21/10/2012

Dieu n'est pas solitaire


600px-Agape_feast_03.jpg

 

Fresque d'un banquet dans une tombe des catacombes des saints Marcellin et Pierre, Via Labicana, à Rome

  Dans la Bible hébraïque de notre tradition judéo-chrétienne, le mot « Dieu » est souvent un nom pluriel.

 Par exemple dans l’histoire de la  création Dieu dit  : « Créons l'homme à notreimage et à notreressemblance. » On croit entendre la voix d’une communauté qui invite les créatures à la rejoindre.

  Ce sont donc les hommes à l’image et à la ressemblance de Dieu qui doivent remplir leur Mission : Qu’ils règnent sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tous les animaux C’est-à-dire  régner avec et comme Dieu : donner la Vie et créer l’espace pour tout ce qui vit, il se soucie de tous. Un théologien le disait ainsi : Dieu souhaite que le monde et nous soyons des compagnons de son Amour

  Poursuivons la lecture de la Bible et notons : Dieu est toujours à la recherche de femmes et d’hommes  pour l’aider, pour lui donner la main en chemin. Il trouve Abraham ;  qui doit être une bénédiction pour le monde entier (Gn 12). Il trouve Moïse ; qui doit libérer son peuple. Dieu se présente lui-même : Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. Et nous pourrions  poursuivre : Le Dieu de Sara et de Rebecca et d’Agar. Dieu prend le nom de personnes concrètes (Ex3). Car le Dieu de la Bible est un Dieu amicale, oui, un Dieu passionné et de tendresse.

 Au baptême de Jésus sur les rives du Jourdain, une voix venant du ciel dit : Tu es mon fils bien-aimé en qui j’ai mis toutes mes complaisances.

 On pourrait traduire ainsi : En toi, je vois mon compagnon d’Amour. C’est une voix de Joie et d’affection. Et Jésus n’est pas seul sur la rive ; il représente le peuple tout entier et l’entière humanité.

 La colombe joue un rôle important dans la scène du baptême. A l’époque elle était une messagère de Paix. Lorsque des gens s’aimaient, on voyait voltiger entre elles une colombe, elle roucoulait de joie et  d’amitié.

  Voilà ce que pourrait être le sens de la Trinité : Dieu veut être un Dieu des hommes et de toutes les créatures, un Dieu de relations. C’est la raison de la venue de Jésus, l’Emmanuel, Dieu-avec-nous.

 Le Dieu des relations amoureuses, c’est pourquoi l’Esprit est le Messager de l’Amour. Il désire être notre Dieu, ton Dieu et mon Dieu. Notre vis-à-vis. Un Dieu en recherche de gens aimants.

  Hermann-Josef Venetz

 Traduction : Claire-Marie Jeannotat

 Avec l’aimable permission de l‘auteur

Les commentaires sont fermés.