05/02/2013

Déménagez "léger"!

 Allez, dit Jésus : « N'emportez ni bourse, ni sac de voyage, ni sandales, et ne vous attardez pas en chemin pour saluer les gens ... » Luc 10:4

 Quand on déménage : En Afrique australe, du Cap à Soweto, à Maseru, à Harare, à Mongu, nous avons appris à « voyager léger ». C'était bien ainsi. En Suisse étant assignée pour des périodes de temps plus prolongées, il y eut la tendance à accumuler des coupures de journaux, des écrits, des livres, du papier, des tas de papier ! Mais maintenant que notre maison se vide de gens et de choses, nous faisons des bagages. Et moi aussi.

 Comme mon futur habitat sera partagé par un nombre conséquent de personnes âgées comme moi, j'ai pensé que c'était pratique de revenir à la méthode « africaine » travel light. Un peu comme cette femme magnifique le raconta une fois, Françoise Giroud, « J'ai déchiré les photos, les lettres, les coupures, les écrits, documents et j'ai mis des livres lus dans des cartons » afin de les donner à l'Uni de Fribourg ou ailleurs. Françoise Giroud est morte peu après avoir vider ses valises, elle avait 87 ans. Elle s'était allégée juste à temps.

 Je sais aussi que la plupart de mes proches sont morts après avoir tout donné, c'était peu et c'était immense et tout imprégné de vécu et d'amour. Après cet espèce de guillotinage ces derniers jours, je me sens légère. Les quelques livres mis de côté me suffiront amplement, ou alors, j'écrirai moi-même des histoires neuves pour mon blog qui durera le temps qu'il peut.

Quel est le sens de tout cela alors que le monde entier bouge et que les migrations forcées sont un fait de vie, pour les plus pauvres, les plus vulnérables, sans même pouvoir sauver leur peau encore moins leur vie ! Et nous formons tous une même espèce humaine, un même CORPS, et même, comme le disent les chrétiens : le Corps du Christ !

Au cours de ce nettoyage de mon petit bureau, j'étais un peu inquiète, était-ce poltron de tout jeter à la décharge pour rendre le déménagement facile ? Est-ce que je ne brûlais pas quelques bonnes idées ?

 

d_indien50.jpgEt je me suis souvenue de Sohan et j'ai trouvé la joie et la paix. En feuilletant... en effeuillant katutura.blogspot voici Sohan : publié par claire-marie le  09.05.05

 

C'est Gilbert Salem qui écrit aux pages 56 et 57 du superbe récit "Le Puzzle amoureux"2000. 2e édition: 1991. 190 pages. Chez Bernard Campiche.

 Le brahmane albino du quartier indien d'une ville irano-arabe, Khorramchahr », ce sage, son maître, de la province de Gujarat donne à Gilbert (et à moi ce soir) une leçon de sagesse :

 

hindouisme--Brahman-atman.jpg« Dans une fournaise grondante de brindilles rouge et noir, que son arrière petire-fille Mariam avait récupérées sous les dattiers d'un jardin familial de Khorramchahr , il jeta devant moi, d'un geste écharné, net et souple, osseux comme un squelette gothique, les textes en sanskrit les plus précieux qu'il possédait alors.Il leur empêcha l'accès à l'immortalité de la lecture.

 

Quand bien même il avait été l'auteur de plusieurs d'entre eux.
Le feu purifia le papier, le rendit aux cieux et aux âmes qui assistèrentà l'époustouflante profanation. Et c'est lorsque l'ultime bribe de ces écritures qui s'étaient crues saintes, fit une virevolte de papillon par-dessus le brasier, avant d'y plonger pour se consumer à son tour, que je compris la liturgie fatale qui me faisait aimer le brahmane.

 Aucune écriture n'est sainte. Chacune ne peut prendre chair et sens qu'en s'envolant, en se transformant en poudre gris, ce qui veut dire à peu près la même chose. »

 Ce soir, à Bulle, le brahmane Sohan m'ouvre le portail du sacré que nul ne peut mettre en cage. Il nous habite, il est nous. Il est moi. Le sacré. Rien de ce qui a jamais été écrit, ou dit, de beau, de bien, de bon, ne se trouve dans les musées!

Cela, c'est l'onde qui me lie à mon créateur. Et, en Lui, à toutes les créatures!

Commentaires

Depuis deux semaines je pense énormément à vous, et cette entrée dans votre blog me montre que ce n'est pas par hasard. C'est magnifique. Je vous en merci pour ces pensées si profondes et généreuses.

Je suis en train depuis des mois d'en faire la même chose, et je me suis permis de mettre mes livres de commentaires bibliques dans des cartons. Un commencement dans le sens de vos réflexions. Combien je droits à cette collection! Et quand même je me sentait, un peut comme vous et votre Sohan, libéré. pour quoi exactement je ne suis pas sur. J’espère avoir votre foi et confiance que la réponse viendra aussi naturellement que le chemin de la foi m'a été ouvert sans que je le perçoit,depuis le début.

Merci vielmals! C'est une très bonne façon de commencer la saison de Pâques!

Amitiés,
Dwain

Écrit par : Dwain | 07/02/2013

Les commentaires sont fermés.