexte local faisant forcément partie du contexte plus large que nos étouffantes frontières !

 Dans ce contexte plus profond et plus large, il y a la souffrance structurelle de millions d’êtres aussi humains, comme vous et moi, qui sont broyés par les armes au profit des fabricants de ces objets de mort. Chez nous aussi.

 Il n’en faut dire mot si l’on veut préserver la paix

 Dans ce contexte, il y a la souffrance des innombrables exploités par les fourberies d’un système financier qu’on expose du bout des lèvres et qu’on exorcise aussi longtemps que ça va bien pour nous.

 Il n’en faut dire mot pour préserver la paix…

 Dans ce contexte, on ne peut ne pas s’apercevoir du double visage d’une Église Catholique exaltant un mini État et le chef religieux démissionnaire d’une part, et du visage de l’Église des bas-fonds des savanes et des cités où survivent  celles et ceux qui révèlent Jésus en eux : des milliers de baptisés « laissés pour compte » car il n’y a pas de pasteurs.

 Il n’en faut dire mot pour préserver la paix…

 Et l’on s’exclame : Remercions Dieu ! Vraiment ?

 « On a de la chance d’être chez nous ! » Sans poursuivre « Ont-ils la chance d’être chez eux ? »

 « On a la chance d’avoir la foi ! » Sans poursuivre « Quelle chance ont-ils s’ils n’ont pas notre foi ?

 Il n’en faut dire mot pour préserver la paix…

 Nous pourrions poursuivre ces questions sur des pages ! Et avec mon ami Albert Nolan, je répète : Jésus voit la réalité, il en fait l’expérience parce qu’il vit avec eux bien qu’il fut seul !

 En disant ça, on dérange la paix, on dérange la foi.  « Et on reste seul avec lui. »

 Qui sont ceux et celles qui dérangent la paix, la foi des « gens bien » ?

 Les journalistes et photographes envoyés dans des zones de conflits.

 Quelques prêtres et écrivains de temps en temps lorsqu’ils sont uns avec les plus pauvres, les exploités, les opprimés, les théologiens de la libération !

 Des médecins qui « enfreignent des lois ecclésiastiques » en permettant des « interruptions volontaires de grossesses » (IVG).

 Ouvrons les yeux et voyons peut-être  si nous (moi bien sûr) sommes parfois tentés de chuchoter : « Il n’en faut dire mot pour préserver la paix… »

 Ou bien lire Saint Luc : «Tout ce qui est voilé sera dévoilé, tout ce qui est caché sera connu. Aussi tout ce que vous aurez dit dans l'ombre sera entendu au grand jour, ce que vous aurez dit à l'oreille dans le fond de la maison sera proclamé sur les toits. » (Saint Luc 12 :2,3)

Les commentaires sont fermés.