11/01/2013

La braise couve sous la cendre

 

braises.jpgRéflexion : quelque chose se passe. Était-ce cette annonce de fin du monde le 21 décembre 2012, laquelle après tout ne paraissait pas si insensée ? Étrange ambiance au delà des mers et des frontières, des famines sahéliennes, du Mali, de la Syrie en sang et de notre angoisse quant à notre armement et nos sapins plastiques étoilés !

 Était-ce la crise mondiale

 Était-ce les catastrophes récurrentes à des intervalles toujours plus resserrés?

 Était-ce les tueries sauvages qui resurgissent là où ne les attend pas ?

 

J’aimerais découvrir et écrire le contraire de ces signes des temps on ne peut plus directes et clairs.

 Par exemple :

 Participer à la construction d’un monde nouveau :

 Agir pour sauver la Planète : écocivisme

 Redistribuer les richesses au lieu de remplir les banques

 Halte au commerce des armes à feux : Amnesty International  

 

Et puis la splendide émission Babylon à la notre radio suisse romande :

 Une prise de conscience communautaire

 avec Dominique Bourg qui nous parle de sobriété volontaire.
Tout à la fois titre d'un ouvrage collectif paru aux éditions Labor et Fides et piste possible pour un après de notre système de pensée et de production actuel.

 

  • Sobriété volontaire - en quête de nouveaux modes de vie, Dominique Bourg, éditions Labor et Fides

 avec Christian Arnsperger qui nous fait part, en direct, de sa réflexion concernant des systèmes post-capitalistes autant nécessaires que difficiles à penser.

 

  • Éthique de l'existence post-capitaliste, Christian Arnsperger, éditions du Cerf

 Je ressens un prise de conscience personnelle et surtout collective et communautaire approfondie en cette période - fin 2012 et début 2013 –.

 Je remarque un élément qui revient constamment dans les interviews, les exposés : c'est la spiritualité. Mais oui ! La spiritualité préserve notre dignité humaine et nous rend capables de confronter la réalité résultant de l’EGO, centré et replié sur SOI dans le système capitaliste mortel que domine Mammon et qui nous déruit.

 La prise de conscience de notre être spirituel et biologique nous permet un regard froid et lucide sur la réalité en même que l'espérance s'éveille afin de participer activement à la mutation en cours ! C’est une chance.

 Comme l’écrit Albert Nolan (Suivre Jésus aujourd’hui) « Nous pouvons voir le doigt de Dieu dans les signes des temps… il est à l’œuvre dans les changements structurels et dans la mondialisation pour la justice … il est à l’œuvre dans la voix des marginalisés et des opprimés, des victimes de la violence. »

 Mais il est impératif pour nous, dans les média, dans notre agir civique, politique, économique, d’aller au-delà des « soins infirmiers  et de panser les blessures et les fractures. » Si nous acceptons de nous réveiller, c’est la guérison qui nous est offerte. Et avec Albert je conclus en citant Thomas Berry (rip) un théologien/ecoterrien : « La transition entre une période de dévastation de la terre par les hommes et une période où les hommes seraient présents à la planète d’une manière bénéfique pour elle et pour eux, c’est l’affaire non seulement de la communauté humaine, mais de la planète terre tout entière. Plus même que de la terre, c’est le grand travail de l’univers lui-même .» (in Suivre Jésus aujourd’hui, page 238)

 Et Albert de mettre le point final : « Si nous n’arrivons pas à coopérer, l’EGO pourrait l’emporter et notre espèce pourrait s’éteindre, avec bien d’autres. Mais le reste de l’univers, lui, continuera d’exister, et la créativité sans limite de Dieu mènera l’Univers à des hauteurs encore plus grandes, mais sans nous, comme espèce. »

 Et je me permets d’ajouter « J’en prends pour témoin contre vous le ciel et la terre, j’ai mis devant toi la vie et la mort, bénédiction et la malédiction choisis la vie, afin que tu vives toi et ta postérité." (Deutéronome 30 :19)

Les commentaires sont fermés.